Derniers avis des lecteurs

 

Par amour (Valérie Tong Cuong)

note: 5Très beau livre Anne - 2 avril 2020

On a parfois le sentiment d'avoir tout lu sur la Seconde guerre mondiale (mais en lit-on jamais assez sur cette période?). Roman qui se déroule au Havre, où le lecteur suit le destin de deux familles. Certains pans de l'histoire de cette période sont mis en lumière (envois d'enfants en Algérie, actions des Alliés durant le conflit). Très belle écriture, et un sens du romanesque.

Parce que les fleurs sont blanches (Gerbrand Bakker)

note: 5 Nadine - 30 mars 2020

Bouleversant. Pas de mélo, mais de la tendresse dans cette belle et triste histoire de fratrie. J'ai retrouvé la même pudeur, la même délicatesse et le même souci de justesse que dans "Tout est calme, là-haut". Cet auteur néerlandais mérite d'être suivi. En tous les cas, je compte désormais parmi ses inconditionnels.

La cité de feu (Kate Mosse)

note: 3la cité de feu Marie-Claude - 30 mars 2020

Un roman d'aventure avec pour thème le début des guerres de religion. Tous les ingrédients pour un bon roman historique sont réunis : intrigues , secrets , fond historique... mais beaucoup trop de longueur, de lenteur pour que ce livre soit tonique. Le rythme s'accélère un peu à partir du milieu du livre mais ce dernier reste pour moi un roman de gare pour un très long voyage en train...600 pages tout de même.

Le noir entre les étoiles (Stefan Merrill Block)

note: 3 Nadine - 30 mars 2020

J'ai trouvé ce roman décevant. Il aborde des thèmes qui font hélas souvent l'actualité : le coma profond, pendant de longues années et les tueries dans les lycées aux Etats-Unis. L'auteur a essayé de s'attacher à montrer les conséquences sur la famille, comment chacun surmonte à sa façon le chagrin et le traumatisme. Le milieu hospitalier est également abordé. Je me suis un peu perdue dans les vies de ces personnages, malgré ma tendresse pour la maman du jeune lycéen. Mais ça n'a pas été suffisant.

Les optimistes (rebecca Makkai)

note: 3les optimistes Monik - 26 mars 2020

L‘auteure décrit le bouleversement du milieu homosexuel avec l’arrivée du SIDA dans les années 1980 et la perte de l’insouciance de cette jeunesse. Ces groupes d’amis qui sont touchés les uns après les autres, la peur, les vies brisées, les problèmes financiers sans prise en charge médicale, les débuts d’Act Up. Certes en ce temps de pandémie, cette lecture n’est pas vraiment idéale, ce qui explique certainement le sentiment mitigé qu’elle m’aura laissé.

Demain c'est loin (Jacky Schwartzmann)

note: 4Demain c'est loin LCS - 26 mars 2020

François Feldman (pas le chanteur) qui tente de s'extirper de sa cité et Juliane sa banquière BCBG,vont se retrouver dans une course poursuite effrénée dans la banlieue lyonnaise, au nord parce que c'est plus chic les Monts du Lyonnais.
Je ne sais pas si demain c'est loin, mais c'est drôle. On passe toujours un bon moment avec Jacky.

Transparence (Marc Dugain)

note: 2Transparences LCS - 26 mars 2020

Parce que l'action se passe en 2060, l'auteur nous raconte notre société actuelle vu par la société future qui aurait trouvé comment atteindre l'immortalité... Ouais... Bon... C'est pas foufou d'inventivité, ni de maîtrise du sujet.

La Mare au diable (George Sand)

note: 4La mare au diable LCS - 26 mars 2020

Quoi de mieux en ces temps de revenir aux classiques !
C'est un conte de la paysannerie fin 19e, Et non ce n'est pas vieux et éculé, non c'est un Twilight des temps anciens. Où le mariage d'amour triomphe que tu sois vampire ou paysan.

Cent millions d'années et un jour (Jean-Baptiste Andrea)

note: 4Cent million d'années et un jour LCS - 26 mars 2020

Un roman sur la passion dévorante de Stan paléontologue par delà les montagnes. Des descriptions magnifiques, poétiques. Un roman pas si petit que ça, mais qui se lit vite, parce qu'il ne se lâche pas.

Né d'aucune femme (Franck Bouysse)

note: 4Né d'aucune femme LCS - 26 mars 2020

C'est bien c'est un roman valeur sûre, du Bouysse quand même, cependant ce n'est pas à lire sur la plage parce que l'histoire ne détend pas vraiment. Je ne mets pas 5 parce que j'aurais aimé que le personnage du docteur soit développé (j'avoue je suis pénible).

Possession (Paul Tremblay)

note: 5Possession LCS - 26 mars 2020

C'est l'histoire d'une famille américaine où une des deux filles serait possédée par un démon.
Passons outre le sujet qui ne peut plaire à tout le monde, ce livre devrait être lu rien que pour la manière dont est habilement construit le récit. On évite les écueils du genre en y étant pleinement jeté dedans, c'est fortement troublant et résultat à la fin on ne sait plus...
j'ai A-DO-RÉ !

Sauf (Hervé Commère)

note: 3Vite lu, vite oublié Anne - 24 mars 2020

Polar facile et rapide à lire, qui ne m’a pas trop plu. Trop d’invraisemblances, je n’y ai pas cru. Vite lu, vite oublié.

Mictlan (Sébastien Rutés)

note: 2Éprouvant Anne - 24 mars 2020

On se croirait dans La salaire de la peur. Gros et Vieux conduisent sans relâche un camion rempli de cadavres que le Gouverneur leur a sommé de faire disparaître, avec interdiction de s’arrêter, hormis pour faire le plein d’essence. Ambiance poisseuse et morbide, la violence est une menace permanente. Livre éprouvant, notamment dans sa forme, plusieurs pages ne comportent qu’une seule et même phrase, que j’ai eu du mal à finir.

La fuite en héritage (Paula McGrath)

note: 5Un très beau roman Anne - 24 mars 2020

Très beau roman où l’on suit le récit de trois femmes. On relègue au second plan assez vite l’envie de connaître le lien qui les unit, pour savourer pleinement sa lecture et suivre ces trois personnages. Roman émouvant et délicat, c’est un coup de cœur pour moi aussi.

La fuite en héritage (Paula McGrath)

note: 4La fuite en héritage LCS - 23 mars 2020

3 époques, 3 histoires, 3 destins liés de femmes. Une belle écriture qui fait un très bon moment de lecture

Sankhara (Frédérique Deghelt)

note: 1Sankhara LCS - 23 mars 2020

La bobohitude dans toute sa splendeur, c'est creux, plein de clichés, je n'ai pas eu envie d'aller jusqu'au bout.

Watership Down (Richard Adams)

note: 3Watership Down LCS - 23 mars 2020

Un groupe de lapins fait dissidence et va se lancer dans la création d'une nouvelle société de lapins, mais problème après avoir du trouver un lieu où vivre, ils ne peuvent plus se reproduire car n'ayant pas de femelles. C'est un peu patriarcal et les bastons de lapins si on les imagine avec leurs petits nez qui bougent tout le temps ça fait sourire. Mais c'est une bonne transposition de notre société aux lapinoux qui portaient des sandales, des pantalons pat'def et des chemises à fleurs et voulaient refaire le monde. Au moins on apprend que l'auteur en avait de la bonne.

404 (Sabri Louatah)

note: 3404 LCS - 23 mars 2020

Place au grand remplacement ! Des hordes d'arabes débarquent dans l'Allier pour en faire un état indépendant. Roman politique abordant plusieurs sujets tels que l'assimilation, les fake news, la virtualité du monde, les luttes de pouvoir... Je ne suis pas fan des coulisses de la politique, des manipulations et autres programmations cérébrales des grandes écoles, il y a des descriptions de l'allier sur sa réalité économique et sociale assez réelles qui m'ont plu étant originaire de ce petit coin de paradis à densité de population faible. C'est bien écrit et c'est un bon livre pour qui aime le genre.

Boza ! (Ulrich Cabrel)

note: 4Boza ! LCS - 23 mars 2020

En plein dans l'actualité il s'agit de la migration d'un adolescent camerounais qui souhaite atteindre sa terre promise, la France. L'auteur a un regard et une foi tout africain sur la vie. J'ai adoré parce que ce n'est pas misérabiliste même si c'est la misère, c'est frais tout en étant une traversée de pays chaud et c'est un autre regard que celui des européens.

Underground railroad (Colson Whitehead)

note: 4Underground railroad Miquel - 20 mars 2020

Étrange roman métaphorique. Ici, le chemin de fer souterrain, réseau d’évasion des esclaves américains, devient un véritable chemin de fer avec ses gares, ses locomotives et ses chefs de train. On pourrait même dire que l’on flirt avec le fantastique. Cependant, j’ai trouvé que ce point de départ n’était pas assez exploité et que le chemin de fer lui-même restait en lisière du récit. Il reste malgré tout un bon roman sur l’esclavage à travers quelques états américains.

Les aventures d'un apprenti gentleman (Mackenzi Lee)

note: 5J'aimerais l'acheter tellement j'ai adorée Thémysia_Black - 19 mars 2020

Le meilleur livre que j'ai lu de toute ma vie.

Les femmes de Heart Spring Mountain (Robin MacArthur)

note: 3Les femmes de Heart Spring Mountain Miquel - 17 mars 2020

Récits entrecroisés de femmes appartenant à plusieurs générations d’une même famille. La narration est émiettée entre plusieurs temporalités depuis les années 50 jusqu’en 2011 lors du passage d’un ouragan sur le Vermont. Je n’ai pas accroché aux thèmes : la filiation et la quête d’identité et j’ai trouvé le rythme rendu pénible par la structure du roman. A sauver tout de même pour le Vermont de la période Hippie.

Les nouveaux héritiers (Kent Wascom)

note: 3Les nouveaux héritiers Monik - 16 mars 2020

L’Histoire américaine, des secrets de famille, un drame familial, la première guerre mondiale, une belle histoire d’amour. Tous les ingrédients pour un excellent roman servi par une belle écriture mais, trop de digressions et de longueurs ont fini par me lasser.

Askja (Ian Manook)

note: 3Askja Monik - 16 mars 2020

Une femme est assassinée mais son corps disparaît, une scène de crime, mais là encore pas de cadavre, un sniper qui manque ses victimes, l’inspecteur Kornelius Jakobson qui tourne en rond. Bref, à part le fait que l’intrigue se passe en Islande, je n’ai pas accroché et je me suis souvent perdue avec des situations invraisemblables, emberlificotées et souvent ubuesques.

Vis-à-vis (Peter Swanson)

note: 4Vis-à-vis Monik - 16 mars 2020

Au début, tout est simple, voire trop simple. Un couple de nouveaux résidents, Hen et Lloyd, invité chez ses voisins, Mira et Matthew, un objet qui rappelle à Hen un ancien meurtre. On sait très vite qui est le tueur, puis, tout au long des pages, de nouveaux éléments et questionnement s’invitent. Hen, qui souffre de troubles bipolaire est-elle crédible ? Matthew est-il un meurtrier ? L’auteur nous entraine dans une intrigue bien ficelée et ce roman policier d’un style inhabituel chez Gallmeister nous fait passer un excellent moment.

La science de l'esquive (Nicolas Maleski)

note: 5La science de l'esquive Danny - 13 mars 2020

Kamel Wozniak est un fugitif se dirigeant vers une contrée très lointaine. D'où vient il, qui est-il, qu'a-t-il fait, pourquoi s'arrête-t-il dans cette petite ville, ce gros bourg au pied du causse, bien avant son but ? Un homme encore jeune, vigoureux, baraqué, qui veut se fondre et qui ne pourra pas échapper à la curiosité des gens.
Ce qui m'a énormément plu, c'est le style de N. Maleski. Un récit fluide et très dense en même temps, chapitres courts, phrases courtes mais ciselées, sans effets de style, mêlant descriptions incisives et réflexions philosophiques, existentielles serait plus juste.
L'histoire avance à pas comptés, et le passé inconnu, de Kamel, se dévoile prudemment au grè de rencontres jamais provoquées par lui. Est-il attachant ou pas, ce héros?
Ce qui m'a énormément plu aussi c'est justement ce dévoilement très lent de Kamel, inexorable, lui le fugitif qui ne veut aucune attache, lui qui veut qu'on l'oublie.
C'est une très belle surprise et découverte, un plaisir de vraie lecture car l'ouvrage est totalement maîtrisé tant dans la construction que dans la narration et la langue, lecture qui nous fait prendre parti.
Pour ou contre Kamel ?

Aires (Marcus Malte)

note: 3 Françoise - 12 mars 2020

Je reste beaucoup plus nuancée ! Pour moi, il y a des longueurs. L’empathie pour les différents personnages n’est pas automatique, loin s’en faut. Ils sont trop nombreux. Je m’attendais à un final plus inattendu, plus spectaculaire même. Je reste un peu sur ma fin bien que les portraits soient bien brossés, bien acérés.

Rouge blanc bleu (Lea Carpenter)

note: 1Rouge Blanc Bleu Gillette - 12 mars 2020

La 4ème de couverture m'a donné envie. La construction du livre faite de courts chapitres sur le fonctionnement de la CIA alternant avec l'histoire m'a complètement déroutée. J'ai fait l'effort d'aller au bout mais cet effort a été bien mal récompensé ! Bref, j'ai été imperméable à ce roman "hypnotisant, acéré et profondément touchant..".

Ici n'est plus ici (Tommy Orange)

note: 3Ici n'est plus ici Miquel - 11 mars 2020

Roman choral sur la quête d’identité d’indiens des villes. Quelques bons personnages mais je me suis rapidement lassé de la thématique.

La fille de l'Espagnole (Karina Sainz Borgo)

note: 4 Nadine - 10 mars 2020

Une héroïne moderne et prête à tout pour sortir du chaos d'une guerre civile en plein cœur de Caracas. Entre fiction et réalité, à travers une histoire personnelle, nous partageons la violence quotidienne qu'une jeune femme qui vient d'enterrer sa mère, va devoir vivre au jour le jour. Avec audace et détermination, elle va tenter de quitter le Vénézuela en endossant l'identité de sa voisine, décédée dans son appartement.

L'écho du temps (Kevin Powers)

note: 5l'écho du temps Marie-Claude - 9 mars 2020

L'auteur retrace un épisode dramatique et sanglant de l'esclavage et de la guerre de sécession en Virginie. L'intrique se déroule sur deux époques : l'une en 1950 avec Georges qui a la fin de sa vie cherche ses origines et l'autre pendant la guerre de Sécession où nous suivons Rawls et Nurse, deux esclaves. L'auteur jongle remarquablement bien entre ces deux époques, grâce à son écriture très réaliste et empreinte de grande émotion. L'intrique est tout aussi bien menée. Très bon roman

Comme des lions (Fatima Bhutto)

note: 5COMME DES LIONS Danielle - 9 mars 2020

« Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour échapper à notre vie ? »
C’est ce que nous raconte Fatima Bhutto dans ce roman très contemporain (2014 – 2018). Elle nous décrit le parcours de trois jeunes adultes que tout oppose et qui cependant épouseront chacun pour des raisons différentes un Islam radical qui les emmènera jusqu’en Irak ou leur rencontre à Ninive, sous les bruits des hélicoptères et des bombes sera violente et tragique.
Sunny a la sexualité confuse vit en Angleterre, son père souhaite pour lui une parfaite intégration.
A Karachi Monty a honte des agissements égoïstes de son père qui possède la moitié de la ville et Anita-Rose refuse de vivre la vie de pauvreté de sa mère et ne veut plus dépendre de son frère aux activités suspectes.
Au fil des pages, l’atmosphère du roman s’alourdit. (La traversée du désert à pied par Monty et Sunny que tout oppose est terrifiante).
Ce roman, reflet de notre époque et d'une jeunesse en recherche d'ideaux ne peut s’oublier.

Le monde n'existe pas (Fabrice Humbert)

note: 2Un rendez-vous manqué Anne - 4 mars 2020

L'auteur s'attache à démêler la réalité et la fiction, à partir d'une histoire de meurtre. Il met en avant le pouvoir des images, de ce qu'on en fait, des médias, des réseaux sociaux. Sujets on ne peut plus d'actualité, mais je n'ai pas été embarquée. Les personnages m'ont paru froids, me laissant ainsi suir le côté.

Le petit-fils (Nickolas Butler)

note: 5Le petit fils Gillette - 4 mars 2020

Des personnages vrais et attachants
Lyle, le grand père au grand coeur
De l'émotion tout au long de ce roman.

Coup de vent (Mark Haskell Smith)

note: 3Coup de vent Monik - 2 mars 2020

Polar un brin déjanté. Des personnages à la morale incertaine, de l’action, de l’humour. Pas exceptionnel ni inoubliable mais un vrai bon moment de lecture !

Dévorer le ciel (Paolo Giordano)

note: 3Dévorer le ciel Monik - 28 février 2020

Ce roman m’a laissé un sentiment très mitigé et je suis passée complètement à côté. Pourtant ces jeunes adolescents, dans leur ferme au fin fond des Pouilles, devenus des adultes idéalistes et utopiques avec leur rêve communautaire dans une exploitation en symbiose avec la nature auraient dû me toucher. Mais les personnages ne m’ont pas été sympathiques à commencer par Teresa, sans grande personnalité, qui quitte le confort de sa vie dans une famille aisée pour vivre son amour pour Bern. Pas d’empathie non plus pour ce groupe et son refus du monde matérialiste mais bien content de partager l’héritage de Teresa, qui elle-même ne survivra, lorsqu’elle se retrouvera seule à la ferme, que grâce à la pension que lui verse son père. Enfin j’ai trouvé les rapports entre les personnages vraiment malsains et la fin invraisemblable en Islande m’a laissée dubitative. Et pourtant je l’ai lu sans le lâcher…

Civilizations (Laurent Binet)

note: 4Civilizations Miquel - 27 février 2020

Uchronie maligne de Laurent Binet, tour à tour pastiche de saga nordique, du journal de bord de Christophe Colomb, de chroniques, de correspondances ou d’un récit picaresque (entre autres). En une phrase : Les incas débarquent en Europe ou comment ancien monde et nouveau monde se retrouvent renversés. C’est érudit et amusant, je n’ai pas trouvé le texte trop long comme certains le lui reprochent, j’aurais même aimé en avoir encore un peu plus.

Parce que les fleurs sont blanches (Gerbrand Bakker)

note: 5Parce que les fleurs sont blanches Marine - 26 février 2020

L'histoire déchirante d'un garçon qui perd ses repères face à son nouveau monde, obscur et rempli de solitude où il se perd malheureusement... Des moments très émouvants, de l'espoir, de la peine et surtout la larme de la fin.

Les dieux sauvages n° 1
La messagère du ciel (Lionel Davoust)

note: 5Les Dieux Sauvages Marine - 26 février 2020

Totalement fan de cette trilogie dans laquelle on se retrouve plongés dans un univers plein de mystère et d'aventure, en suivant les différents chemins qu'empreinte plusieurs personnages au cours de leur vie ! Hâte de lire la suite.

Lucky man (Jamel Brinkley)

note: 4Lucky Man Marine - 26 février 2020

De courtes nouvelles qui nous plongent dans la vie et les soucis de ses personnages auxquels on s'attache finalement assez vite !

Terre promise (Marc Villard)

note: 3Sympa Marine - 26 février 2020

Un bon roman peut-être un peu trop court, un approfondissement des personnages et de leurs histoires auraient étés appréciés ! Malgré tout il se lit très bien comme lecture du soir.

Miroir de nos peines (Pierre Lemaitre)

note: 5miroir de nos peines Danielle - 26 février 2020

Dans le 3ème volume de cette fresque historique qui couvre les quelques jours d’avril à mai 1940 lorsque les Allemands sont entrés en France après avoir contourné la ligne Maginot, Pierre Lemaître retrouve Louise la petite fille de I0 ans qui tenait compagnie à Edouard Péricourt dans son premier roman. Elle a maintenant 30 ans et devient le fil d’Ariane de celui-ci.
Puis nous rencontrons Gabriel, professeur de mathématique , Désiré et bien d’autres personnages tous très attachants, avec leurs défauts et leurs qualités qui se révéleront dans les situations si difficiles qu’ils rencontreront tous durant l’exode.
(La mauvaise foi du soldat Désiré vis à vis du Sergent Chef Gabriel , m’a inquiété en début de roman mais quel plaisir de découvrir, tout au long de cette effroyable période, l’évolution de leurs relations. Désiré usurpateur d’identités en fonction des besoins est un homme génial ! On le perdra sous la dernière en ecclésiastique charismatique qui redonne espoir, toit et nourriture aux gens qui fuient la zone occupée par les allemand).
P. Lemaître aime ses personnages, ils peuvent être tricheurs, méchants, voleur lorsqu’on donne l’ordre de brûler tout le stock de billets de banque, généreux, courageux mais tous indispensables.
Les secrets de famille font aussi partie de ce roman qui est prenant, éblouissant. C’est un feu d’artifice.

Elmet (Fiona Mozley)

note: 4Helmet Gillette - 26 février 2020

Un homme et ses deux enfants, une maison à l'écart bâtie de bric et de broc mais un vrai foyer. John est un homme libre qui ne veut appartenir à personne et ça lui apporte beaucoup d'ennuis. L'auteur utilise une forme presque poétique mais qui soudain bascule dans l'horreur. Un premier roman auquel je me suis de suite attachée et que je n'ai pas lâché.

Tous les vivants (C. E. Morgan)

note: 3 Nadine - 25 février 2020

Dans un décor d'Amérique rurale, nous suivons les espoirs, la patience, les doutes et les frustrations d'une jeune femme, virtuose au piano, qui voit sa vie amoureuse transformée à la mort accidentelle de la famille de celui qu'elle aime.
Aloma m'a plusieurs fois désarçonnée : là où j'attendais de la colère, elle a fait preuve de tendresse, là où j'attendais de la rébellion, elle a fait preuve de soumission. Plusieurs situations sont assez difficiles à comprendre, mais elles sont sans doute représentatives de bien des générations de femmes dans ce contexte.
Pour autant, dans cette histoire, sa patience et son intelligence auront peut-être raison du rustre qui partage sa vie.

Otages (Nina Bouraoui)

note: 3OTAGES crazybook - 25 février 2020

Ce roman se décline en un long monoloque d'une femme, mariée depuis 25 ans, 2 enfants, salariée d'usine.Elle vient d'apprendre que son marie la quitte sur un simple "je m'en vais".Elle ne manifeste aucune colère, aucune souffrance et continue de mener sa petite vie.Soumise et endurante elle accepte tout derrière le mur qu'elle a dressé entre elle et la vie.Cette révolte sourde va enfin éclater suite à un reproche injuste et de trop de son employeur manipulateur. Ce détonateur provoque un passage à l'acte inattendu qui va l'entrainer dans un ailleurs où elle se retrouvera enfin libérée de son passé et du monde extérieur.
Un beau portrait douloureux de femme...

Lake Success (Gary Shteyngart)

note: 3lake success crazybook - 25 février 2020

Barry, riche financier quadragénaire, se retrouvebrutalement à rendre des comptes à la justice, découvre l'autisme de son petit garçon et son couple qui s'effrite. Il fuit ce cauchemar en abandonnant ce qui faisait sa vie pour traverser le pays pour tenter de retrouver son amour de jeunesse. Si loin de son monde privilégié, le voilà partageant les bus de Greyhound et côtoyer toute une population de laissés pour compte écrasés par la précarité, la marginalité, la drogue.... Ces expériences humaines sont relatées par l'auteur avec un humour caustique, souvent burlesque qui tient à distance tout constat social. Toujour à la recherche d'un hypothétique changement de vie...qu'en retire Barry ? Par son style assez percutant, l'auteur rend ce roman incisif mais pas suffisamment convaincant sur son approche de ces populations invisibles, en souffrance si éloignées de la vie de Barry... Toutefois, bon roman à découvrir.

Les mangeurs d'argile (Peter Farris)

note: 5Les mangeurs d'argile Gillette - 24 février 2020

Très bon roman noir de Gallmeister avec fond de paysages Georgiens. Dans cette atmosphère d'hommes pourris et dévoyés la belle rencontre de Jesse et de Billy vétéran terroriste en fuite.

Le prince des marées (Pat Conroy)

note: 5Le prince des marées Gillette - 24 février 2020

Magnifique roman ! Histoire d'une famille où rien n'est simple ni harmonieux mais dans laquelle l'amour des membres de la fratrie ressort à chaque page. Un coup de coeur que je recommande à tous.

Le grand royaume des ombres (Arno Geiger)

note: 5Le grand royaume des ombres Monik - 24 février 2020

Roman singulier élaboré par l’auteur à partir de correspondances échangées dans les années 1940 par des jeunes filles pensionnaires en Autriche et leurs parents. La guerre et la défaite probable des nazis en 1944, vue au travers de carnets et de correspondances de trois personnages principaux, Veit Kolbe jeune soldat en convalescence, Margot réfugiée avec son bébé, Oskar Meyer juif autrichien qui a émigré à Budapest avec sa famille et bien d’autres personnages dont l’improbable Brésilien et son chien. Arno Geiger pose un regard bienveillant sur tous ces personnages emportés par la guerre sans critiquer ni juger. Roman historique et sensible qui montre comment, malgré l’horreur et la barbarie, la douceur et la poésie peuvent perdurer dans une nature intacte. Remarquable.

Les patriotes (Sana Krasikov)

note: 5Les Patriotes Monik - 24 février 2020

Roman surprenant au sujet improbable puisque l’on découvre que l’Amérique a ou aussi être un Pays que l’on a voulu quitter. C’est ainsi que Florence, juive américaine, va quitter son pays en 1934 au moment de la grande dépression, pour l’URSS et vivre l’idéal communiste tel qu’elle le rêve. Fresque historique et romanesque qui se déroule de 1934 à 2008. Passionnant !