S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Nadine

 

Le Messager (Leslie Poles Hartley)

note: 5 Nadine - 14 août 2019

Je partage l'avis de Danielle. Ce roman, un peu suranné et très british est une petite merveille.On plonge dans cet univers avec délicatesse, sur la pointe des pieds, en suivant timidement ce vieux monsieur qui plonge dans son passé, l'été 1900, à la veille de ses 13 ans. Cet été aura marqué sa vie de façon indélébile et l'aura sorti brutalement de l'innocence de l'enfance. L'auteur décrit avec maestria la confusion des sentiments d'un jeune adolescent qui sent les choses sans les comprendre vraiment, qui se doute que l'on abuse peut-être de lui mais qui est tellement sensible à la flatterie et aux attentions de cette famille d'aristocrates qui suscite l'admiration de sa mère ! L'écriture est irréprochable... alors ne vous privez pas de cette lecture.

Cavalier seul (Fred Gevart)

note: 4 Nadine - 23 juillet 2019

Roman à la limite du documentaire sur les préparations et épreuves d'ultra-trail, que je ne soupçonnais pas aussi exigeantes. Les paysages du Vercors sont décrit de façon originale, puisqu'à travers des athlètes qui courent dans cette nature parfois hostile. Mais il y a aussi une très belle histoire d'amour et de haine, un secret ... tout pour passer un agréable moment de lecture.

Le Fossé (Herman Koch)

note: 4 Nadine - 20 juillet 2019

Dans ce quatrième roman, Herman Koch dresse une satire grinçante et plutôt drôle de la société néerlandaise, dans la veine de ses romans précédents. Ici, nous suivons le maire d'Amsterdam, équilibré, moderne et "humain". Tout va pour le mieux entre lui et son épouse, leur fille et ses parents, ainsi qu'avec son meilleur ami. Jusqu'au jour où il surprend son épouse riant aux éclats aux côtés de son adjoint. Alors s'enclenche tout un processus de soupçons d'adultère qui va le ronger. Comme si ça n'était pas suffisant, ses parents lui annoncent qu'ils ont décidé de mettre fin "dignement" à leurs jours. A travers ce personnage attachant, nous abordons des thématiques sociétales intéressantes et courageuses, car l'auteur n'hésite pas à égratigner certains dérapages écologiques et politiques.
Cet auteur ne m'a pas déçue Dans ce quatrième roman, Herman Koch dresse une satire grinçante et plutôt drôle de la société néerlandaise, dans la veine de ses romans précédents. Ici, nous suivons le maire d'Amsterdam, équilibré, moderne et "humain". Tout va pour le mieux entre lui et son épouse, leur fille et ses parents, ainsi qu'avec son meilleur ami. Jusqu'au jour où il surprend son épouse riant aux éclats aux côtés de son adjoint. Alors s'enclenche tout un processus de soupçons d'adultère qui va le ronger. Comme si ça n'était pas suffisant, ses parents lui annoncent qu'ils ont décidé de mettre fin "dignement" à leurs jours. A travers ce personnage attachant, nous abordons des thématiques sociétales intéressantes et courageuses, car l'auteur n'hésite pas à égratigner certains dérapages écologiques et politiques.
Cet auteur ne m'a pas déçue depuis Le Dîner. Ce roman se lit avec plaisir et intérêt. Petit bémol cependant pour la fin que j'aurais préférée plus explicite.

Je ne ferai une bonne épouse pour personne (Nadia Busato)

note: 1 Nadine - 1 juillet 2019

Je n'ai pas accroché avec cette lecture qui pourtant démarre sur un chapitre absolument génial : celui qui donne la parole à la mère d'Evelyn, la jeune femme qui se jettera le 1er mai 1947 du 82ème étage de l'Empire State Building. Tous les ingrédients sont pourtant là pour une belle histoire : le faits divers, le photographe auteur du cliché si intrigant de la couverture et le profil de la victime. Mais hélas, j'ai trouvé beaucoup de remplissage et un manque d'imagination qui a plombé l'histoire. Le roman chorale est ici inapproprié. Décevant ... malgré des pistes de réflexion intéressantes, qui hélas n'aurons pas suffi.

Le grand silence (Jennifer Haigh)

note: 3 Nadine - 25 juin 2019

Un roman intéressant et habile dans le traitement d'un sujet délicat. L'auteure aurait pu facilement tomber dans le piège des fictions qui surfent avec les sujets brûlants de l'actualité, mais ici, ce n'est pas le cas. C'est à travers le prisme de la famille d'un prêtre soupçonné d'abus sexuels sur un jeune enfant que l'on suit les enquêtes croisées de la sœur et du frère d'Art, curé d'une grande paroisse. Troublant et émouvant.

Dites-lui que je l'aime (Clémentine Autain)

note: 3 Nadine - 21 juin 2019

Petite autobiographie très accessible, écrite avec douceur et tendresse. Très émouvante. Clémentine Autin nous parle de sa mère avec loyauté et nous prouve qu'un enfant qui a manqué cruellement d'attention dans son enfance n'a pas forcément manqué d'amour.

Au nom du bien (Jake Hinkson)

note: 3 Nadine - 15 juin 2019

Richard Weatherford est un pasteur respecté , dans une petite ville de l'Arkansas. Marié à Penny, père de cinq enfants, il prépare Pâques pour sa paroisse fleurissante. Il défend avec conviction ses valeurs et prône les bonnes conduites. Mais ce matin, à 5 heures, quand il reçoit un appel de Gary, il sait que sa vie va prendre un tournant décisif. Car Richard a "fauté" avec Gary, qui va le faire chanter. Tout peut s'écrouler s'il ne trouve pas les 30 000 dollars : sa réputation, sa femme et ses enfants. En une journée, nous allons suivre les cheminements, stratégies, mensonges et manœuvres que le pasteur va devoir déployer pour sauver sa respectabilité. "Les voies du Seigneur sont impénétrables !" On s'en rend compte en découvrant la fin surprenante de cette histoire.
Facile et intéressant.

La danse du temps (Anne Tyler)

note: 1 Nadine - 5 juin 2019

Un roman complètement invraisemblable de platitudes, de clichés, de mièvreries. A la rigueur, la première partie démarrait plutôt bien : l’enfance de Willa, partagée entre un père gentillet et une mère instable la conduit à choisir une vie rangée et sécurisante : ses études, son mariage, ses enfants, son veuvage et son remariage passent à toute vitesse et c’est un peu dommage. Mais le roman bascule quand à 60 ans, elle répond à la demande d’une inconnue qui la sollicite pour garder une fillette à l’autre bout du pays, parce que la maman a une fracture à la jambe. Ce serait la fille d’une ancienne petite amie de son fils. Et là, on se noie dans les invraisemblances au pays des bisounours : un milieu où tout le monde est gentil, s’entraide, pend soin les uns des autres … (mais on fait appel à une inconnue à l’autre bout des USA pour garder la fillette de 11 ans ?). Willa va carrément s’installer dans la famille et enfin se sentir utile à quelque chose. La fillette est horripilante, alors qu’elle est présentée comme dégourdie et autonome. C’est pathétique. Les dialogues sont d’une platitude et d’une inutilité !!! Petit apitoiement cependant : la relation très triste qu’entretiennent les fils adultes de Willa avec leur mère qui ne compte pas du tout dans leur vie. Idem pour la sœur cadette de Willa qui la complètement rayée de sa vie. Si vous vous posez des questions subliminales sur le sens de la vie, à éviter !

Le chant des revenants (Jesmyn Ward)

note: 5 Nadine - 29 mai 2019

Un roman dans la lignée des grands classiques américains de Steinbeck ou Faulkner, qui évoquent avec puissance toute la violence du quotidien des familles de l’Amérique profonde. La relation de Jojo et de son grand-père m'a touchée autant que celle avec sa petite sœur. A lire, à faire découvrir ...

Tout ce que nous allons savoir (Donal Ryan)

note: 4 Nadine - 29 mai 2019

Un récit tout en retenue, maîtrisé par la contrainte du temps qu'accorde l'héroïne à l'écriture de son journal, enceinte de douze semaines quand elle entreprend d'écrire ce qu'elle est vraiment, de se mettre à nu. Le père de ce bébé à naître est son élève de 17 ans, fils d'un homme vénéré chez les gens du voyage. Son mari la quitte en apprenant la situation. Elle s'ouvre petit à petit au fil des semaines de grossesse, et confie ses démons et ses regrets, pour aboutir à une fin surprenante et troublante, mais absolument magnifique.

Le chien de Madame Halberstadt (Stéphane Carlier)

note: 4 Nadine - 24 mai 2019

Un quadragénaire looser tendance dépressif partage son temps entre la surveillance étroite de son ex qui l'a plaqué pour son dentiste, et la consultation addictive de la position des ventes catastrophiques de son dernier roman sur Amazone. Jusqu'au jour où sa voisine lui confie Croquette, un Cardin, le temps d'une opération de la cataracte. Et là ... tout va changer !
Un petit roman très court, drôle, tendre et émouvant, qui fait du bien et que vous pouvez offrir sans risque ... avec l'assurance de voir un beau sourire se dessiner sur le visage de votre lecteur.

Les désaccordés (Joe Dunthorne)

note: 3 Nadine - 24 mai 2019

C'est l'histoire d'un trentenaire qui n'a absolument rien de particulier : pigiste londonien, bientôt papa, peut-être bientôt propriétaire ... sa vie va pourtant basculer un soir où il va recevoir un coup de poing sur la figure pour s'être trop rapproché de la petite amie de son pote. Ce sera le début d'une chute inéluctable, comme un jeu de domino. Dans la lignée des romanciers britanniques, l'auteur écrit avec élégance et un brin d'humour, mais on se désole quand même d'être spectateur de cet anti-héros en perdition.

Un couple de singes (Michel Douard)

note: 4 Nadine - 21 mai 2019

Beaucoup de tendresse dans ce roman noir très rythmé. Des rebondissements bien amenés, de l'humour ... mais aussi un fonds sociologique documenté.
Une belle histoire d'amitié aussi .

Grossir le ciel (Franck Bouysse)

note: 5 Nadine - 21 mai 2019

Un roman éblouissant. Bien écrit, avec un véritable univers littéraire. Du silence, de la noirceur, des secrets ... et deux hommes dans ce décor envoûtant.

L'Extravagant Monsieur Parker (Luc Baranger)

note: 4 Nadine - 24 avril 2019

Un vieil homme va tisser des liens avec une famille modeste d'Albuquerque, et révéler sa véritable identité. Un bon moment de lecture, émouvant et original. Léger, tendre, avec des références historiques sur les mythes de l'Ouest américain et les frasques du célèbre Billy the Kid.

Les belles espérances (Caroline Sers)

note: 2 Nadine - 2 avril 2019

50 années balayées de 1968 à 2018, dans ce court et très accessible roman. Deux frères jumeaux vivent les évènements de mai 68 en totale opposition. Tous les deux issus d'une famille parisienne très bourgeoise, chacun essaie de s'affranchir plus ou moins bien de l'autorité de leur mère, caricature tyrannique de l'ordre conservateur bourgeois. Puis arrive la descendance, les cousins, les cousines etc..
C'est truffé de clichés, d'un manichéisme gênant, simpliste et peu convaincant.
A lire dans une salle d'attente, chez le coiffeur ou dans un train.

Le sport des rois (C. E. Morgan)

note: 3 Nadine - 27 mars 2019

Une épopée dans la lignée de "Autant en emporte le vent", qui nous emmène aux confins du Kentucky, sur plusieurs générations. Ce roman volumineux s'ouvre sur la propriété de Henry Forge, qui n'aura de cesse pendant sa vie durant de chercher la combinaison génétique idéale pour concevoir un pur-sang parfait. Raciste, autoritaire et tyrannique, il entretient avec sa fille Henrietta, une relation malsaine et fusionnelle. Et puis il y a l'histoire d'Allmon, un jeune homme noir, élevé dans la violence, l'injustice et la discrimination. Quand il sort de prison, il se fait embaucher chez les Forge. Doté d'une ambition nourrie de colère et de vengeance, il tient à récupérer ce qui lui est dû.
Ne vous attendez pas à une histoire romantique mièvre, sur fonds de paddocks et de tiercés, avec une romance entre une jeune héritière blanche et une jeune homme noir pauvre. Ce récit très documenté vous apprendra sur la génétique, les élevages et dressages de chevaux, mais aussi et surtout sur l'Amérique profonde et ses héritages. Je regrette que ce roman soit "trop écrit" : il y a trop de texte pour une histoire déjà très dense. Du coup, la trame se délite souvent et c'est bien dommage.

Né d'aucune femme (Franck Bouysse)

note: 5 Nadine - 5 mars 2019

Magistral, bouleversant, magnifique... ô combien éprouvant ! Ce roman habite le lecteur qui est littéralement sous l'emprise de l'écriture et de la narration de Franck Bouysse. La lente montée en puissance de l'intrigue parfaitement maîtrisée met le lecteur dans un état de tension épuisant, l'obligeant à faire des pauses pour prendre un peu d'air, tout en restant imprégné de l'histoire qu'il doit reprendre impétueusement, sachant que le pire est encore à venir. Rose est absolument émouvante et notre impuissance à lui venir en aide est usante et intolérable. La fin est très belle. On respire enfin, on est heureux d'avoir lu ce récit.
Voilà le genre de roman qui change son lecteur, car on a quelque chose de plus en soi quand on le ferme.

De si bons amis (Joyce Maynard)

note: 4 Nadine - 20 février 2019

Ce n'est pas le meilleur roman de Joyce Maynard, mais il est écrit tout aussi bien que les autres. Je préfère ses histoires mettant en scène des adolescentes, mais ce roman est tout à fait captivant, même si la fin est prévisible. A lire sans hésiter. Une valeur sûre.

Après Maida (Katharine Dion)

note: 4 Nadine - 6 février 2019

Belle surprise que ce premier roman, écrit pas une jeune auteure qui semble bien douée pour évoquer avec empathie la disparition d'une être cher après cinq décennies de mariage. C'est beaucoup plus profond qu'il n'y paraît, très délicat parfois et bien vu. Réapprendre à vivre après l'autre, revisiter sur le passé pour mieux regarder l'avenir et aussi se réinterroger sur les proches pour trouver une nouvelle place. C'est beaucoup pour Gene, qui vient de perdre son épouse Maida...

Le voyage du canapé-lit (Pierre Jourde)

note: 4 Nadine - 6 février 2019

Les meilleurs romans ne racontent pas forcément des choses extraordinaires, en voici la preuve : il s'agit du déménagement du canapé-lit de la grand-mère acariâtre décédée, de Créteil à la maison familiale du Cantal. Le lecteur embarque avec le narrateur, son frère et sa belle-sœur, à bord du jumper pour emprunter la route bien connue depuis l'enfance. Le parcours est l'occasion de se souvenir de tout un florilèges d'anecdotes truculentes et attendrissantes.Les situations cocasses ne sont pas toujours flatteuses pour l'auteur, mais c'est tout à son honneur. Il manie l'autodérision avec maestria. Il n'y a pas à dire : quand on sait écrire, et bien écrire, on peut se permettre tout, y compris ce genre de récit plein d’humour et de tendresse, à partir d'un canapé-lit. Bravo !

Le témoin solitaire (William Boyle)

note: 2 Nadine - 29 janvier 2019

Tout à fait d'accord avec l'avis précédent ... J'avais même oublié que j'avais lu ce livre. NG

La Métallo (Catherine École-Boivin)

note: 4 Nadine - 25 janvier 2019

Un roman efficace, témoignage poignant et émouvant des conditions de travail dans les usines des années 50 à 80. A travers le récit d'une femme, le lecteur est littéralement immergé dans la rudesse du monde ouvrier.
Un roman vrai roman social, utile et nécessaire.

Oeuvre non trouvée

note: 3 Nadine - 21 décembre 2018

Ce polar assez original se déroule à Casablanca, alors que les tout derniers moments du protectorat français exacerbent violences et racisme. Le roman est court, mais trop à mon goût. Les ellipses sont mal maîtrisées, et apportent de la confusion dans les nombreux dialogues et je pense que les personnages auraient gagné à être davantage soignés. Quelques pages supplémentaires m'auraient aidée à mieux rentrer dans l'histoire.

Leurs enfants après eux (Nicolas Mathieu)

note: 1 Nadine - 19 décembre 2018

Rien d'intéressant dans ce roman. Je le termine avec un sentiment de vide, ne retirant rien de sa lecture. Des auteures plus modestes comme Anne Percin ou Nathalie Demoulin ont bien mieux rendu compte de ces milieux sociaux provinciaux dans ces années-là. J'ai mis une étoile pour montrer que je n'avais pas oublié de remplir la note. Prix Goncourt ? Je ne comprends pas ...

Le discours (Fabrice Caro)

note: 5 Nadine - 30 novembre 2018

Avouez qu'il est rare de rire en lisant un roman ! Et bien réjouissez-vous, ce petit livre est hilarant tout en étant très touchant. Adrien, la quarantaine un peu désabusée, se retrouve à un repas de famille au cours duquel son futur beau-frère lui demande de préparer un discours pour le mariage de sa sœur. Adrien panique sans pouvoir dire non, entre gratin dauphinois et tarte aux poires chocolat ! Il faut dire qu'il vient d'envoyer un sms à son ex qui l'a quitté il y a trente huit jours et il attend une réponse, tout en analysant la teneur de son message se terminant par "Bisous ?"
Une succession de situations cocasses de la part de cet homme tourmenté, timide mais dont le côté looser est tellement touchant ! Des scènes inoubliables, qui vous rappelleront forcément des situations vécues ...A l'heure où les romans "feel good" dont les recettes prévisibles ne sont pas toujours gages de qualité, précipitez-vous sur ce petit livre qui vous fera un bien fou. A consommer sans modération et à offrir sans hésitation.

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 2 Nadine - 30 novembre 2018

Comment ne pas établir de comparaisons quand on lit successivement deux romans qui traitent d'un sujet similaire ? Alors quand de surcroît l'un est très nettement plus étoffé que l'autre, qu'il produit émotionnellement davantage de réactions chez le lecteur ... il faut bien avouer que le second est pénalisé simplement parce qu'il a été lu au mauvais moment. Lire La vraie vie après My absoulte darling était une erreur peut-être. J'étais encore tellement traumatisée, habitée et imprégnée de cette histoire que le roman d'Adeline Dieudonné m'a semblé fade et inabouti. Alors je suis ravie de lire qu'un avis prestigieux a été rédigé pour ce roman. Il le mérite sans doute.

Une rue étrange (Desmond Hogan)

note: 1 Nadine - 30 novembre 2018

Desmond Hogan fut une révélation pour moi, avec le Garçon aux icônes. Mais là, je n'ai pas pu lire ce texte. Je n'ai pas compris, pas pu suivre. J'attends le prochain avec impatience.

Le Mars club (Rachel Kushner)

note: 2 Nadine - 13 novembre 2018

Un livre très bien documenté sur la vie carcérale des femmes aux Etats-Unis. Romy, jeune femme que la vie n'a pas épargnée (c'est un doux euphémisme) purge deux peines d’emprisonnement à perpétuité. Son fils est gardé par sa mère, jusqu'à ce qu'elle perde sa trace et tente désespérément de défendre ses droits de mère pour le retrouver. Intéressant, beaucoup d'informations sur la vie carcérale et les parcours de ces femmes. Il a manqué l'empathie sans doute, pour le personnage central.

La chance de leur vie (Agnès Desarthe)

note: 2 Nadine - 24 octobre 2018

Je serai plus sévère que l'avis précédent. Je suis d'accord sur la qualité de l'écriture tout à fait remarquable d'Agnès Desarthe. Chaque mot est à sa place et chaque phrase est travaillée. Mais en revanche, je suis déçue par l'histoire que j'aurais préféré plus tonique, plus rythmée ... mais il est vrai qu'elle est racontée par les yeux de la mère qui n'est pas dotée de ces deux qualificatifs. Elle m'a agacée et fatiguée en fait, je crois que c'est pour cela que je n'ai pas accroché. Le fils ne m'a pas convaincue non plus. Dommage ! Ce n'est pas le meilleur roman d'Agnès Desarthe à mon avis.

Arcadie (Emmanuelle Bayamack-Tam)

note: 2 Nadine - 17 octobre 2018

J'ai immédiatement apprécié le début du roman, curieuse d'en connaître la suite, tant cette jeune Farah m'a semblé attachante. Cette adolescente qui vit dans un phalanstère pastoral et libertaire, loin des ondes magnétiques et des réseaux sociaux, en osmose avec la nature, dans une communauté où l'amour et le désir n'ont aucune barrière. Cette communauté est fédérée par des valeurs qui vont être pulvérisées par l'arrivée d'un migrant érythréen dont Farah tombera amoureuse. Mais la jeune fille traverse aussi une période troublante puisque sa puberté présente des signes singuliers qui font qu'elle ne se développe ni en femme, ni en homme non plus, ce qui ne l'empêchera pas de vivre et choisir sa sexualité auprès d'Arcady, le maître spirituel de la communauté. 434 pages, c'était bien trop long à mon goût, et ma lecture s'est effilochée peu à peu, je ne saurais dire pourquoi, mais disons que ça ne m'a plus intéressée du tout.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 4 Nadine - 5 octobre 2018

Pas de doute, c'est un roman marquant, puissant que l'on ne peut oublier après sa lecture. Il est aussi très dérangeant et comporte des descriptions d'une violence et d'une cruauté à la limite du supportable. C'est l'histoire d'une adolescente attachante qui vit sous l’emprise physique et psychologique extrêmement toxique de son père. Sa volonté de s'en affranchir naîtra doucement à partir de sa rencontre avec deux adolescents plein de fraîcheur et de drôlerie ainsi que la perspicacité et l'intelligence d'une professeur. Les descriptions des scènes où les deux adolescents sont emportés par les flots et leurs organisation de survie sont absolument magistrales. Un petit bémol sur la longueur de deux scènes relevant de la torture. On ne respire plus, on suffoque, on veut crier, on veut que l'auteur arrête. Son souci de réalisme et de précision est louable mais quel effet ! Tout est documenté et précisé du nettoyage et entretien des armes à feu à l'amputation du doigt d'une petite fille, en passant par la fabrication d'un feu avec un archet. Remarquable ! Que vais-je bien lire maintenant après cette histoire ?

Écoute la pluie (Michèle Lesbre)

note: 2 Nadine - 26 septembre 2018

Je ne suis pas très sensible aux états d'âme de l’héroïne. En fait, je n'ai pas compris les mécanisme psychologique qui l'a conduite dans un tel état d'errance et de mélancolie. Ses questionnements ne m'ont pas convaincue. NG

Mille petits riens (Jodi Picoult)

note: 3 Nadine - 4 septembre 2018

Un pavé qui se lit très facilement, malgré quelques longueurs dont on peut se passer sans pour autant perdre en compréhension. L'histoire, intéressante et enrichissante nous sensibilise au racisme ordinaire que nous percevons mieux à travers Ruth, avec qui nous partageons l'histoire.
Pour autant, après avoir refermé le livre, je trouve que l'histoire est un peu mièvre parfois, (les méchants qui deviennent gentils...) et Ruth m'a agacée à la longue.

La petite gauloise (Jérôme Leroy)

note: 4 Nadine - 4 septembre 2018

Une belle performance : dans un roman très court, d'excellents portraits de personnages croqués sans concession mais avec humour (noir, mais on rigole de bon cœur quand même). J'ai particulièrement apprécié l'auteur jeunesse invitée dans une classe de collège en "zone sensible". C'est truculent, rythmé .... et la fin est vraiment surprenante, dans un chaos indescriptible.
petit bémol : des phrases un peu trop longues au début.

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 5 Nadine - 4 septembre 2018

Quelle belle surprise que ce roman ! Je m'y suis installée avec délice et une sensation de repos tout au long de sa lecture. Rien à voir avec un roman contemplatif sur les bienfaits de la randonnée, non .... c'est plus puissant, plus subtil. Bien-sûr, il y a des descriptions grandioses de paysages époustouflants de montagnes, mais ce n'est pas ce qui m'a éblouie. Ce sont les histoires humaines qui y sont évoquées avec délicatesse et d'une certaine façon beaucoup d'honnêteté. Une amitié d'enfance qui survit aux vicissitudes des parcours individuels, les relations complexes qui se détricotent à l'adolescence, avec les parents. Comprendre l'autre quand il n'est plus là .... beaucoup de choses qui m'ont profondément touchées, parce qu'elles sont universelles et résonnent en chacun de nous. Alors quand un auteur les exprime pour nous, on comprend ce qu'est la magie de l'écriture.

Être en vie (Cristina Comencini)

note: 2 Nadine - 25 juillet 2018

L'histoire est vraiment intéressante. Mais elle méritait à mon avis d'être mieux racontée, et sans doute mieux écrite. Les dialogues m'ont particulièrement dérangée à plusieurs reprises, je ne savais plus qui disait quoi. J'ai été déçue par cette auteure dont j'ai beaucoup apprécié les précédents romans.

Je te protégerai (Peter May)

note: 2 Nadine - 17 juillet 2018

Deux points pour ce roman très médiocre. Un parce que j'ai maintenant très envie de découvrir l'île de Lewis et que j'envisage de m'offrir un vêtement en tweed cet hiver simplement grâce aux descriptions remarquables de l'auteur. Deux pour le personnage de l'inspectrice de police parisienne Braque, qui m'a profondément émue.
Mais pour un roman policier, c'est un peu juste ... et l'intrigue me direz-vous ? Et bien il n'y en a pas, car ce que vous devinerez dès les premières pages sera effectivement la clé du mystère. Si vous avez lu le club des cinq dans votre jeunesse, normalement vous devez deviner la fin du roman dès le début.

Je suis le genre de fille (Nathalie Kuperman)

note: 2 Nadine - 7 juillet 2018

Petit roman qui se lit rapidement, sans prise de tête. On sourit parfois, on se reconnaît de temps en temps, on s'ennuie quand même un peu aussi.

Idaho (Emily Ruskovich)

note: 3 Nadine - 26 juin 2018

L'idée du roman est vraiment intéressante, la 4ème de couverture très bien faite et l'on a très envie de découvrir cette histoire.
Malheureusement, ce premier roman n'est pas abouti, il comporte des maladresses, des longueurs et je suis restée sur ma faim. Dommage ! Il manque quelque chose : le talent ?

Le garçon (Marcus Malte)

note: 5 Nadine - 26 juin 2018

Brillant exercice d'écriture pour un roman remarquablement bien construit, abordable, conjuguant tout un panel émotionnel et une histoire initiatique originale. Des références à foison, des procédés littéraires intéressants et efficaces (je pense notamment aux listes sur plusieurs pages). L'auteur transporte son lecteur avec rythme sur des terrains très différents : humour, érotisme, complicité, violence, la cruauté, le bonheur, la souffrance aussi.
Merci Marcus Malte.

Des nouvelles du monde (Paulette Jiles)

note: 4 Nadine - 15 juin 2018

Un très beau western, très doux, sur la relation qui se tisse entre un vieil homme érudit qui doit restituer à sa famille d'origine une fillette épargnée et élevée par les Indiens qui ont massacré les siens devant elle. Ils vont traverser l'Amérique et faire des haltes dans des endroits où le vieil homme rapporte des nouvelles du monde, ce qui peut s'apparenter aujourd'hui à des "revues de presse".
On ne va pas comparer ce roman à ceux de Larry McMurtry, mais on y pense quand même un peu.
Un roman qui fait du bien, tout simplement. Il ne faut pas s'en priver.

Mon désir le plus ardent (Pete Fromm)

note: 4Mon désir le plus ardent Nadine - 6 juin 2018

Un sujet difficile : celui d'un jeune couple confronté à la maladie très tôt dans leur relation amoureuse. Le roman les suit tout au long de leur vie familiale, sans sombrer dans le pathos, simplement à travers le quotidien de la vie domestique, amoureuse, sexuelle et relationnelle. Parce que l'auteur donne une dimension romanesque et universelle à cette histoire, il permet au lecteur de prendre un peu de hauteur et de ne pas "partager" ces détails intimes comme il serait invité à le faire dans un roman autobiographique.

Pour services rendus (Iain Levison)

note: 5 Nadine - 23 mai 2018

Quand Drake, sénateur en campagne fait appel à Fremantle, responsable d'un commissariat du Michigan, quarante-sept années se sont écoulées depuis leur dernier contact, au Vietnam. Drake a besoin de son ancien chef de guerre pour l'aider à soutenir une version pour le moins édulcorée de sa conduite au Vietnam. Fremantle, d'une droiture exemplaire dans son travail, acceptera de mentir (ou d'oublier de dire la vérité) lors d'une interview télévisée. Iain Levison scrute ici avec efficacité les manœuvres de communication d'une campagne électorale violente et peu flatteuse ... hélas plausible et réaliste ! NG

Tu ne tueras point (Edna O'Brien)

note: 4 Nadine - 11 mai 2018

Un roman violent et intense parfois difficilement soutenable. On reste incrédule et atterré devant le poids des conservateurs intégristes irlandais, de la religion catholique dans un pays pourtant si proche. Difficile, mais indispensable.

L'archipel du chien (Philippe Claudel)

note: 4 Nadine - 11 mai 2018

Une manière habile et efficace d'aborder une thématique délicate : les migrants et les autochtones. Ce roman se lit facilement, les messages véhiculés sont clairs et le lecteur n'est pas franchement à l'aise devant les réactions de ces personnages qu'il croise chaque jour et auxquels il eput peut-être s'identifier.

La Revenue (Donatella Di Pietrantonio)

note: 2 Nadine - 5 avril 2018

A treize ans, la narratrice quitte brutalement sa famille adoptive pour intégrer sans ménagement sa famille biologique : changement de décor, d'ambiance et surtout de milieu social. C'est intéressant, facile à lire, mais je ne suis pas parvenue à y croire, je n'ai pas pu me départir de certaines invraisemblances. NG

Appelle-moi par ton nom (André Aciman)

note: 1 Nadine - 3 avril 2018

Je n'ai pas terminé. Je m'accroche d'habitude, mais là, vraiment, non ! Une nouvelle aurait suffi. Ce roman est bien trop long. En bref, l'attirance et évitement réciproque d'un jeune homme de 17 ans et d'un étudiant en philosophie, dans le décor estival d'une demeure italienne. On compare de roman à Brokeback Montain. Seul point commun, le sujet sur l'homosexualité ....mais rien à voir avec l'élégance de l'écriture d'Annie Proulx, qui, elle, avait choisi la nouvelle pour raconter cette histoire ! NG

La femme qui ne vieillissait pas (Grégoire Delacourt)

note: 1 Nadine - 31 mars 2018

Grégoire Delacourt s'est risqué à l’exercice difficile d'écrire à la première personne pour incarner une femme dans ce qu'elle a de plus intime. Et bien c'est complètement raté ! Il fallait s'y attendre en lisant les premières pages. Tout au long des âges de cette femme, on survole les clichés, les stéréotypes, avec à la clefs de petites connivences qui pourraient nous laisser penser que cet auteur comprend tellement bien ce qui se passe dans la tête des femmes ! Mais c'est tellement superficiel, "ramassé", "compacté" que l'on ne peut ni s'identifier ni se reconnaître dans ces périodes pourtant traversées de façon similaire.
Bref ! sans intérêt ! NG

L'Appel du fleuve (Robert Olen Butler)

note: 4 Nadine - 27 mars 2018

Je suis une inconditionnelle des romans de Robert Olen Butler. Il est hanté par la guerre du Viétnam et ses romans font ressurgir ses traumatismes avec puissance et violence. Ici encore, il en est question, à travers l'histoire de deux frères qui ne se sont pas vus depuis 50 ans, déchirés par leurs convictions diamétralement opposées lors de la guerre du Vietnam : l'un choisira de s'expatrier au Canada pour fuir, l'autre, le héros, s'engagera. L'herue des retrouvailles est arrivée avec le décès d'un père qui aura joué un rôle déterminant dans les choix de l'un et de l'autre. Et puis les démons ressurgissent aussi à l'occasion d'une rencontre avec un SDF, qui lui aussi aura vécu une autre guerre.
C'est dur, c'est difficile, mais très beau. NG

LaRose (Louise Erdrich)

note: 5Magistral ! Nadine - 14 mars 2018

Les talents de la romancière, conjugués à ceux de la merveilleuse conteuse qu'est Louise Erdrich nous offre une histoire éblouissante d'humanité et de beauté. L'histoire débute par un drame, dans une forêt du Dakota du Nord . Landreau tue accidentellement à la chasse au cerf, Dusty , le fils de ses amis Peter et Nola. Landreau va alors se plier à une vieille coutume indienne : donner un enfant aux parents de l'enfant décédé.
Ce sont les conséquences sur les deux familles que ce roman dissèque, mais il y a bien plus encore : les traditions, le poids du passé, les fratries, l'amour qu'un enfant peut faire rayonner autour de lui.
Je me suis laissée envelopper par ce livre, je me suis laissée emporter par cette écriture accessible .... c'est un livre que j’imaginerais aisément être lu à voix haute, comme on lit une histoire à des enfants. Merci Louise Erdrich !

Quelle n'est pas ma joie (Jens Christian Grøndahl)

note: 3 Nadine - 13 mars 2018

Je suis cet auteur depuis ses premiers romans, tous très différents les uns des autres. Ils en en commun cependant de disséquer les rapports humains avec beaucoup de précision. Ici, c'est l'histoire d'Ellinor qui se retrouve veuve pour la seconde fois. Elle s'adresse à la première épouse de celui qu'elle vient de perdre, qui était sa meilleure amie ....et la maîtresse de son premier mari. Les deux couples passaient de vacances à la neige et les deux amants ont trouvés la mort dans une avalanche. En s'adressant à la défunte, elle revient sur cette époque de sa vie, tout en vivant le présent dans ses choix de vie à venir.
J'ai passé un bon moment, mais ça n'est pas le roman que je préfère de cet auteur. NG

Douces déroutes (Yanick Lahens)

note: 2 Nadine - 23 février 2018

Je n'ai pas accroché, sans doute parce que je n'étais pas suffisamment disponible pour cette lecture très fragmentée, avec des "intrusions" à la première personne qui m'ont particulièrement dérangées, ne comprenant pas ce qu'elles apportaient au récit. NG

Une longue impatience (Gaëlle Josse)

note: 5 Nadine - 23 février 2018

Beaucoup de délicatesse et de justesse dans ce roman sur l'amour maternel, le déchirement d'une mère partagée entre l'amour d'un nouveau compagnon et de ses deux enfants nés de cette union, et puis son fils aîné, fruit de son amour avec son mari mort en mer. C'est l'histoire d'une attente infaillible et tragique. NG

Nos souvenirs sont des fragments de rêves (Kjell Westö)

note: 5 Nadine - 23 février 2018

J'avais déjà beaucoup apprécié "Un Mirage finlandais", du même auteur. Alors j'ai souhaité découvrir ce nouveau roman et je ne suis pas du tout déçue. C'est une banale histoire d'amour de jeunesse, qui va suivre le héros sur une cinquantaine d'années, entrecoupées de ruptures, réconciliations, absences .... Mais c'est aussi le doute qui nous habite lorsque l'on essaie de restituer des souvenirs lointains, douteux de la véracité de ce qui afflue de notre mémoire incertaine. Et puis il est aussi question de la différence de classes sociales et la perception que l'on en a à chaque étape de notre vie.
Il y a ans doute des longueurs, j'en convient, mais ça ne m'a pas gênée. NG

La mise à nu (Jean-Philippe Blondel)

note: 5 Nadine - 2 février 2018

Un roman touchant et foisonnant de petites touches d'une grande finesse, sur ce qui se délite avec le temps, ce qu'il faut accepter de laisser derrière soi .... sur la vieillesse qui arrive. C'est l'histoire d'une professeur de 58 ans, divorcé, qui vit seul. Ses filles devenues adultes, se sont éloignées, et pas uniquement géographiquement. Il va retrouver un de ses anciens élèves à un vernissage de peinture. C'est le point de départ de bouleversements dans sa vie intérieure, qui vont les conduire tous les deux vers un destin commun. Beaucoup de mélancolie dans l'évocation de souvenirs avec ses amis d'adolescence, avec ses filles quand elles étaient petites ( Il y a bien longtemps que j'ai oublié l'odeur de ses cheveux). .... Je me suis sentie concernée et profondément émue. NG

American war (Omar El Akkad)

note: 5 Nadine - 2 février 2018

Très bonne surprise de la rentrée. Moi qui ne suis guère friande des romans d'anticipation, j'avoue avoir été conquise par cette histoire, sans doute parce qu'hélas, elle m'a semblé parfaitement plausible et réaliste. L'histoire se déroule entre 2075 et 2094, en suivant la jeune Sarat qui grandira dans cette seconde guerre de Sécession aux Etas-Unis, pays dévasté, rétréci par les changements climatiques, et dépendant les aides humanitaires. Seront évoqués des thèmes d'actualité, transposés et "exagérés" dans un avenir ô combien plausible : réfugiés, épidémies, embrigadement, énergies fossiles .... On verra comment une petite fille de six ans, heureuse avec sa famille, se transformera en véritable monstre génocidaire à trente ans. NG

L'amie prodigieuse n° 4
L'enfant perdue (Elena Ferrante)

note: 3 Nadine - 2 février 2018

Je l'ai sans doute trop attendu, ce dernier tome ! Mon impatience à retrouver les personnages et la fin de l'histoire n'a pas été satisfaite. Les trois premiers volets m'ont passionnée et m'ont enthousiasmée. Celui-ci me déçoit .... la fin n'est pas à la hauteur. Mais cela reste une lecture très agréable. NG

Avant que les ombres s'effacent (Louis-Philippe Dalembert)

note: 5 Nadine - 31 janvier 2018

Mieux qu'un livre d'histoire qui m'aurait appris froidement ce chapitre de la seconde guerre mondiale, ce roman, parce qu'il le raconte à travers des personnages, me délivre des émotions si fortes que j'ai partagé d'une certaine façon les épreuves du héros. C'est la puissance d'évocation d'un excellent narrateur. NG

Une bonne école (Richard Yates)

note: 3 Nadine - 9 janvier 2018

Un roman de campus qui n'est à mon avis pas vraiment à la hauteur de la qualité des romans de Richard Yates. J'ai passé un bon moment de lecture, c'est très bien écrit, les personnages sont toujours aussi bien soignés, mais l’histoire est décevante. NG

Nos débuts dans la vie (Patrick Modiano)

note: 3Nos débuts dans la vie Nadine - 5 décembre 2017

Il s'agit d'une petite pièce de théâtre qui forme en quelque sorte un diptyque avec le roman "Souvenirs dormants" qui a été publié en même temps. On retrouve bien l'univers de Modiano, en particulier les années 50-60, Paris, les souvenirs qui affluent, les gens que l'on a connus, croisés et qui ressurgissent à présent. Cette une pièce sur le théâtre, qui se passe au théâtre. On découvre Jean, jeune écrivain qui se cherche, amoureux d'une jeune comédienne, Dominique, qui interprète le rôle de Nina, dans la Mouette. Dans le théâtre à côté, la mère de Jean, comédienne vieillissante, interprète un rôle bien moins prestigieux dans un pièce plus ordinaire. Plusieurs indices prêtent à penser que cette pièce de théâtre n'est sans doute pas étrangère à la vie personnelle de l'auteur. NG

Nos richesses (Kaouther Adimi)

note: 5Nos richesses Nadine - 28 novembre 2017

J'ai été très sensible à la qualité littéraire de ce roman atypique très documenté, véritable ode à l'écriture, à la littérature et aux passionnés de lecture. C'est l'histoire d'un homme qui a placé au-dessus de tout son amour pour la littérature méditerranéenne, avec des valeurs profondément généreuses. L'amitié y occupe une belle place. "Les vraies richesses", c'est un très joli nom pour une librairie, et l'histoire de ce choix est touchante. Mais "la vraie richesse", après la lecture ce petit bijou, c'est de savoir que c'est une jeune auteure de 30 ans seulement qui l'a écrit ! NG

Ailleurs (Dario Franceschini)

note: 4Ailleurs ... Nadine - 23 novembre 2017

Voici un roman plein de sensualité et de poésie, reposant et énergisant à la fois. Beaucoup d'originalité et de simplicité. Et dire que c'est le ministre de la culture italien qui l'a écrit ! Déjà "Dans les veines ce fleuve d'argent" m'avait beaucoup touchée. Subtil, léger, délicat .... NG

Une histoire des loups (Emily Fridlund)

note: 2Une Histoire des loups Nadine - 15 novembre 2017

Une histoire troublante qui maintient le lecteur dans un sentiment de mal-être dès le début. On apprend immédiatement qu'un enfant est mort, et l'intrigue consiste à comprendre ce qui s'est passé, à travers le récit d'une jeune adolescente solitaire et asociale. Elle sera la baby-sitter d'un petit garçon et va peu à peu s'intégrer dans une famille qui peu à peu l'éloignera de la sienne. C'est surtout la mère de Paul qui fascine la jeune fille. Sournoisement s'insinuent des doutes qu'elle s'empresse de refouler, mais qu'il lui faudra pourtant raviver au moment de rendre des compte à la justice. Tout est là pour faire un excellent récit, mais des maladresses dans la construction narrative ne permettent pas à l'histoire de se développer avec le brio qu'elle mériterait. L'auteure a complexifier son travail en croisant d'autres histoires parallèles et manifestement elle n'a pas maîtrisé les croisements de récits. Dommage ! NG

Le passé (Tessa Jane Hadley)

note: 5Le Passé Nadine - 15 novembre 2017

Un roman qui s'inscrit dans le droit fil des grands classiques de la littérature anglaise : des portraits soignés, un décor planté avec efficacité, des émotions subtilement amenées, des invitations discrètes à réfléchir sur le temps qui passe, l'enfance, la transmission et les valeurs familiales. Le sujet est en soi très banal dans la littérature : 3 soeurs et un frère se retrouvent le temps des vacances dans la demeure familiale pour discuter de la vente de la maison. Ils ne viennent pas forcements seuls et ces personnages secondaires sont particulièrement bien campés ; chacun bénéficie d'une attention très particulière pour que ce huis-clos nous procure un panel émotionnel délicieux, bienfaisant et chaleureux. Je me suis sentie immédiatement bien dans la lecture de ce roman, comme dans un fauteuil moelleux, une tasse de thé fumant à la main ...so british ! NG

Summer (Monica Sabolo)

note: 3Summer Nadine - 15 novembre 2017

Vingt-cinq ans après la disparition de sa soeur, les souvenirs et émotions affluent chez Benjamin, jeune homme tourmenté et traumatisé par cet évènement. C'est une thématique très galvaudée dans la littérature contemporaine, et on lit le roman avec des impressions de "déjà lu". Mais l'écriture est de qualité, lÆhistoire est bien ficelée, la fin un peu prévisible, mais on ne s'ennuie pas. NG

L'air de rien (Hanif Kureishi)

note: 3L'Air de rien Nadine - 27 octobre 2017

Waldo, réalisateur londonien très fortuné, au seuil de sa vie, est contraint de rester chez lui, totalement dépendant de Zee, sa jeune femme, qui s'occupe de lui. Il la soupçonne d'avoir une liaison avec son ami Eddie mais il faut dire que les deux tourtereaux ne prennent guère de précautions pour lui épargner leurs ébats et leurs plans, anticipant de façon peu courtoise "l'après" de Waldo. "L'air de rien" est un roman troublant qui aborde la difficulté de Waldo à se détacher peu à peu des vivants qui vont rester, qui vont continuer à vivre sans lui. La méchanceté n'est pas présentée comme un défaut, mais comme une nécessité pour affirmer sa présence par sa faculté intacte à intriguer et à manipuler la vie de ceux qui vont rester. De la cruauté, de l'humour aussi pour un roman qui laisse un goût amer dans la bouche, sans doute parce qu'il touche là où ça fait mal .... NG

Underground railroad (Colson Whitehead)

note: 2Underground Railroad Nadine - 18 octobre 2017

L'esclavagisme, les conditions de vie des esclaves, le racisme, la crétinerie, l'imbécilité, la cruauté .... la souffrance, la résignation, le refus de la soumission parfois : voici les sujets qui sont abordés dans ce roman, très bien documenté. Mais je n'ai pas été convaincue par l'histoire. NG

Souvenirs de la marée basse (Chantal Thomas)

note: 4Souvenirs de la marée basse Nadine - 11 octobre 2017

Un roman autobiographique délicat qui permet à l'auteure d'évoquer sa mère à travers son amour des bains de mer et sa passion pour la natation. Cette mère énigmatique pour la petite fille va peu à peu lui transmettre la volupté de la nage, la grâce des mouvements, le plaisir de l'abandon quand "on perd pied". D'Arcachon à Nice, nous suivons le parcours d'une femme écrasée dans un rôle de femme au foyer et de mère, trop étriqué pour elle. C'est très beau, vraiment, d'une juste et délicate subtilité. Et si vous aimez nager, alors vous ressentirez probablement certaines sensations avec délectation. NG

Par le vent pleuré (Ron Rash)

note: 4Par le vent pleuré Nadine - 29 septembre 2017

Deux frères, que tout oppose, vont devoir parler de leur passé, et plus particulièrement de l'été 69, quand la belle et sensuelle Ligea leur est apparue en train de nager en bikini alors qu'ils pêchaient tranquillement. Pour les deux frères, cette apparition est bouleversante et représente une véritable révélation dans l'éducation écrasante et rigide qu'ils reçoivent de leur grand-père. Si Bill maîtrise vite son attirance pour la jeune femme, Eugène, lui, va être envoûté par ce qu'elle incarne : la liberté, les interdits, les dangers des addictions. Aujourd'hui, Bill est un brillant neurochirurgien, alors qu'Eugène a rapidement abandonné l'écriture pour se consacrer à la boisson. Le corps de Ligea vient d'être retrouvé après 46 années et Bill a besoin de revoir son frère pour en parler. Ron Rash ne vous décevra pas avec ce nouveau roman. NG

Point cardinal (Léonor de Récondo)

note: 2Point cardinal Nadine - 29 septembre 2017

Aïe aïe aïe ! J'ai adoré "Amours", que j'ai encensé dès sa sortie. Je me suis donc naturellement précipitée sur ce nouveau roman de Léonor De Recondo et c'est une immense déception. Après avoir évoqué l'homosexualité dans "Amours", l'auteure s'attaque à la transidentité à travers la transformation sexuelle d'un père de famille. Tout va bien trop vite et tout est bien trop facile dans cette histoire qui ne rend, à mon avis, pas véritablement compte du parcours psychologique et physique d'une telle métamorphose. Pas eu le temps de m'attacher au personnage, pas plus qu'à sa femme ou à ses enfants.Après la lecture de Amours, je suis restée habitée plusieurs jours par l'histoire et les personnages. ici, à peine lu ...vite oublié ! NG

Sur cette terre comme au ciel (Davide Enia)

note: 5Sur cette terre comme au ciel Nadine - 7 septembre 2017

Un très bon roman initiatique qui nous permet de côtoyer avec attachement des portraits d'hommes et d'adolescents qui gravitent autour du narrateur, le jeune Davidù. Du grand-père taiseux à l'oncle protecteur, le jeune Davidù suit les traces de son père qu'il n'a jamais connu, sur les rings de boxe. La violence est toujours présente dans le roman, mais elle est adoucie par une certaine poésie et la candeur de Gerruso, dont l'amitié totale et dévouée suivra Davidù dans les épreuves et les matchs. On est un peu dépaysé au début par les récits du grand-père, de l'oncle et de Davidù, mais très vite, tout se met en place et cet inconfort est vite réglé. NG

Oeuvre non trouvée

note: 5Amie prodigieuse (L'), tome 01 Nadine - 7 septembre 2017

Je ne m'attendais pas à une telle histoire. J'étais partie sur une histoire d'amitié féminine, qui s'échelonnerait sur plusieurs décennies. En fait, ce n'est pas du tout l'histoire d'une amitié ! le mot prodigieuse qualifie Lila, mais pas "l'amitié" ! Ce roman fait mal, car cette relation très toxique que l'on pressent dès ce premier tome, va se confirmer dans les deux autres romans. Le brio de l'auteure est d'avoir axé tout le récit sur une relation. Ce sont les personnages et leur psychologie qui font l'histoire, leurs portraits, leur famille, leurs amis. A travers eux, et grâce au soin apporté à leurs descriptions, nous sommes à Naples, chez eux. C'est un véritable documentaire sur toute une époque. Et puis sur la vie qui réserve bien des revirements de situation ! J'ai été littéralement happée par ces romans. NG

Les filles de Roanoke (Amy Engel)

note: 4Les Filles de Roanoke Nadine - 2 août 2017

Après le suicide de sa mère, Lane se voit confiée à ses grand-parents, dont elle ignorait l'existence. Elle débarque ainsi sous un soleil de plomb dans la demeure familiale du Kansas, écrasée par la chaleur. Elle découvre sa cousine et ses grands-parents, mais aussi cette malédiction qui pèse sur toute la lignée des filles de la famille. Peu à peu les tabous sÆimmiscent, les "anomalies" dérangent, les sous-entendus aussi. L'emprise manipulatrice du grand-père devient vite insupportable. Très bon moment de lecture. NG

Fille de joie (Kiyoko Murata)

note: 1Fille de joie Nadine - 12 juillet 2017

Je n'ai pas du tout accroché à cette lecture, entrecoupée en permanence par des mots japonais en italique. L'histoire ne m'a ni émue, ni intéressée. Tout amène le lecteur à conclure que c'était une véritable chance pour une fillette que d'être vendue et prostituée : on lui apprend à lire, à s'habiller, à faire sa toilette .... alors qu'elle serait passée à côté de tout cela si elle était restée dans sa famille, auprès de ceux qu'elle chérissait, dans sa région natale !!!! Du coup, aucun détail gênant sur les défilés de clients sur les corps de ces jeunes filles. Rien ! pas de scène de sexe, tout va bien ! On ne sait pas ce que ressentent ces jeunes filles, à aucun moment. Et quand une scène fait part d'un viol, par exemple lorsque la jeune héroïne arrive dans la maison close et qu'elle est "testée", alors, la description est "clinique", apportant un effet lénifiant à un acte du grande violence. Non, décidément, je n'ai pas apprécié.NG

Le goût du vent sur les lèvres (Cédric Morgan)

note: 2Le Goût du vent sur les lèvres Nadine - 5 juillet 2017

Cédric Morgan m'avait enchantée par son écriture dans son roman "Une Femme simple" qui était remarquable. Ici encore, la qualité de l'écriture se confirme, c'est indéniable. Les descriptions sont léchées, très belles et l'on sent combien l'auteur est attaché à Belle-Ile, qu'il connaît par coeur. Je regrette simplement que l'histoire ne bénéficie pas du même soin. J'ai eu le sentiment, en lisant ces longues descriptions de paysages que le roman était un prétexte pour écrire sur Belle-Ile, source d'inspiration pour l'auteur. L'intrigue est fondue et dissoute dans ces très longues pages de descriptions et c'est dommage à mon avis.NG

Les filles au lion (Jessie Burton)

note: 5Les Filles au lion Nadine - 5 juillet 2017

Vous souhaitez une lecture qui vous dépayse ? Qui vous captive ? Qui vous permette de côtoyer des personnages au destin singulier ? Une belle histoire d'amour ? Une écriture de qualité ? Bref : un roman de belle facture, accessible et haletant. Et bien n'hésitez pas, ce livre est pour vous ! Offrez-le, conseillez-le, c'est une valeur sûre. NG

Kentucky song (Holly Goddard Jones)

note: 4Kentucky Song Nadine - 5 juillet 2017

Un roman captivant, abordant avec minutie les fissures des protagonistes, dans cette petite ville américaine où tout bascule soudainement pour plusieurs personnages, mal préparés à des épreuves douloureuses et mettant en lumière les côtés sombres de chacun. NG

La tresse (Laetitia Colombani)

note: 4La Tresse Nadine - 6 juin 2017

Trois destins de femmes n'ayant rien en commun : , En Inde, Smita est une Intouchable qui est déterminée à sortir sa petite fille de sa condition misérable en l'envoyant à l'école. En Sicile, Giulia doit gérer l'entreprise de son père, au bord de la faillite, et Sarah, avocate brillante au Canada voit sa vie bouleversée lorsqu'elle apprend qu'elle est grièvement malade. Elles ne se verront jamais, elles ne se croiseront jamais, mais pourtant le destin de chacune dépend de celui des deux autres. C'est très beau, chacune de ces femmes est très attachante, leurs histoires respectives sont passionnantes. Un bémol pourtant : le style n'est pas à la hauteur du récit. Les phrases sont pauvres, toutes construites de la même façon. Aucune inventivité, pas même de différence quand on bascule sur les récits de l'une ou de l'autre. C'est vraiment dommageable pour ce qui a bien failli être un excellent roman. NG

Les marches de l'Amérique (Lance Weller)

note: 5Les Marches de l'Amérique Nadine - 22 mai 2017

Quel roman magnifique ! une écriture puissante qui transporte le lecteur dans des décors absolument époustouflants, accompagnant des personnages dépeints avec un soin particulier et bienveillant,dans la lignée de ceux de McMurtry. LÆhistoire de l'Amérique en toile de fond, une histoire d'amitié touchante, des scènes violentes à la limite du supportable parfois, mais jamais gratuites. Tout est nécessaire dans ce roman, rien ne manque, rien n'est de trop. Mais surtout, l'écriture est remarquable : chaque phrase mérite d'être lue à voix haute, les descriptions sont belles, très littéraires et d'une grande efficacité dÆévocation. Les phrases ont un rythme, le texte est fort, et l'on a très envie de rencontrer le traducteur, François Happe pour l'entendre nous raconter comment il a transcrit aussi bien la charge émotionnelle contenue dans ce roman. NG

Assez de bleu dans le ciel (Maggie O'Farrell)

note: 2Assez de bleu dans le ciel Nadine - 18 mai 2017

Maggie O'Farrell sait raconter de belles histoires, toujours simples, mais de bonne qualité. Ici aussi sans doute, l'histoire semble être jolie. Mais par contre, pourquoi s'est-elle frottée à des procédés de styles complètement inappropriés et absolument pas maitrisés : chronologie décousue, polyphonie, bribes de plusieurs histoires enchevêtrées... je m'y suis perdue, je m'y suis déplue, ça m'a gênée, puis agacée. Quel dommage ! NG

Dans une coque de noix (Ian McEwan)

note: 1Dans une coque de noix Nadine - 9 mai 2017

S'il-vous-plaît, Monsieur McEwan, ne vous aventurez plus sur ce genre dÆexercice littéraire, ça ne vous réussit pas. Donner la parole à un foetus n'est pas en soi une mauvaise idée, mais là, franchement, un collégien aurait fait tout aussi bien dans une rédaction. Rien de drôle, rien de plausible, rien d'intéressant. On est très très loin de "L'intérêt de l'enfant" votre dernier roman ! NG

Une chance minuscule (Claudia Piñeiro)

note: 3Une Chance minuscule Nadine - 22 avril 2017

Un roman qui se lit très facilement. L'histoire est émouvante, touchante et prenante. Personnellement, je n'ai été conquise ni par l'histoire, ni par l'écriture surtout. J'ai trouvé certaines phrases très mal construites ... à moins que ce ne soit une mauvaise traduction.NG

Une bobine de fil bleu (Anne Tyler)

note: 4Une Bobine de fil bleu Nadine - 18 avril 2017

Un roman exigeant, mais qui vaut la peine d'être lu je crois. D'une part parce qu'il est bien écrit, bien raconté, mais aussi parce qu'il y a fort à parier qu'il trouvera en chacun de ses lecteurs une certaine résonnante. Bien sûr, la famille qui y est décrite a sa propre singularité, mais j'y ai repéré des émotions relatives au temps qui passe et qui fait évoluer tout un chacun, dans une famille. C'est bon de se rappeler quÆavant d'être cette vieille dame qui peut se perdre en traversant la rue de son propre quartier, Abby fut une jeune femme déterminée et gaie, une épouse amoureuse, une maman aimante pour tous ses enfants. Mais le temps délite ce qui fait le pilier d'une vie : ici par exemple, la maison est un symbole fort de ce qui se dégrade au cours d'une vie. Et puis les enfants, leurs vie d'adultes, les relations dans la fratrie adulte, les petits enfants et leur perception du couple formé par leurs grands-parents. Et bien-sûr le couple lui-même que forment Abby et Red, touchant de vérité. C'est un roman juste et délicat qui procure des émotions empreintes de mélancolie, pas toujours agréables à assumer, mais nécessaires. Et la littérature permet de faire ce travail en douceur, il ne faut pas s'en priver. NG

Joie (Clara Magnani)

note: 5Joie Nadine - 29 mars 2017

Petit roman tout léger, tout léger. Court, accessible, mais ô combien salutaire ! L'amour mature, entre deux personnes qui misent avant tout sur la qualité de leur relation amoureuse : aucun enjeu de pouvoir, pas question de divorce, ni même de quitter leurs conjoints respectifs. Simplement le plaisir de se rencontrer quand l'absence de l'autre est trop insupportable. Quand Gigi meurt brutalement, cet amour secret sera dévoilé par Elvira, sa fille. Elle décide alors de contacter Clara. Très beau.NG

Le meilleur des amis (Sean James Rose)

note: 3Le Meilleur des amis Nadine - 28 février 2017

Petit roman très agréable à lire, tout simple et bien efficace. L'histoire est archi banale : deux amis très soudés, amoureux de la même femme. Celui qui trahit ne peut plus supporter de trahir, alors il part loin, très loin et laisse la jeune femme épouser son "ami". Retour plusieurs décennies plus tard, lorsque les deux hommes sont sur le point de se retrouver.NG

La vie rêvée de Virginia Fly (Angela Huth)

note: 3La Vie rêvée de Virginia Fly Nadine - 28 février 2017

Un humour très british dans ce roman, mais on rit jaune un peu quand même et à la fin, moi, je n'ai plus ri du tout. Mais l'ensemble est charmant et assez original : une trentenaire vierge qui vit sagement chez ses parents fantasme intensément sur celui qui saura la combler. Les possibilités sont assez réduites entre un professeur mélomane, son correspondant américain et un charmant monsieur présenté par une amie, à la suite d'un reportage sur notre héroïne (qui parle sans tabou de sa virginité à la télé). Le personnage de Virginia est assez fin : elle n'est pas complètement naïve, pas complètement nunuche, pas complètement coincée. Mais quand même, elle inspire des sentiments mitigés qui, chez moi, ont frôlé la pitié parfois. NG

L'un l'autre (Peter Stamm)

note: 5L'Un l'autre Nadine - 28 février 2017

C'est l'histoire de Thomas, qui, le soir de leur retour de vacances, alors qu'Astrid va coucher les enfants, part. Tout simplement, il part. Il quitte sa femme qu'il aime, ses enfants qu'il aime, son travail qu'il apprécie ... il marche dans la nuit, puis les jours suivants, à travers la Suisse. Il s'en va. Le roman alterne entre le voyage de Thomas, ses étapes, les paysages qu'il parcourt et puis l'attente d'Astrid, son épouse, qui essaie de le retrouver. Le ton est neutre, pas de jugement, et le lecteur ne peut pas non plus en porter. C'est l'histoire d'une attente, d'une suspension du temps, comme si Thomas n'avait plus supporté l'idée que le temps entache l'harmonie de ce qu'il vivait jusqu'à présent. C'est très beau, vraiment. NG

Une jeunesse perdue (Jean-Marie Rouart)

note: 3Une jeunesse perdue Nadine - 15 février 2017

Encore ce sujet archi traité de l'homme vieillissant, avide de chair fraîche qui ne supporte pas que le regard des jeunes filles ne se pose plus sur lui. Le contexte : un directeur de rédaction d'une revue d'art, beaucoup d'argent, une domestique, des restos parisiens luxueux, des interlocuteurs prestigieux, une femme très riche qui lui fout une paix royale puisqu'elle travaille dans un trou paumé en Province .... et voilà qu'une créature sculpturale, à faire pâmer tous les mâles du Gotha parisien, lui tombe dans les bras (et pas que dans les bras !). A moins d'être un crétin fini (comme le héros), n'importe quel abruti comprend qu'il va se faire plumer, c'est évident comme le nez au milieu de la figure, et la demoiselle lui donne des indices pourtant explicites. Donc un zéro pointé pour le sujet, en revanche, l'écriture est absolument magnifique. Ce fut un plaisir pour moi de lire la prose de JM Rouart. Élégante, précise et fluide. NG

Arrête avec tes mensonges (Philippe Besson)

note: 4"Arrête avec tes mensonges" Nadine - 14 février 2017

Beaucoup d'émotions dans ce roman autobiographique de Philippe Besson qui dévoile ici les fondements et les décodages de tous les romans qu'il a écrits précédemment. Le premier amour fusionnel et absolu, dans un contexte provincial très bien décrit, puis les destinées différentes, liées aux environnements culturels et sociaux. Une belle puissance d'évocation, servie par une écriture toujours juste. J'y ai senti une pointe (très discrète) de culpabilité a posteriori. A moins qu'il ne s'agisse simplement de nostalgie. Très beau moment de lecture. NG

Le dimanche des mères (Graham Swift)

note: 5Le Dimanche des mères Nadine - 31 janvier 2017

Il est des journées que l'on vit et dont on sait avec assurance qu'elles seront déterminantes à tout jamais pour toute notre vie. Ce sera le cas pour Jane, en ce 30 mars 1924. Alors que ce dimanche qui fête les mères offre la possibilité aux domestiques de rendre visite à la leur, Jane, orpheline, va consacrer cette journée de liberté à bien autre chose. Elle va parcourir la campagne anglaise à bicyclette pour retrouver une dernière fois son amant, Paul, un jeune aristocrate, qui doit épouser une jeune femme de sa condition. C'est un roman concis, qui concentre brillamment un panel d'émotions et de sensations d'une grande intensité. La douceur exceptionnelle de cette journée particulièrement ensoleillée, le printemps qui s'éveille et la lumière au fil des heures contribuent à enrichir cette sensualité délicieusement palpable. Il y a un passage du livre qui m'a transportée : celui qui décrit ce sentiment de liberté totale et absolue lorsque Jane rentre à bicyclette après avoir refermé la porte. Roman éblouissant. NG

Les feuilles d'ombre (Desmond Hogan)

note: 4Les Feuilles d'ombre Nadine - 25 janvier 2017

Je relirai ce livre de Desmond Hogan. C'est un petit roman qui nécessite du temps pour s'en imprégner, car il est très poétique, empli de nostalgie et d'une douce mélancolie. C'est l'histoire d'un avocat d'une quarantaine d'années, marié, père de trois enfants qui se penche sur son passé et plus particulièrement sur sa jeunesse irlandaise, à la fin des années 40, avec 4 amis. Les souvenirs foisonnent, s'enchaînent, s'ensuivent et se bousculent dans un style rythmé, pour s'acheminer vers une période plus lente, plus mystique aussi sans doute correspondant à l'époque des désillusions. La jeunesse, l'insouciance de ces jeunes adultes privilégiés, leurs troubles amoureux, leurs tourments et leurs états d'âmes sont indissociables des paysages d'une Irlande aux odeurs de tourbe. Un récit élégiaque dans le sillage des grands poètes qui inspirent ces jeunes gens. De très belles citations et des extraits de poèmes magnifiques, qui méritent de prendre un moment pour les noter dans un petit carnet. NG

California girls (Simon Liberati)

note: 1California Girls Nadine - 4 janvier 2017

Deux romans viennent de paraître sur ce fait divers qui aura marqué les années 60 par sa violence et sa cruauté. Je vous oriente sans hésiter sur l'autre : The Girls de Emma Cline, plus tourné sur les mécanismes psychologiques qui ont conduit une jeune fille de bonne famille à intégrer ce groupe hippie fasciné par la personnalité du répugnant et repoussant Charles Manson. Ici, pas de psychologie, mais des descriptions crades et d'une violence inouïes qui mettent très mal à l'aise vis-à-vis des intentions de l'auteur. Sa fascination malsaine pour ces scènes interminables de torture, de sauvagerie et de barbarie m'interroge. NG

Seul le silence (Roger Jon Ellory)

note: 4Seul le silence Nadine - 4 janvier 2017

Ce sentiment de culpabilité qui habite le jeune Joseph dès le premier meurtre de fillette de son entourage ne le quittera jamais. Nous le suivrons tout au long de sa vie, dès les intuitions de son institutrice sur ses dons d'écriture, jusqu'à sa maturité d'écrivain. Son parcours sera tellement douloureux, injuste et jalonné de malheurs et de drames qu'il est difficile, pour le lecteur, de ne pas se sentir happé par cet engrenage infernal. C'est un roman dont la lecture imprègne le quotidien de son lecteur. NG

Meilleur ami-meilleur ennemi (James Kirkwood)

note: 4Meilleur ami / Meilleur ennemi Nadine - 16 décembre 2016

Un roman qui vous offrira d'excellentes heures de lecture, haletante. Pourtant, dès le début de lÆhistoire, on sait que Peter est en prison, pour meurtre, et qu'il reconnaît ses actes. C'est parce que son avocat lui demande de raconter les faits que nous allons bénéficier de la lecture du récit de Peter. Ce roman de pensionnat, dans le droit fil des écrits de Salinger, relate une histoire d'amitié entre deux garçons, Jordan et Peter, de celles que seule l'adolescence peut offrir : totale, absolue et inconditionnelle. Cette relation pose d'immenses tourments intérieurs à Monsieur Hoyt, le directeur du pensionnat. Ce triangle relationnel aboutira au drame. J'ai vraiment beaucoup aimé. NG

Chanson douce (Leïla Slimani)

note: 4Chanson douce Nadine - 6 décembre 2016

Construit comme un thriller, ce roman ne ménage pas son lecteur. Le drame est décrit dès la première page, brutalement. Un couple décide de faire appel aux services d'une nounou pour que Myriam puisse reprendre son activité professionnelle après la naissance de leur deuxième enfant. Leurs critères sont très sévères et ils tombent sur la perle rare, celle que leurs amis leur envie. Peu à peu, elle se rend indispensable dans la famille, auprès des enfants, mais aussi pour le couple qui l'emmène même en vacances en Grèce avec eux. Pourtant, quels indices les déstabilisent parfois, mais la dépendance dans le quotidien est elle qu'ils n'osent plus aller jusqu'au bout de leurs doutes et AGIR. En une soirée, vous aurez lu ce roman. C'est prenant. Rien à redire...si ce n'est que le prestigieux prix littéraire qui lui a été attribué est à mon avis un peu galvaudé. NG

Et la vie nous emportera (David Treuer)

note: 4Et la vie nous emportera Nadine - 23 novembre 2016

J'ai beaucoup pensé aux romans de Louise Erdrich en lisant celui-ci. Il se situe dans un endroit retiré du Minnesota, où cohabitent amérindiens et américains. Un jeune homme de bonne famille vient passer quelques jours avec des amis, dans la maison familiale, avant de partir pour la guerre. Mais ce jour-là, tout va basculer par une série de coïncidences qui conduiront à un drame, changeant les destinées de chacun. Un allemand s'est échappé du camp proche de la maison, et tous vont participer à sa recherche. Deux amérindiennes sont également dans les parages, malheureusement. Une histoire touchante aussi sur l'adolescence. NG

The girls (Emma Cline)

note: 4The girls Nadine - 9 novembre 2016

Un roman très éprouvant à lire, parce que l'on sent qu'il nous mènera à quelque chose d'extrêmement violent. C'est l'histoire d'Evie, une jeune adolescente de 14 ans, en Californie, à la fin des années 60. Littéralement aimantée par une jeune femme rencontrée par hasard lors d'un après-midi de dés£uvrement, Evie va intégrer une véritable secte dirigée par la figure charismatique de Russel (qui rappelle étrangement Charles Manson). Sous l'emprise de ce homme pourtant peu attirant, voire répugnant, les filles du groupe vont commettre l'irréparable avec une cruauté inouïe et indicible. C'est Evie elle-même, qui est alors adulte, qui raconte son histoire. NG

Les règles d'usage (Joyce Maynard)

note: 5Les Règles d'usage Nadine - 26 octobre 2016

Un roman poignant, qui raisonne aujourd'hui avec une portée universelle puisqu'il a été écrit peu de temps après le 11 septembre 2001. C'est, comme dans tous les romans de Joyce Maynard, par le prisme de l'adolescence qu'elle sait si bien écrire, que le deuil et la douleur sont ici décortiqués avec subtilité, justesse et pudeur. Wendy va faire lÆapprentissage prématurément de la perte, de l'absence et du manque.... et par là même, elle perdra aussi son innocence, son enfance. Ce roman initiatique est tout simplement superbe et délicat. NG

La fille du train (Paula Hawkins)

note: 4La Fille du train Nadine - 26 octobre 2016

J'ai lu ce roman ...dans le train, et je n'ai guère eu le temps de voir le paysage, et encore moins celui de distinguer les habitants des maisons le long de la voie ferrée. Ce n'est pas le cas de l'héroïne manifestement. Bien ficelé, haletant, et la fin est à la hauteur de l'intrigue, ce qui mérite d'être mentionné. NG

Et toi, tu as eu une famille ? (Bill Clegg)

note: 4Et toi, tu as eu une famille ? Nadine - 12 octobre 2016

La nuit qui précède le mariage de sa fille, un incendie enlève à June tous ceux qui lui sont si chers : sa fille Lolly, son futur gendre Will, son compagnon Luke et son ex mari, Adam. Se sentant coupable, terriblement malheureuse et ne trouvant plus de sens à sa vie, elle s'en va loin de la petite ville où elle a vécu. A travers les récits croisés de plusieurs personnages rattachés à la vie de June, l'auteur dresse plusieurs portraits d'être qui souffrent à leur façon et pour des raisons différentes, après ce drame. Intéressant, facile à lire, poignant et captivant. NG

L'heure de plomb (Bruce Holbert)

note: 5L'Heure de plomb Nadine - 5 octobre 2016

Beaucoup de puissance dans ce roman de Bruce Holbert, une pépite que nous fait découvrir les éditions Gallmeister, comme bien souvent. C'est lÆhistoire de la vie de Matt, véritable force de la nature, qui est en décalage permanent avec les autres parce qu'humainement, ses références fondamentales lui auront été brutalement et tragiquement retirées. Un jour de blizzard d'une violence inouïe, il sera sauvé par son institutrice, mais pas son jumeau ni son père. Quant à sa mère, d'une certaine façon, il la perd aussi après ce traumatisme familial. Il a donc, très (trop) tôt, la charge de l'exploitation familiale et rencontre de véritables difficultés de sociabilité. De très belles descriptions, (qui m'ont rappelé par leur qualité celles de Stephenson), un récit maîtrisé, rien en trop, rien ne manque. Comment aimer quand on est trop vite propulsé dans l'âge adulte ? Lisez ...vous verrez ! NG

La gouvernante suédoise (Marie Sizun)

note: 5La Gouvernante suédoise Nadine - 5 octobre 2016

Un vrai Marie Sizun, pas de doute, c'est bien elle ! J'aime beaucoup me retrouver immédiatement en terrain connu chez un auteur que j'aime. Ici, même si le sujet n'a rien à voir avec les précédents, même si l'histoire est tout à fait différente des autres, il n'en demeure pas moins que "l'on enfile des chaussons douillets" en lisant ces pages, d'une fluidité remarquable, chaque feuille tournée en appelant une autre. Comme dans les romans de Marie Sizun, il s'agit d'une histoire familiale assez simple, mais ce sont les personnages qui donnent la densité et l'ossature du récit. Au XIX siècle, nous suivons le déclin d'une famille, dont la jeune mère dépassée et épuisée par l'éducation de ses enfants et le père énigmatique et secret vont embaucher une gouvernante. Un trio ambigu aux relations troublantes. Ce livre ne devrait pas "traîner" plus de deux soirées sur votre table de nuit. NG

Souviens-toi de moi comme ça (Bret Anthony Johnston)

note: 4Souviens-toi de moi comme ça Nadine - 16 septembre 2016

Un roman très prenant, qui insiste bien sur les traumatismes individuels de chaque membre d'une famille, détruite par l'enlèvement du fils aîné. Comment chacun a essayer de surmonter la disparition, puis comment chacun tentera de s'adapter au retour de cet adolescent. Les peurs, les craintes, les angoisses, les joies ou colères ... un panel émotionnel sans doute très juste. NG

Avenue des mystères (John Irving)

note: 4Avenue des mystères Nadine - 6 septembre 2016

Impossible de se méprendre : c'est bien un roman de John Irving ! Des personnages truculents, des situations ubuesques et déjantées, c'est une véritable cacophonie littéraire que ce roman. Toujours cet humour si particulier, cet amour pour les personnages hors du commun qui assument leur différence, la richesse des uns et des autres, avec en filigrane un message de tolérance. Petit bémol : un peu essoufflée de ce capharnaüm, j'ai trouvé quand même qu'il y avait quelques longueurs. NG

La femme qui avait perdu son âme (Bob Shacochis)

note: 5La Femme qui avait perdu son âme Nadine - 6 septembre 2016

Thriller sentimental et géopolitique, ce roman nécessite bien ces 800 pages pour raconter l'histoire de cette femme qui cimente des récits très différents, dans des lieux et dates qui auront marqué les grands conflits de la seconde moitié du 20ème siècle. A travers une foisonnante brochette de personnages incarnant les acteurs, travailleurs ou témoins de ces évènements, Bob Shacochis puise dans l'Histoire contemporaine une inspiration exigeante et maîtrisée. Les personnages sont très travaillés et suivre leur évolution après de violents traumatismes invite à une réflexion sur laquelle nous serions bien inspirés de nous pencher encore (surtout ?) aujourdÆhui. NG

La marche du mort (Larry McMurtry)

note: 5La Marche du mort Nadine - 10 août 2016

Les romans de Larry McMurtry devraient être remboursés par la Sécurité sociale pour l'immense plaisir que procurent leurs lectures. Ce roman est remarquable et je reste encore sidérée par cette capacité qu'a l'auteur dÆhameçonner aussi insidieusement son lecteur. Les personnages sont attachants, tous, y compris les plus cruels. Pas de manichéisme : chacun, dans lÆhistoire, a l'occasion de nous présenter un bon côté de sa personnalité. On sent que l'auteur aime profondément chacun d'entre eux. Il y a tout, dans ce western littéraire : des rebondissements, du danger, des paysages étonnants, une nature hostile, des indiens, des ours .... mais aussi beaucoup de tendresse, d'amour aussi. Les dialogues sont savoureux, et l'humour subtil de l'auteur rend les scènes les plus cruelles (et elles sont nombreuses) moins traumatisantes. Et puis il y a de belles valeurs véhiculées dans un livre comme celui-ci : l'amitié, la solidarité, la dignité aussi. On a envie d'être meilleur, de voir les choses différemment, de s'améliorer. Lisez ce roman, et vous deviendrez aventurier intrépide aux confins des terres sauvages du Texas, loin de vos téléphones portables, d'Internet et de vos préoccupations quotidiennes. Vous serez délicieusement accompagnés par Gus et Call, que j'ai le sentiment de connaître maintenant personnellement, comme des amis. A lire absolument, sans attendre. NG

American girl (Jessica Knoll)

note: 4American girl Nadine - 13 juillet 2016

On peut penser, en lisant les premières pages, avoir affaire à un roman de chick lit. Le malentendu est vite levé quand on pressent que derrière l'image idyllique de TifAni FaNelli, se cache des failles cruellement traumatisantes. Cette jeune femme de 28 ans, brillante journaliste New-yorkaise prépare son mariage, époustouflant, qui devrait parfaire l'image de la femme accomplie qu'elle souhaite incarner. Pourtant, en préparant un documentaire sur un évènement traumatisant survenu durant son adolescence, elle va devoir ouvrir d'autres pages sombres de cette période. J'ai lu ce roman très vite, comme un très bon thriller. NG

Cher monsieur M. (Herman Koch)

note: 4Cher Monsieur M. Nadine - 23 juin 2016

Après "Le Dîner", puis "Villa avec piscine", Herman Koch réinstalle avec subtilité son lecteur dans un climat oppressant et d'une tension savamment maîtrisée. La première partie du roman peut paraître ennuyeuse, mais il faut surtout la dépasser pour retrouver toute la pression qui caractérise les récits de cet auteur. On sent qu'il "y a du vécu" dans des anecdotes sur la vie des écrivains, leurs rencontres avec le public, les dédicaces en bibliothèque .... La fin est très réussie et à la hauteur de l'intrigue. NG

Quoi qu'il arrive (Laura Barnett)

note: 3Quoi qu'il arrive Nadine - 10 juin 2016

C'est une véritable gymnastique que de lire ce roman. 3 versions, 3 destinées pour Eva, Jim et David. L'idée est bonne, mais au fur et à mesure que l'on avance dans la vie de ces personnages, on mélange les prénoms des enfants, la recomposition des familles, les amants, les maîtresses, les endroits de vie des uns et des autres. Alors comme ce ne sont pas des histoires désagréables à lire et que le personnage d'Eva est intéressant, j'ai décidé de me défaire de cette contrainte de lecture. Je me suis laissée aller, et j'ai lu au fil des pages des pans de vie, tout simplement. L'auteure s'est aventurée dans un exercice beaucoup trop ambitieux. les choses simples sont souvent les meilleures. NG

Vous aimer (Caroline Bongrand)

note: 1Vous aimer Nadine - 28 mai 2016

Alors, déjà, il y a le bandeau sur le livre, avec une affirmation signée Elliette Abecassis "les femmes vont adorer !". Et ce genre d'accroche, pour tout dire, ça m'inspire une grande méfiance. J'ai lu ce roman en une soirée. C'est l'histoire d'une rencontre foudroyante entre un homme et une femme (dévalorisée par son mari) lors d'un déjeuner professionnel. Afin de préserver leurs familles respectives, ils décident de s'aimer intensément sans jamais faire l'amour. Voilà. Soit on lit ce roman comme on lirait un gentil roman photo et ma foi, ça n'est pas mal du tout. Soit on pense avoir affaire à une belle histoire d'amour bovarienne et là, franchement, c'est très insuffisant. Non, Madame Abecassis, les femmes ne vont pas forcément adorer.... la preuve ! NG

La frontière du loup (Sarah Hall)

note: 4La Frontière du loup Nadine - 25 mai 2016

Très bonne surprise pour moi que ce livre qui m'est arrivé dans les mains par hasard. Dans le décor des Hauts de Hurlevent, une histoire classique actualisée sur les sujets environnementaux et politiques récents, puisque le récit se déroule pendant la campagne du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Rachel Caine est une expert biologiste britannique mondialement reconnue sur le comportement du loup. Elle accepte d'aider un riche aristocrate à réintroduire un couple de loups dans son domaine, au nord de l'Angleterre, juste au sud de l'Ecosse. Dans ce roman très écologique mais aussi très technique sur le métier de Rachel s'entrecroisent des thématiques fort bien traitées comme les relations mère-fille, la maternité, l'indépendance féminine, la solitude. Ce n'est pas mièvre, ce n'est pas plombant, ce n'est pas "prise de tête", c'est juste beau ! Voilà typiquement le roman qui allie accessibilité et grande qualité. A lire sans modération. NG

Au début de l'amour (Judith Hermann)

note: 1Au début de l'amour Nadine - 3 mai 2016

L'histoire d'une femme harcelée par son voisin. NG

La jeune épouse (Alessandro Baricco)

note: 3La Jeune épouse Nadine - 3 mai 2016

Elle fait son apparition le jour de ses 18 ans, à la porte de La Famille. Elle, c'est la Jeune Épouse, promise au Fils. Mais le Fils est parti, et ne semble pas disposé à rentrer au bercail. Tour à tour, La Mère, La Fille, Le Père et L'Oncle vont en attendant faire l'éducation de la jeune fille. De très beaux passages, de très belles phrases, un érotisme subtil. Pourtant, j'ai été terriblement gênée par les changements intempestifs de narrateurs. On ne sait plus qui est Je. Cela peut changer d'une phrase à l'autre. Un des narrateurs en explique d'ailleurs très bien la raison, mais pour moi, cela a profondément entravé la fluidité de ma lecture. NG

Le chagrin des vivants (Anna Hope)

note: 3Le Chagrin des vivants Nadine - 13 avril 2016

Trois portraits de femmes à Londres que nous allons accompagner, durant cinq journées de novembre 1920, en attendant la cérémonie célébrant l'arrivée du soldat inconnu, rapatrié de France. Entre des hommes ne pouvant plus trouver leur place dans le quotidien après les horreurs vécues ou les blessures de guerre, et des femmes meurtries par la perte d'un fils ou bien d'un amant, le lecteur partage peu à peu leurs égarements et leurs difficultés. la fin n'est pas suffisamment travaillée à mon avis.NG

Autour du soleil (Karine Silla)

note: 2Autour du soleil Nadine - 30 mars 2016

Ne vous fiez pas au titre, ce n'est pas un roman lumineux ! Pour faire court : Louise rencontre un jour un homme dans un train. C'est l'amour fou. Elle quitte homme et enfant et part avec l'inconnu au Vietnam. Elle est heureuse, amoureuse, devient maman etc... mais elle a du mal a vivre en gardant son terrible secret : sa fille Marie qu'elle a abandonnée en France ! Comment Marie vit-elle, grandit-elle de son côté dans les non-dits? On la retrouve plutôt bien dans sa vie, avec son mari et ses enfants, jusqu'à ce que tout vole en éclats autour d'elle. Oui, je sais, vous pensez avoir lu déjà ce genre d'histoire ... moi aussi. Quant à la troisième partie du roman, sur la relation du mentor et de l'élève admiratif qui passent leurs vacances ensemble avec leurs familles, là,j'ai carrément décroché. NG

Mr. Bridge (Evan S. Connell)

note: 4Mr. Bridge Nadine - 19 mars 2016

On feuillette avec plaisir et facilité cet album de famille américaine très traditionnelle, par le prisme du père de famille. Sous les aspects d'un roman très classique rempli d'anecdotes insignifiantes, c'est en fait une véritable étude sociologique que le lecteur découvre avec bonheur. NG

Une Antigone à Kandahar (Joydeep Roy-Bhattacharya)

note: 4Une Antigone à Kandahar Nadine - 27 février 2016

Les romans de guerre sont difficiles à traiter généralement, et le conflit Afghan n'a pas inspiré beaucoup d'auteurs jusqu'à présent. Celui-ci permet d'appréhender avec efficacité la complexité des enjeux de chaque partie et les valeurs de deux cultures. Mais c'est aussi la vie quotidienne des soldats et des officiers que nous partageons, à travers des récits individuels très émouvants. C'est vraiment un livre qu'il est important de lire, car il n'est pas manichéen et donne à réfléchir. NG

Un mirage finlandais (Kjell Westö)

note: 4Un Mirage finlandais Nadine - 24 février 2016

Nous sommes en Finlande, en 1938. Thune est avocat, et il traverse une période personnelle difficile. Chaque mercredi, il se réunit avec des amis. Il vient de recruter depuis peu une jeune femme pour assurer son secrétariat. Il ne sait rien d'elle. Or, un mercredi soir, par hasard, cette femme reconnaît avec effroi la voix d'un ancien tortionnaire. Si vous êtes un peu curieux et souhaitez en savoir davantage sur une période sombre et peu connue de la Finlande de l'entre-deux guerres, ce roman vous apportera satisfaction. Car si le sujet est ardu, l'histoire des deux personnages est très attachante et cette dimension romanesque apporte ce qu'il faut d'accessibilité. NG

L'homme au complet gris (Sloan Wilson)

note: 4L'Homme au complet gris Nadine - 3 janvier 2016

Très bon moment de lecture, à la fois dépaysante puisque l'histoire se déroule dans les années 50, aux États-Unis, mais toutefois très actuelle à travers les interrogations qu'elle soulève. En effet, plus que jamais les questionnements du héros demeurent tout à fait modernes. Tom Rath est tiraillé entre des choix décisifs qui s'offrent à lui professionnellement et sa vie de famille. Où s'arrête le confort de vie nécessaire à l'éducation et au bien-être de sa famille ? Combien coût-t-il financièrement et personnellement ? jusqu'où peut-on aller dans le travail ? au détriment de quoi ? Ajoutons à tous ces questionnements un rappel délicat sur un épisode délicat de la vie de Tom, pendant la guerre. J'ai vraiment lu ce roman d'une traite, avec plaisir. Il y a un petit côté suranné, avec des valeurs parfois moralisatrices (dire la vérité, assumer ses actes ...) qui aurait pu m'agacer, mais j'avoue avoir bien apprécié cet aspect dans le roman. Et puis, ce roman a inspiré la série Mad Men, et je n'ai pas été insensible à Tom quand je visualisais son interprète en la personne de Don Draper ! NG

Après minuit (Irmgard Keun)

note: 3Après minuit Nadine - 22 décembre 2015

Suzanne, une jeune femme de 18 ans vit à Francfort en 1936. Avec ses yeux, on observe avec une certaine naïveté cette effervescence de la montée du nazisme. Évidemment, il ne faut pas perdre de vue que nous, lecteurs, nous avons le recul et l'Histoire pour savoir. Mais l'héroïne, elle, décrit ses impressions d'une façon brouillonne et confuse. Le livre pourrait en paraître maladroit. Pour moi, il traduit précisément ces ambiguïtés. Suzanne met ses propres limites, mais elle fréquente indifféremment des juifs, des SA ou des SS, tout en essayant de donner la place nécessaire aux interrogations de sa vie sentimentale. Elle assiste, en spectatrice, aux positionnements tranchés de personnages secondaires qui gravitent autour d'elle. Des anecdotes très significatives sont extrêmement bien rendues, quand on sait ce que l'Histoire réserve ensuite à tous ces personnages. L'épisode de la petite fille choisie pour chanter devant le Fürher m'a donné la chair de poule. Voici typiquement le genre de roman que l'on devrait proposer à des lycéens pour expliquer la montée du nazisme du côté allemand, à travers des personnages de leur âge.NG

Méfiez-vous des femmes exceptionnelles (Claire Delannoy)

note: 1Méfiez-vous des femmes exceptionnelles Nadine - 2 décembre 2015

Le titre m'a donné envie d'ouvrir le livre. Je l'ai ouvert .... et vite refermé. NG

L'intérêt de l'enfant (Ian McEwan)

note: 5L'Intérêt de l'enfant Nadine - 23 novembre 2015

Il est difficile de commenter brièvement ce court récit de Ian McEwan, qui,sous l'apparence d'un roman ayant pour seul thème celui de rendre une sentence en ne tenant compte que des intérêt d'un adolescent à quelques mois de sa majorité, aborde en fait de nombreuses autres interrogations. Une femme, la soixantaine, juge aux affaires familiales, doit rendre un jugement en urgence concernant le jeune Adam, dont les parents, témoins de Jéhovah, refusent qu'il soit transfusé, bien que ses heures soient comptées s'il ne reçoit pas le sang d'un autre. Adam, très mature et brillant, argumente dans le même sens. Fiona, la juge, pourtant très aguerrie dans sa pratique professionnelle, va pourtant être troublée sur ce cas. Peut-être parce qu'elle traverse personnellement une période tourmentée... Beaucoup de subtilité et un panel émotionnel de qualité. NG

Amelia (Kimberly McCreight)

note: 4Amelia Nadine - 24 octobre 2015

Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. C'est une adolescente brillante, responsable, autonome et proche de sa mère.Pourtant, quand Kate reçoit un appel d'urgence et qu'elle apprend que sa fille s'est suicidée au collège, au-delà de 'lÆimmense douleur, elle comprend qu'Amélia avait des secrets et qu'elle ne la connaissait pas comme elle le pensait. Elle va tenter de sÆimmiscer peu à peu dans l'intimité de l'adolescente, à travers ses correspondances par sms, et en essayant dÆinterroger toutes les personnes qui gravitaient autour d'elle. Un roman de campus dont l'intrigue est bien menée. Il ne me laissera pas un souvenir impérissable, mais j'ai pris plaisir à en retrouver la lecture chaque jour. NG

Nos âmes seules (Luc Blanvillain)

note: 4Nos âmes seules Nadine - 17 octobre 2015

Clément est un jeune cadre aux dents longues, dans une société higt tech de la Défense. Il mène sa carrière avec brio, maîtrisant tous les rouages de communication du monde de l'entreprise. Sa compagne est de bon conseil pour ses plans de carrière, tout en assurant la déco de leur petit appartement. Jusqu'au jour où Clément fait la connaissance de Meryl, une jeune femme fragile qui va bouleverser ses codes et casser ses certitudes. Elle peut aussi et surtout lui assurer une ascension professionnelle inespérée, mais leur alliance n'est pas sans risque. J'ai vraiment passé un très bon moment en lisant ce roman. Certes, ce n'est pas un roman qui restera gravé dans mes carnets de lectures, mais disons qu'il m'a beaucoup plu, que j'ai suivi Clément avec intérêt et que l'écriture, tout en étant très simple, reste soignée. NG

Miniaturiste (Jessie Burton)

note: 4Miniaturiste Nadine - 2 octobre 2015

Une atmosphère très particulière, froide, brumeuse et austère. La psychologie des personnages se précise au fil des pages, et en même temps, un peu de chaleur et de couleur semblent poindre. L'histoire est un peu alambiquée mais on lit avec beaucoup de plaisir son évolution et son intrigue. NG

Les héritiers de la mine (Jocelyne Saucier)

note: 3Les Héritiers de la mine Nadine - 2 octobre 2015

Il pleuvait des oiseaux m'avait complètement subjuguée, alors j'attendais beaucoup de cet autre roman de Jocelyne Saucier. J'en attendais sans doute un peu trop ... Même s'il est très intéressant et qu'il apporte une vraie touche d'originalité dans le paysage littéraire de cette rentrée, je n'ai pas été convaincue par ce roman chorale. NG

Nous, Louis, roi (Ève de Castro)

note: 2Nous, Louis, roi Nadine - 2 octobre 2015

On est bien loin de "La Galigaï", un roman historique absolument remarquable de cette auteure. Oui, c'est intéressant de se pencher sur les dernières pensées d'un homme "Dieu" et "Soleil" au seuil de la mort, quand il devient enfin lui-même, confronté à ses pensées les plus vraies, ses réflexions devant l'inéluctable. Mais au-delà de cette approche, rien de particulier. Heureusement, le livre se lit dans un durée bien plus courte que l'agonie de Louis XIV qui s'échelonne sur de longues longues longues journées et nuits ! NG

Toute la lumière que nous ne pouvons voir (Anthony Doerr)

note: 4Toute la lumière que nous ne pouvons voir Nadine - 24 août 2015

Une très belle histoire, passionnante et très rythmée, qui nous entraîne à Saint-Malo, pendant la guerre, à travers le destin de deux jeunes héros très attachants. On pourrait penser que le sujet a été tellement évoqué en littérature qu'il en est galvaudé, mais non... ce roman nous prouve le contraire. NG

Goat Mountain (David Vann)

note: 3Goat Mountain Nadine - 19 août 2015

Ames sensibles, abstenez-vous d'ouvrir ce roman ! C'est un récit d'une noirceur exceptionnelle que nous offre David Vann, d'une barbarie à l'état brut, dans une nature hostile, sublimée maladroitement par le jeune adolescent du roman (je n'ose pas utiliser le mot "héros" pour le qualifier). Il m'a manqué une présence féminine dans ce livre : une soeur, une grand-mère, une maman .... même une allusion fugace m'aurait suffie, mais ce huis-clos de chasseurs m'a semblé amputé d'une présence maternelle. Il n'en demeure pas moins que ce roman est effectivement magistral. NG

Le Russe aime les bouleaux (Olga Grjasnowa)

note: 2Le Russe aime les bouleaux Nadine - 10 août 2015

Ce premier roman est à mon avis pas assez abouti. L'auteure n'a pas suffisamment travaillé ses personnages masculins et j'avoue voir été perdue et finir par confondre les hommes côtoyant la vie de l'héroïne. Ils se ressemblent les uns les autres d'une certaine façon parce qu'elle n'a pas pris la peine de suffisamment les présenter au lecteur. Elle a, à mon avis, un autre défaut au niveau de la narration : elle ne parvient pas à raconter une histoire, mais elle cherche à cumuler des documentaires successifs sur des périodes et cultures différentes. C'est proche du documentaire parfois, mais pas assez étayé, pas assez clair. Et puis côtoyer Mascha devient vite épuisant ! Elle a beaucoup de chance d'avoir toujours un homme accourant quand elle claque des doigts pour se sortir de situations dangereuses. C'est là que l'on voit qu'elle a écrit une fiction et non un documentaire ! NG

Les aventures de Cluny Brown (Margery Sharp)

note: 3Les Aventures de Cluny Brown Nadine - 28 juillet 2015

Faites-vous plaisir et lisez les aventures d'une jeune femme de chambre délurée et espiègle, dans l'Angleterre pudibonde des années 30. J'ai parfois eu lÆimpression de retrouvé l'atmosphère des livres de la Comtesse de Ségur, et ça ne m'a pas déplu du tout.NG

Je me suis tue (Mathieu Menegaux)

note: 5Je me suis tue Nadine - 15 juillet 2015

Un roman bouleversant, qui laisse très longtemps des traces. Une femme est en prison pour un crime des plus odieux. Rien n'explique son acte : elle vit dans un milieu aisé, heureuse et épanouie dans son couple, équilibrée, des amis ... C'est un engrenage psychologique dans lequel elle s'est enferrée qui l'amène là où elle est. Elle ne peut plus révéler la vérité, elle ne peut plus révéler son secret. Elle se condamne dès lors qu'elle décide de taire son drame intérieur. C'est terrible, c'est affreux, c'est épouvantable. Des titres de chansons populaires sont distillées dans le récit et apportent une touche intéressante et "récréative" dans cette noirceur. Très beau roman, que l'on pourrait rapprocher à "Je vous écris dans le noir". mais je préfère de très loin celui-ci qui me semble bien supérieur. C'est tout dire ! NG

Le garçon aux icônes (Desmond Hogan)

note: 5Le Garçon aux icônes Nadine - 8 juillet 2015

Petit trésor littéraire que les éditions Grasset ont eu la merveilleuse idée de nous faire découvrir. Cet auteur irlandais très discret nous offre un récit délicat et fascinant, sur l'amour complexe d'une mère pour son fils. Dans une Irlande des années 70, dans la région de Galway, nous accompagnons une femme qui part à la recherche de son fils unique. Très beau ! NG

Gioconda (Níkos Kokántzis)

note: 3Gioconda Nadine - 8 juillet 2015

L'éveil à l'amour et à la sexualité de deux jeunes adolescents en Grèce, durant la guerre. Le souvenir de cet amour d'une densité lumineuse poursuivra le narrateur toute sa vie durant, d'autant que Gioconda, juive, sera déportée à Auschwitz et ne reviendra pas. Beaucoup de sensualité. NG

Des vies parallèles (Lucy Caldwell)

note: 4Des vies parallèles Nadine - 1 juillet 2015

Après avoir été bouleversée par un documentaire sur Tchernobyl, (c'est un passage très fort dans le roman)Lara, la quarantaine, se décide à trouver des réponses à des zones très complexes de son enfance. Comment , enfant, a-t-elle pressenti la vie tourmentée de ses parents, la double vie de son père, la souffrance de sa mère. Elle mettra son histoire au coeur d'un exercice d'écriture qui l'aidera à apaiser ses tourments. Excellent roman, bouleversant, puissant, très bien écrit et tout à fait accessible. NG

La mémoire des embruns (Karen Viggers)

note: 4La Mémoire des embruns Nadine - 1 juillet 2015

Mary est âgée, malade et elle décide de faire une sorte de pèlerinage sur une petite île de Tasmanie, pour revivre à travers ses paysages sauvages et la nature exceptionnelle, les moments les plus heureux de sa vie auprès de son mari, longtemps gardien de phare. Ses enfants ne voient pas d'un bon £il cet éloignement. Seul Tom, le plus jeune accepte le choix de sa mère. Ce que personne ne sait, c'est que Mary emporte avec elle une enveloppe lourde d'un secret qui gangrène sa vie et dont la divulgation risque de traumatiser ses proches. La nature est très inspirante dans ce très beau roman. NG

Lucy in the sky (Pete Fromm)

note: 5Lucy in the sky Nadine - 10 juin 2015

Un roman puissant et très riche, qui se lit très vite car on est très vite attaché à Lucy. Cette jeune adolescente en pleine (dé)construction décide de rentrer dans le monde des grands brutalement, violemment et à sa manière. Au fur et à mesure de la lecture, ses parents apparaissent comme des adolescents immatures devant leur fille qui les met face à leurs failles et leur vulnérabilité. Lucy est une jeune femme qui décide de quitter l'enfance avec audace. Elle vit intensément et frontalement toutes les souffrances, les expériences, les déceptions et ses rêves. Excellent ! NG

Fin d'été (Johan Theorin)

note: 3Fin d'été Nadine - 25 mai 2015

Comme dans les romans précédents de Johan Theorin, les paysages et l'environnement jouent un rôle prépondérant dans "Fin d'été". Dans une ambiance estivale et balnéaire, l'action va se dérouler à travers les voix de plusieurs personnages, tous très bien campés. L'incipit qui peut laisser à penser que l'on a affaire à un roman fantastique est une fausse piste, puisque c'est bien d'un thriller qu'il s'agit, même s'il est question d'un revenant. Des retours aux purges soviétiques bien documentés.NG

Les idées noires (Justine Augier)

note: 0Les Idées noires Nadine - 12 mai 2015

Impossible à lire pour moi. Je ne parviens pas à m'habituer à une écriture serrée, sans respiration, et surtout sans les règles de ponctuation indiquant les dialogues : Qui parle, à qui ? à quelle époque ? qui répond ? j'abandonne ...NG

Big daddy (Chahdortt Djavann)

note: 3Big Daddy Nadine - 4 mai 2015

Tout à fait d'accord avec l'avis précédent : l'auteure de La Muette nous a habitués à des romans plus profonds et plus travaillés. Si ce roman noir est intéressant, on reste cependant sur sa faim quand on le termine : des invraisemblances m'ont dérangées, et je ne suis pas parvenue à vraiment croire en cette histoire, ni en la relation que cette avocate entretient avec son jeune client. "Les Arpenteurs" paru chez Gallmeister récemment, qui pourrait être rapproché de cet ouvrage d'une certaine façon, mérite à mon avis bien mieux que Big Daddy. NG

Mère et fille (Charles Palliser)

note: 3Mère et fille Nadine - 4 mai 2015

Si, comme moi, vous avez été captivés par la lecture du Quinconce, précipitez-vous sur ce roman du même auteur : Charles Palliser. Vous y retrouverez les ingrédients qui ont fait leurs preuves : mesquineries, pudibonderie, intrigues, secrets de famille, histoires sordides d'héritages, ambiance familiale malsaine dans une demeure anglaise froide et délabrée ....Tout y est ! Un bémol cependant, les longueurs. Certains passages m'ont presque fatiguée, dommage ! NG

Daisy sisters (Henning Mankell)

note: 2Daisy Sisters Nadine - 4 mai 2015

Un roman qui débute très bien, qui laisse présager un bon moment de lecture, avec une histoire pleine de promesses. Et pourtant, impossible de rentrer en empathie avec les personnages du roman, porteuses sans doute de messages féministes de la part de l'auteur. Pour moi, c'est vraiment l'inverse qui s'est produit : on a l'impression que décidément, les femmes ne comprennent rien à rien, reproduisent irrémédiablement les mêmes erreurs, génération après génération, ne tirent pas les enseignements des expériences passées, recherchent toujours les situations les plus dégradantes et humiliantes pour elles. Plus pessimiste encore : manifestement, elles ne savent rien transmettre à leurs filles. Le tableau présenté pour les hommes n'est guère reluisant : ils boivent, tabassent et violent les femmes. Monsieur Mankell devrait se remettre au polar. NG

Camille s'en va (Éliane Girard)

note: 2Camille s'en va Nadine - 17 avril 2015

Eliane Girard avait placé la barre très haut avec son précédent roman, "Un Cadeau". Celui-ci est agréable à lire et procure un bon moment de lecture. Pour autant, je lui ai trouvé de grandes similitudes avec les histoires d'Anna Gavalda par exemple : beaucoup de bons sentiments, avec une façon un peu trop simpliste et naïve de résoudre des gros problèmes personnels ou intimes. Mais ça fait du bien, alors il ne faut pas s'en priver. NG

Le blues du troglodyte (Kenneth Cook)

note: 3Le Blues du troglodyte Nadine - 15 avril 2015

Simon, divorcé, alcoolique et au bord de la faillite, vit dans une maison troglodyte de la ville de Ginger Whisker, au fin fond de l'Australie. Dans cette ville complètement perdue sans autre intérêt pour ses habitants que les mines d'opales ou les bars, Simon tente de sauver une station de radio. Un jour, un homme d'affaire véreux lui propose une affaire pour le sauver de la faillite. En même temps, une fille absolument splendide sÆinstalle chez lui alors qu'un grec mystérieux se fait tuer d'un tournevis dans la gorge. Ce roman plein d'humour et de situations cocasses nous invite à suivre suit les mésaventures de Simon, qui incarne un antihéros imbibé d'alcool, dans un univers grinçant et décalé. NG

La chaise numéro 14 (Fabienne Juhel)

note: 3La Chaise numéro 14 Nadine - 14 avril 2015

A la fin de la guerre, la jeune Maria est tondue par un groupe de jeunes du village, dont son ancien amoureux, Antoine. Elle a vécu un histoire d'amour avec un jeune officier allemand. L'humiliation publique est très violente mais la jeune fille reste digne. Elle décide de se venger. Je n'ai pas vraiment adhéré à l'histoire. J'ai trouvé le récit un peu simpliste, les pardons un peu trop vite obtenus. Ce roman me semblerait plus approprié en jeunesse, pour un public adolescent. NG

Je vous écris dans le noir (Jean-Luc Seigle)

note: 4Je vous écris dans le noir Nadine - 31 mars 2015

Un beau plaidoyer pour réhabiliter une jeune femme jetée à la vindicte populaire. Inspiré d'un fait divers qui aura marqué les années 50, on peut s'étonner du silence des mouvements féministes de l'époque et du silence des intellectuel(le)s qui auraient pu s'emparer de ce dossier. Au contraire, à l'instar du cinéaste Cluzot, (qui porte une responsabilité avérée dans le tragique destin de Pauline Buisson, à travers son film "La Vérité" interprété par Brigitte Bardot) tout accable la jeune femme. Jean-Luc Seigle répare cette injustice, à travers un excercice ardu : celui de parler à la place d'une femme. C'est réussi. NG

Ester ou La passion pure (Lena Andersson)

note: 5Ester ou la passion pure Nadine - 28 mars 2015

Elle est jeune, elle est brillante, très cérébrale. C'est une journaliste essayiste. Son métier consiste donc à analyser, critiquer et argumenter.... Et pourtant, ces outils qu'elle maîtrise parfaitement ne lui sont d'aucune utilité pour gérer le sentiment amoureux qu'elle éprouve pour un artiste suédois. On brûle d'envie de la conseiller, tout comme le fait "le ch£ur" de ses amies. On la voit s'enliser, se perdre, plonger, sortir la tête de l'eau, replonger, se faire souffrir et l'on se sent terriblement impuissant ! Rarement ce sentiment n'aura été décrit à travers un roman avec autant de véracité. C'est une écriture au scalpel, clinique. Bien plus efficace qu'un essai sur le sujet, le roman résonne chez le lecteur qui reconnaîtra à coups sûrs des attitudes personnelles avec le téléphone, les sms, l'attente ...Excellent ! NG

Chevrotine (Éric Fottorino)

note: 5Chevrotine Nadine - 10 mars 2015

On termine ce roman épuisés, lessivés par un suspense psychologique insupportable. L'auteur maîtrise les nerfs de son lecteur et l'entraîne sur des terrains délicats et malsains. Nous sommes spectateurs, impuissants, avec une légère longueur d'avance sur Alcide, simplement parce que nous avons le recul qu'il n'a pas : lui vit, nous, nous lisons ce qu'il vit. Alors forcément, on a envie de le protéger, de l'aider, mais on doit se contenter de le regarder sombrer. NG

Pardonnable, impardonnable (Valérie Tong Cuong)

note: 4Pardonnable, impardonnable Nadine - 10 mars 2015

Bonne surprise pour ce roman choral au chevet d'un enfant chéri par tous, grièvement accidenté. Les adultes qui gravitent autour de lui vont s'entre-déchirer parce que la souffrance peut aussi séparer. Cet accident est un véritable catalyseur qui va déchaîner les sentiments les plus noirs, les rancoeurs les plus anciennes et raviver des secrets qui ne grandissent pas leurs auteurs. L'amour que chacun porte à l'enfant saura-t-il réunir à nouveau une famille littéralement explosée par la douleur ? NG

Plus haut que la mer (Francesca Melandri)

note: 5Plus haut que la mer Nadine - 4 mars 2015

L'italie, durant les années de plomb. Luisa, une mère de famille gérant une ferme seule, et Paolo, ancien professeur de philosophie sont deux des passagers de la navette pénitenciaire qui les transporte sur une île, au large de l'Italie. L'une va y visiter son mari, violent et rustre, qui a tué à main nues un homme au cours d'une beuvrerie, et l'autre va voir son fils, un activiste politique violent, auteur d'attentats. A la suite d'un banal accident et d'une tempête en mer, ils devront séjourner sur l'île, le temps d'une soirée et d'une nuit, surveillés par un des gardiens de la prison. Un roman intense, très beau, que l'on lira très vite. Tout comme dans son précédent roman, "Eva Dort" Francesca Melandri rend ses personnages attachants dès les prmeières pages. Ils deviennent, le temps de la lecture, des proches que l'on a hâte de retrouver et que l'on souhaiterait côtoyer. NG

Les arpenteurs (Kim Zupan)

note: 5Les Arpenteurs Nadine - 25 février 2015

Effectivement, les éditions Gallmeister sont de fins limiers pour dénicher des talents littéraires insoupçonnés. Bien que de longs dialogues se déroulent dans une prison, ce n'est pas un roman sur le milieu carcéral, mais plutôt sur la liberté, à travers des descriptions sublimes de la nature. Pas du tout de paysages grandioses, de grands espaces, non .... Mais une nature ordinaire, insignifiante, mais sublimée par une écriture lumineuse. Le prisonnier n'est pas celui qu'on croit. Le jeune adjoint du shérif s'en rend bien compte, au fur et à mesure de ses échanges avec le vieux criminel au passé très chargé. Nous sommes tous plus ou moins prisonniers des barreaux invisibles qui se dressent sournoisement dans nos vies. NG

Aucun homme ni dieu (William Giraldi)

note: 4Aucun homme ni dieu Nadine - 11 février 2015

Il fait très froid dans ce roman, terriblement froid. L'histoire se déroule en Alaska, dans le petit village de Keelut. Les loups, affamés, ont emporté 3 enfants et la mère de l'un d'entre eux, désespérée, fait appel à un auteur de Nature Wrinting pour lui demander de l'aider à récupérer les restes de son enfant. Le lecteur dévore ce roman comme un thriller et avance comme dans une quête, sur fond de paysages du grand Nord. Le climant et la nauture y sont hostiles, les hommes durs, violents parfois d'une cruauté bestiale. NG

Un hiver à Paris (Jean-Philippe Blondel)

note: 4Un Hiver à Paris Nadine - 11 février 2015

Extrêmement émouvant, ce dernier roman de J-P Blondel ! Son écriture, toujours aussi fluide et accessible permet au lecteur de se laisser aller sans embûche sur un panel émotionnel très riche et parfois amigü. Une histoire douloureuse rattrappe l'auteur et le ramène à ses années de Khâgne à Paris, douloureuses et impitoyables par l'esprit de compétition qui les caractérise. NG

Un hiver long et rude (Mary Lawson)

note: 3Un Hiver long et rude Nadine - 11 février 2015

Une légère déception par rapport aux romans précédents de l'auteure. Encore une histoire de fratrie, de sacrifice. Une jeune fille décide de vivre enfin sa vie après avoir été "la gouvernante" de la famille nombreuse dont elle est l'aînée. Sa mère ne s'épanouit que dans la maternité, mais délaisse un à un les enfants quand ils grandissent un peu. Le sens du devoir et le sentiment de culpabilité auront-ils raison du besoin d'indépendance et d'épanouissement personnel d'une jeune femme ? NG

Mauvais calcul (Anders Bodelsen)

note: 4Mauvais calcul Nadine - 21 janvier 2015

Alors que Mork a tout pour être heureux, une famille aimante, un projet de construction de maison, une belle promotion professionnelle... sa vie bascule un soir où il éprouve le besoin de décompresser avec un groupe d'inconnus dans une maison isolée. Dès lors, le lecteur va se rendre complice du héros et partager avec lui les affres de sa vie tourmentée par la peur d'être découvert et reconnu. L'auteur réussit à amener le lecteur à cautionner les actes tout à fait immoraux d'un être peu sympathique. C'est délicieusement inconfortable et déstabilisant, et l'on ressort de la lecture avec des sentiments ambivalents : soulagés mais terriblement mal à l'aise de l'être. NG

La femme d'en haut (Claire Messud)

note: 2La Femme d'en haut Nadine - 6 janvier 2015

Le roman a très bien commencé et j'ai immédiatement accroché au ton, au ryhtme et à l'univers du livre. Nora, une femme tout à fait bien sous tous rapports : dévouée à ses parents, loyale, modèle, bonne copine, bonne institutrice, voisine idéale ... va voir sa vie complètement bouleversée par l'irruption dans son univers d'un nouvel élève et de ses parents. Sentant en elle naître une liberté nouvelle, un affranchissement vis-à-vis de ses démons intérieurs, une source d'inspiration pour ses talents artistiques refoulés, elle sent un épanouissement personnel enfin possible. Mais la cruauté du milieu artistique remettra en question avec brutalité la confiance totale qu'elle a accordé à cette famille. Tous les ingrédients sont là pour faire un roman excellent, mais hélas, l'auteure se noie dans des détails sans grand intérêts qui délitent l'intrigue psychologique et lui retirent sa puissance pourtant bien réelle. Quel gâchis ! NG

Un dernier moment de folie (Richard Yates)

note: 3Un Dernier moment de folie Nadine - 31 décembre 2014

Je ne suis pas très adepte des nouvelles, mais l'auteur, Richard Yates, que j'affectionne particulièrement, m'a incité à dépasser mon aversion pour ce genre littéraire. Je n'ai pas été déçue, car comme dans les précédents écrits, le lecteur y côtoie des gens ordinaires, des anti-héros, voire même des loosers attachants, dans une Amérique des années 50. Chaque nouvelle est un petit trésor .... mais je reste campée sur mes positions : j'aurais préféré les lire sous forme de roman. NG

L'audience (Oriane Jeancourt-Galignani)

note: 3L'Audience Nadine - 24 décembre 2014

Inspiré d'un fait divers qui a passionné l"Amérique puritaine en 2012, L'Audience retrace les 4 journées de procès d'une jeune professeure de mathématique, trentenaire, qui a entretenu avec 4 de ses élèves, tous majeurs, des relations sexuelles, tout à fait consentantes. L'auteur ne juge pas, ni ne suscite l'empathie. Il s'agit d'un huis-clos, au cours duquel le lecteur voit défiler les jeunes à la barre, confirmant leur consentement, mais aussi les relations que le juge entretient avec la procureure, la journaliste qui voit dans cette affaire l'opportunité d'être enfin valorisée, la mère de l'accusée, mais aussi son mari, soldat combattant en Afghanistan. Et puis le silence de Debbie, face à cette société ultra puritaine, qui se délecte des détails scabreux des ébats sexuels de cette femme humiliée. NG

Retour à Little Wing (Nickolas Butler)

note: 4Retour à Little Wing Nadine - 21 décembre 2014

Des trentenaires, soudés depuis l'enfance par une amitié indéfectible, abordent un tournant de leur vie qui va les amener à tester la solidité de leurs liens. Ce qui les relie, c'est la ville dans laquelle ils ont grandi. C'est ce qui les rassemble. A travers ce roman choral, on en sait un peu plus, doucement, sur chacun d'eux. C'est très beau, très touchant. Ne vous attendez pas à retenir votre souffle par un intrigue époustouflante, réapprenez simplement à vous laisser aller à lire des histoires de vies de personnes simples : vous ne trouverez pas de portraits de héros, pas de destinées épiques. J'ai beaucoup aimé. NG

Les neuf cercles (Roger Jon Ellory)

note: 2Les Neuf cercles Nadine - 21 décembre 2014

Un shérif traumatisé par la guerre du Vietnam, le cadavre retrouvé d'une jeune fille disparue il y a 20 ans. Entre ses vieux démons et sa pauvre maman malade, le shérif enquête sur le passé d'une petite ville et des jeunes proches de la victime. Oui c'était bien, mais j'ai déjà lu beaucoup de romans de ce type, et je n'ai rien trouvé d'innovant dans celui-ci. NG

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier (Patrick Modiano)

note: 4Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier Nadine - 25 novembre 2014

Ouvrez le livre, lisez les premières phrases ... aucun doute, vous êtes bien dans un roman de Patrick Modiano. Vous voilà donc dans les méandres de la mémoire, des souvenirs d'enfance aux contours flous, tels des détectives pointilleux, soucieux d'une vérité enfouie par le temps qui passe. La construction est toujours la même, on enquête comme dans un roman policier, avec des codes de suspenses coutumiers ...mais l'enquête est intérieure, intime et donc bien plus complexe à mener, même pour un fin limier de la trempe de l'auteur. NG

Oeuvre non trouvée

note: 2Le Roi disait que j'étais le diable Nadine - 18 novembre 2014

J'ai failli aimé ce roman. J'avais envie d'un roman historique et j'ai immédiatement été séduite par le sujet : Aliénor d'Aquitaine ! Le début est très réussi et le tempérament de cette reine de France est immédiatement bien rendu. L'écriture à deux voix est une bonne idée, car à travers les confidences du roi Louis VII et celles de la reine, on voit tout ce qui les oppose et l'on saisit que les fondations de ce mariage reposent sur une impossibilité d'amour ou même d'estime réciproque. Pourtant, malgré ces qualités, j'ai décroché très vite. L'interêt historique s'est noyé dans les confidences intimes de l'une et de l'autre et puis, tout s'est dilué et rien n'a pu ni relancer ni raccrocher mon intérêt. Dommage ! NG

Je refuse (Per Petterson)

note: 5Je refuse Nadine - 7 novembre 2014

Non, ce n'est plus un hasard ! Ce troisième roman est aussi excellent que les deux précédents et Per Petterson est à présent, je le sais, un auteur que je suivrai, un auteur dont je lirai systématiquement chacun de ses romans à venir, et j'espère qu'ils seront nombreux. Il y a une véritable unité dans son écriture, une subtilité, une justesse et beaucoup de délicatesse pour dire des choses complexes parce que très intimes. La scène des patins à glace, sur le lac gelé d'Aurtjern, la nuit, est absolument magnifique. Tout est dit, tout est là, c'est magique : l'amitié des deux jeunes hommes est décrite à travers un excercice en harmonie avec la nature, dans le silence de la nuit. Je suis sous le charme de cet auteur. NG

Oeuvre non trouvée

note: 5La Condition pavillonaire Nadine - 7 novembre 2014

En lisant ce roman hyper réaliste, sur la vie d'une femme qui pourrait être une Emma Bovary des temps modernes, j'ai reçu de véritables uppercuts dans le ventre. Rarement une auteure aura décrit avec autant de précisions, de détails et de justesse la totalité des étapes décisives qui constituent la vie et la construction d'une femme, dans sa globalité. Le projet pourrait sembler ambitieux. Et puis, comment rendre universels de tels sentiments. Sophie Divry y parvient parfaitement pourtant, à travers un récit écrit au scalpel, avec des phrases à la précision chirurgicale, qui frappent juste, qui font très mal parfois. Très déstabilisant, cruellement mélancolique : j'ai personnellement été ébranlée, affectée et secouée par cette lecture, mais je salue l'excercice et son efficacité. C'est très fort, vraiment. (J'ai été bluffée par la description des bruits de la machine à laver).... Surtout : ne pas faire lire à de jeunes filles ou même de jeunes femmes, ce serait cynique. NG

Nous sommes l'eau (Wally Lamb)

note: 5Nous sommes l'eau Nadine - 22 octobre 2014

Ce roman choral est construit comme un thriller psychologique, sans en avoir l'air. On l'entame, innocemment, s'attendant à une histoire banale de famille américaine, avec ses déboires et tourments, ses failles et ses dérives. Mais très vite s'installe un malaise, on pressent, on devine, on appréhende aussi. Car le sujet est bien plus profond, bien plus grave. A travers cette famille américaine très singulière, l'auteur pointe brillamment et sans complaisance les tabous d'une société encore frileuse, étriquée et génératrice de frustrations. Excellent ! NG

L'homme de la montagne (Joyce Maynard)

note: 5L'Homme de la montagne Nadine - 7 octobre 2014

Jamais je n'ai lu un roman aussi juste, aussi précis et aussi bouleversant sur l'adolescence. Joyce Maynard est décidément l'auteure qui aura su décrire le mieux cette période pleine de contradictions, de bouleversements et dÆambiguïtés. Lisez le passage remarquable de la page 215 à 219 dans lequel elle brosse le portrait robot d'une adolescente de treize ans : tout y est, c'est absolument remarquable. Mais l'histoire elle-même du roman n'est pas en reste : construite comme un thriller, elle aborde comme toujours avec cette auteure de multiples thèmes, comme celui de l'amour que peut inspirer un père pour ses deux filles, l'amour de deux soeurs et sur la dislocation d'une famille. La première phrase du livre devrait suffire à vous inviter à sa lecture : "Il y a un peu plus de trente ans, un jour de juin au coucher du soleil, un homme s'est approché de moi, tenant dans es mains un bout de corde à piano, avec l'intention de mettre fin à mes jours. J'avais quatorze ans et il avait déjà tué beaucoup d'autres filles. Depuis ce jour, je sais ce que signifie regarder un homme dans les yeux en se disant que son visage est la dernière chose qu'on verra jamais". Allez, n'hésitez pas, lisez !!!!! A conseiller à des lycéens également. NG

La famille Middlestein (Jami Attenberg)

note: 4La Famille Middlestein Nadine - 3 octobre 2014

Chronique d'une famille juive, près de Chicago, ce roman au ton mi-figue mi-raisin converge sur le personnage dÆÉlie, que nous suivons à plusieurs âges de sa vie. Elle entretient avec la nourriture une relation qui pourrait bien lui coûter la vie si elle ne parvient pas à changer ses habitudes alimentaires. Toute la famille se sent plus ou moins impliquée, plus ou moins responsable. On peut sourire à la lecture de scènes cocasses, légères et amusantes, mais on appréhende très bien la gravité du sujet. Un vrai roman de société. NG

Les Invasions quotidiennes (Mazarine Pingeot)

note: 2Les Invasions quotidiennes Nadine - 23 septembre 2014

Roman sympathique et tonique. NG

Les liens du mariage (J. Courtney Sullivan)

note: 4Les Liens du mariage Nadine - 23 septembre 2014

Ce roman me rappelle "Les heures" de Cunningham, que j'avais adoré. Il s'agit du portrait de 5 femmes, entre 1947 et 2013. A priori, rien ne les lie et pourtant, tout à la fin de leurs histoires respectives, nous découvrons le noeud qui cimente leurs trajectoires si différentes. Nous découvrons des parcours de vies et des choix de femmes très ordinaires et très attachantes, dans lesquelles chaque lectrice peu piocher et reconnaître un peu d'elle-même. C'est un très beau livre sur les femmes. Je n'ai pas dit forcément "féministe" au sens de militant, mais tout simplement d'un roman s'adressant avec justesse, à toutes les femmes. NG

Crème anglaise (Kate Clanchy)

note: 4Crème anglaise Nadine - 23 septembre 2014

Quel bonheur, cette lecture. C'est absolument délicieux, plein de fantaisie et très humaniste aussi. Un côté Gavalda sans doute, mais plus drôle. Les thématiques sont foisonnantes, du handicap à l'homosexualité, les familles recomposées, les relations mères et enfants, les ados, lÆembonpoint, les héritages, les différences culturelles et j'en passe ! Régalez-vous de cette crème anglaise. NG

Les noyées de la Tamise (A. J. Waines)

note: 3Les Noyées de la Tamise Nadine - 23 septembre 2014

Un thriller psychologique très bien ficelé, une héroïne attachante, un décor étonnant que celui des ponts londoniens, une intrigue savamment dosée et surtout, une fin à la hauteur du suspense. Cette qualité est à souligner car savoir écrire une intrigue puissante est une chose, mais savoir terminer tout en surprenant le lecteur, c'est mieux ! NG

Oeuvre non trouvée

note: 5Les Douze 12 tribus d'Hattie Nadine - 23 septembre 2014

Un roman chorale très original : les enfants d'Hattie prennent tout à tour la parole pour nous parler d'eux, de leur mère aussi. le personnage d'Hattie n'est pas particulièrement sympathique, ni attachant, mais il est intéressant, vrai, juste. L'écriture a cette particularité et cette richesse qu'elle rend cette femme très humaine avec ses failles et ses qualités. Rien de manichéen, mais de l'authenticité pour retracer au fil des voix de chacun des enfants, le parcours douloureux d'une femme courageuse. NG

En finir avec Eddy Bellegueule (Édouard Louis)

note: 3En finir avec Eddy Bellegueule Nadine - 20 septembre 2014

Témoignage très éprouvant et très réaliste. C'est un milieu social et culturel qui est ici brossé sans concession et sans fioriture. L'écriture, très simple et néanmoins soignée, ne sombre jamais dans l'apitoiement, la victimisation ou le misérabilisme. Du coup, les émotions et les sentiments dégagés sont d'autant plus vivaces et douloureux. NG

Il pleuvait des oiseaux (Jocelyne Saucier)

note: 5Il pleuvait des oiseaux Nadine - 29 juillet 2014

Un hommage à la nature, qui nous fait réfléchir au sens de la vie, à l'essentiel. Avec précaution, tendresse et délicatesse, des tabous sont abordés. J'ai été bouleversée par la magnifique histoire d'amour qui se tisse dans l'histoire, c'est juste magnifique ! NG

Une femme simple (Cédric Morgan)

note: 5Une Femme simple Nadine - 19 juillet 2014

Ce roman est un bijou, une pépite que j'ai failli rater parmi les nouveautés de mars. Quel travail d'écriture ! Chaque mot, chaque phrase est parfaitement choisi et le style d'une excellente facture littéraire. On lit cette histoire simple, d'une femme simple, à la vie simple avec délicatesse et soin. La première phrase du roman "Elle était heureuse le dimanche." est déjà une promesse en soi. Ne vous attendez pas à une intrigue captivante, mais seulement à un texte classique dans la veine de Maupassant ou Flaubert, dont l'auteur a justement choisi comme épigraphe cette très jolie phrase :"Ce n'est pas une petite affaire que d'être simple". Cela correspond tout à fait à ce roman. NG

Les âmes égarées (Joseph O'Connor)

note: 4Les Ames égarées Nadine - 18 juillet 2014

Je suis une inconditionnelle de Joseph O'Connor et j'aime absolument TOUT ce qu'il écrit. Sa particularité, ce sont des histoires de gens simples, tout à fait normaux, bien souvent sur fond de décor irlandais. C'est donc au niveau des émotions, des ambiances, des doutes intérieurs de ses personnages qu'il faut chercher sa richesse. Pas de super héros, pas de grandes aventures, pas de suspens ni d'intrigues insoutenables ... Joseph O'Connor est juste un humaniste. Pour moi, c'est déjà beaucoup dans le paysage littéraire contemporain. J'adore !NG

L'épouse modèle (Emma Chapman)

note: 4L'Epouse modèle Nadine - 11 juillet 2014

Un thriller psychologique captivant, contrairement à ce qu'il laisse à penser au début. Le suspense s'installe par un malaise grandissant, ressenti par le lecteur au fur et à mesure de la lecture, qui devient de moins en moins rassurante. Les petites citations du livre de L'épouse modèle sont savoureuses et devraient ravir les féministes militant(e)s !NG

Les enfants de Dynmouth (William Trevor)

note: 4Les Enfants de Dynmouth Nadine - 11 juillet 2014

William Trevor offre ici encore un beau travail d'écriture pour dresser le portrait malsain d'un jeune adolescent particulièrement mauvais. C'est étrange et bizarre d'écire cela ainsi, mais il s'agit bien de méchanceté, de la part d'un garçon pourtant bien intégré dans la petite communauté d'un village. Rarement un roman n'a offert aussi peu d'empathie avec un personnage principal, et c'est bien encore la confirmation de l'écriture efficace et maîtrisée de l'auteur.NG

Les fleurs d'hiver (Angélique Villeneuve)

note: 3Les Fleurs d'hiver Nadine - 11 juillet 2014

Une histoire très pudique sur le retour de la guerre d'un soldat, dans son foyer, auprès de son épouse et de sa petite fille qu'il n'a pas connue. Si Jeanne a courageusement affronté l'absence de son mari pendant toutes ces années, à présent c'est un bandeau sur le visage atrocement mutilé qu'elle devra apprivoiser, pour retrouver cet homme qu'elle ne connaît plus. Pas de pathos, pas de compassion, pas de descritpions horribles ou spectaculaires : beaucoup de sobriété, de délicatesse, de simplicité pour apporter une puissance toute particulière à cette histoire. NG

Homesman (Glendon Swarthout)

note: 4Homesman Nadine - 4 juillet 2014

Un western américain dans la veine du chef d'£uvre Lonesome Dove de Larry McMurtry. Au c£ur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, Mary Bee Cuddy, ancienne institutrice solitaire et indépendante entreprend un bien sinistre voyage. Elle s'engage à rapatrier quatre femmes démentes, brisées par la rudesse de leurs conditions de vies. Elle décide de se faire accompagner dans ce rude et laborieux périple par Briggs, un voleur de concessions peu scrupuleux. Une lecture passionnante pour un sujet bien délicat et méconnu. NG

Personne ne se sauve tout seul (Margaret Mazzantini)

note: 2Personne ne se sauve tout seul Nadine - 4 juillet 2014

Grosse déception pour moi qui suis une inconditionnelle Margaret Mazzantini. C'est l'histoire d'un couple qui se sépare. De la part de cette brillante auteure,on attendrait davantage d'originalité dans l'écriture ou dans la façon d'aborder l'histoire afin de se démarquer dans l'évocation de ce thème tellement galvaudé dans la littérature contemporaine. NG

La grande nageuse (Olivier Frébourg)

note: 2La Grande nageuse Nadine - 4 juillet 2014

Une belle histoire d'amour tragique sur fond de paysages bretons, de grands voyages ... De la sensualité dans les descriptions du corps de la jeune nageuse. NG

Entre les jours (Andrew Porter)

note: 4Entre les jours Nadine - 4 juin 2014

Un roman de campus dans la lignée ceux de Laura Kasischke. Un couple vient de se séparer et ne soupçonne pas les blessures que cela inflige à leurs deux enfants, jeunes adultes fragilisés par les grands changements qu'ils doivent affronter à cette époque de leur vie : des choix importants qui détermineront leur parcours de vie, au niveau de leurs études ou de leur vie amoureuse. Le renvoi inexpliqué de leur fille de l'université, puis sa disparition pour fuir une sombre et violente histoire sur le campus vont redistribuer la donne et forcer chacun à reconsidérer les options de vie qu'il s'était choisies. Très bel excercice d'écriture : le portrait de chaque membre de la famille est très subtil et très approfondi. Le lecteur a une idée très juste de la situation et se sent très impliqué et concerné. NG

Duane est dépressif (Larry McMurtry)

note: 5Duane est dépressif Nadine - 28 mai 2014

Je viens de quitter le héros de ce roman humaniste et délicat, Duane et il il me manque déjà terriblement. Après avoir passé une semaine à ses côtés, j'ai le sentiment d'avoir rencontré un être cher, qui va compter dans ma vie. Il y a une telle simplicité et une si belle innoncence en cet homme que l'on a le sentiment, après avoir passé ces heures avec lui, d'être plus riche de quelque chose, d'avoir cheminé intérieurement et d'avoir envie de progresser sur ce chemin. C'est dans ce genre de lecture que l'on mesure la puissance et le pouvoir qu'un livre peut produire en nous. C'est certain, quand on referme ce livre, on est différent. NG

Mille excuses (Jonathan Dee)

note: 4Mille excuses Nadine - 13 mai 2014

Subtil, féroce et efficace : Jonathan Dee signe ici un roman qui décrypte les mécanismes d'usure du fonctionnement d'un couple et la reconstruction d'une femme acculée. Helen, épouse et mère dévouée à sa famille voit sa vie voler en éclat lorsque son mari Ben, célèbre et redoutable avocat tombe sous le charme d'une stagiaire. Elle doit alors reprendre sa vie à zéro, seule avec sa fille Sara, une adolescente normallement dysfonctionnelle. C'est Helen le personnage central du livre, face à ses contradictions, mais aussi découvrant peu à peu des capacités, des qualités, des ressources personnelles et une force insoupçonnées. NG

Les fidélités (Diane Brasseur)

note: 3Les Fidélités Nadine - 9 mai 2014

Le sujet de l'adultère en littérature est tellement banal qu'il semble bien difficile de se démarquer. Diane Brasseur s'est pourtant lancée courageusement, dans cette histoire galvaudée : un homme d'une cinquantaine d'années mène une double vie entre sa femme et sa très jeune maîtresse. Il nous livre avec sincérité et naïveté ses doutes, ses hésitations, ses angoisses. Car bien évidemment, il a besoin de ces deux femmes qu'il aime chacune à sa façon. Il souffre donc du manque de l'une quand il est avec l'autre. C'est presque attendrissant ! Il faut reconnaître des descriptions et des situations qui sonnent juste et une neutralité totale de l'auteure qui donne au lecteur une liberté de point de vue intéressante. NG

Histoire naturelle (Nina Léger)

note: 2Histoire naturelle Nadine - 2 mai 2014

Un roman qui a le mérite de se lire très rapidement, léger comme le nom de son auteur. Un huis clos dans une bibliothèque, une sombre et complexe histoire de jalousie entre une employée mal dans sa peau, complexée et revêche et une nouvelle qui débarque dans l'équipe, solaire, belle, éblouissante et faisant l'unanimité autour d'elle. Ce sujet a été bien des fois évoqué dans les romans et avec bien davantage de talent à mon avis. Je ne m'étendrai pas sur les clichés et la méconnaissance du travail en bibliothèque : la constitution de l'équipe est carrément improbable. NG

Un ciel rouge, le matin (Paul Lynch)

note: 3Un Ciel rouge, le matin Nadine - 30 avril 2014

Une chasse à l'homme dans l'Irlande du printemps 1832 : Un métayer injustement expulsé avec femme et enfants tue accidentellement l'héritier de la famille du propriétaire anglais. Il n'a d'autre choix que de fuir loin, toujours plus loin. Le besoin de vengeance tenace de ses poursuivants rend ce récit haletant et opressant, malgré les paysages magnifiques du Donegal. Pourtant, je n'ai pas été complètement convaincue, essentiellement à cause d'une écriture dont le style assez uniforme m'a lassée. NG

Buvard (Julia Kerninon)

note: 4Buvard Nadine - 19 avril 2014

Un huis clos entre un étudiant et une auteure qui accepte étonnament de le recevoir dans sa maison, isolée dans la campagne anglaise. Entre l'écrivain, surdouée de l'écriture et le jeune thésard, ce qui davait être simplement une interview se prolongera tout un été. Caroline N. Spacek se livrera petit à petit, dévoilant son enfance violente, ses expériences amoureuses douloureuses, sa relation à l'écriture. tous les deux vont entamer en quelque sorte un travail de reconstruction mutuelle car le jeune Lou se reconnaîtra parfois dans le récit de celle qu'il admire tant. Un bel excercice d'écriture, très réussi. NG

La femme au carnet rouge (Antoine Laurain)

note: 3La Femme au carnet rouge Nadine - 4 avril 2014

Un petit roman très agréable à lire, dans la veine de ceux d'Anna Gavalda. C'est gentillet, plein de bons sentiments et ça fait du bien au moral. Mais écrire une jolie histoire ne dispense pas l'auteur de soigner son écriture. Certains passages sont alourdis par des listes de détails redondants, comme si l'auteur craignait que son lecteur ne perçoive pas les émotions générées. C'est dommage car les exemples sont très éloquents. NG

Schroder (Amity Gaige)

note: 3Schroder Nadine - 4 avril 2014

Un roman très dense aux multiples entrées, toutes s'imbriquant telles un puzzle dans le récit d'un homme s'dressant à son ex-épouse à la veille de son procès. Cet homme ravagé par sa séparation avec la mère de sa fille, détruit par la frustration de ne pas voir suffisamment son enfant et renvoyé à ses démons identitaires va commettre devant le lecteur, impuissant, l'irréparable. Ce qui pourrait être le road movie d'un père et de sa fille va peu à peu évoluer en cauchemard et conduire ce père à assurer des situations de plus en plus complexes, jusqu'à l'ingérable. Très bien mené. NG

Ruth (Elizabeth Gaskell)

note: 3Ruth Nadine - 26 mars 2014

Malgré un style un peu surrané et une histoire un tantinet trop moralisatrice, j'ai apprécié ce roman de facture très classique qui m'a rappelé l'ambiance des romans des soeurs Brontë. L'histoire toute simple d'une jeune fille ingénue dont la beauté ne résistera pas à un gentilhomme qui la séduira, puis l'abondonnera. Enceinte et désespérée, la belle n'aura de cesse que de se racheter par une conduite irréprochable, mais à cette époque victorienne puritaine, le poids de la religion est tel que c'est un défi bien difficile à relever. NG le 26/03/14

Bohemian Flats (Mary Relindes Ellis)

note: 4Bohemian Flats Nadine - 13 mars 2014

Après le succès de Wisconsin, Mary Relindes Ellis signe ici un nouveau roman qui permettra à ses lecteurs de voyager, au début du XXème siècle, dÆune petite ville bavaroise jusquÆau Midwest américain. Cette saga suit le parcours de trois jeunes allemands, deux frères et la jeune épouse de l'un d'eux, choisissant de quitter leur Allemagne natale pour s'installer au pied de Minneapolis, sur les rives du Mississippi, dans de petites cabanes en bois regroupant tous les migrants venus d'Europe. C'est un roman sur le poids des traditions, des confrontations de cultures et du déracinement. Le destin de cette famille sera rattrappé par la première guerre mondiale, qui apportera son lot d'épreuves et de souffrances. Un roman très agréable à lire, mais qui n'égale pas encore Wisconsin... NG

Bonheur fantôme (Anne Percin)

note: 5Bonheur fantôme Nadine - 4 mars 2014

Quand on pénètre dans l'univers de ce roman, tout comme dans celui d'Un Premier été, on entre sur la pointe des pieds. On n'ose pas déranger, tout semble très délicat, feutré. Il faut patienter et doucement l'auteure lève le voile, révèle lentement les zones d'ombres et nous fait découvrir Pierre, ses démons, ses amours et ses choix de vie. Ne vous attendez pas à un destin hors du commun, à une destinée exceptionnelle, non... C'est tout simple, vous y trouverez un peu de vous sans doute. Car Anne Percin raconte des histoires simples, mais avec une finesse, une délicatesse et une douce discrétion. Une lecture qui fait l'éloge de la lenteur, car nous lisons au rythme des saisons, de la nature et des journées de solitude et d'attente. L'épisode du dépeçage du lapin est absolument truculent ! NG

Au revoir là-haut (Pierre Lemaitre)

note: 4Au revoir là-haut Nadine - 27 février 2014

La première guerre mondiale est une riche et abondante source d'inspiration pour les romanciers et il faut avouer que celui de Pierre Lemaître se distingue largement des autres. Il doit sa singularité à l'angle tout à fait original de son histoire, qui s'intéresse davantage aux survivants qu'aux morts de cette guerre. Mais ce pan de l'histoire, qui ne grandit pas la France d'après-guerre par ses actes dépouvus de toute morale, est abordé avec un ton frôlant la légèreté parfois. Le rendu sur la lecture est tout à fait étonnant, puisque le lecteur rentre en empathie avec ces deux personnages cabossés par tant d'injustice : l'indulgence des lecteurs est bien la moindre des réparations que l'on peut leur offrir !NG

La maison de terre (Woody Guthrie)

note: 3La Maison de terre Nadine - 16 février 2014

Woody Guthrie (célèbre chanteur et guitariste folk américain) brosse le portrait dÆun jeune couple dÆagriculteurs dans le Texas des années 30. Rien ne pousse dans ces terres hostiles et arides, leur maison est misérable, vermoulue, envahie par les termites. Le blizzard, lÆhumidité, la crasse, les catastrophes climatiques sont leur quotidien, et pourtant ces deux-là sÆaiment. Un roman dont lÆécriture est comparée à celle de Steinbeck, mais personnellement, je nÆy ai pas été aussi sensible, malgré lÆhumour, la sensualité et la poésie qui pourraient sÆen dégager.NG

La maison atlantique (Philippe Besson)

note: 3La Maison atlantique Nadine - 16 février 2014

Ce dernier roman de Philippe Besson ne me laissera pas un souvenir intarissable. Il est plaisant à lire, mais sans plus. Un adolescent orphelin de mère se retrouve dans une maison de vacances avec son père, avec lequel il entretient des relations difficiles. Dès le début, le lecteur sait qu'un drame surviendra à la fin du séjour. L'intrigue consiste à découvrir comment les choses vont s'enchaîner, comment les circonstances vont converger vers l'inéluctable. NG

Le chardonneret (Donna Tartt)

note: 5Le Chardonneret Nadine - 16 février 2014

Un pavé de 800 pages absolument captivant, puissant, à l'écriture maîtrisée, dans un rythme soutenu. Le lecteur navigue dans un panel d'émotions très variées et termine ce roman complètement habité par cette histoire. Le jeune Théo perd sa mère lors d'un attentat au Metropolitan Museum. Traumatisé par cette perte, nous suivrons le parcours initiatique de ce jeune adolescent à travers les personnages qui croiseront plus ou moins heureusement sa route, mais l'intrigue époustouflante découlera de sa possession de cette petite toile de maître, Le Chardonneret, qu'il transporte partout. Rien ne sera plus important pour vous que la lecture de ce roman quand vous l'aurez pris en main. Vous vous attacherez malgré vous à Théo et penserez sans cesse à lui, vous vous soucierez de lui, vous souhaiterez l'accompagner, l'aider, le soutenir, le conseiller. Bref ... vous l'aimerez. Un roman définitivement moderne, dans la lignée des plus grands classiques de la littérature classique. Donna Tartt a besoin de 10 ans pour écrire chacun de ses romans. Le résultat est là : certains écrivains seraient bien inspirés de retrouver un rythme d'écriture plus lent, à l'instar de cette auteure. NG

Oeuvre non trouvée

note: 4Compartiment nÊ6 Nadine - 1 février 2014

En gare de Moscou, une jeune femme s'installe dans le train qui l'emmènera à l'autre bout du pays, à Oulan-Bator. Elle doit partager cet espace confiné avec un russe particulièrement repoussant et d'une grande vulgarité. Le lecteur, tout comme la jeune femme, est pris en otage dans ce huis-clos et se trouve contraint d'écouter les loghorrées grossières de ce rustre racontant entre vodka, bouchées d'oignons ou de cornichons, ses prouesses sexuelles avec des prostituées ou encore les violences qu'il a infligées à sa femme. Alors que la jeune femme se livre au lecteur dans un monologue intérieur, les paysages défilent, les villes fantômes se succèdent et se ressemblent. Un roman très intéressant servi par une écriture subtile. NG

L'autre côté des docks (Ivy Pochoda)

note: 4L'Autre côté des docks Nadine - 15 janvier 2014

LÆhistoire de ce roman noir se déroule sur un été, particulièrement chaud, dans lÆancien quartier des dockers du port de New York. Dans ce quartier multiracial, les habitants passent leurs soirées dÆété à traîner dehors et les jeunes rêvent de dépasser les limites de leur territoire. Une nuit dÆété, June et Val, deux adolescentes inséparables, décident de mettre leur canot pneumatique à lÆeau sans imaginer que cette dangereuse expédition va bouleverser la vie du quartier, à travers le portrait de personnages forts et attachants.

Inside (Alix Ohlin)

note: 3Inside Nadine - 15 janvier 2014

A Montréal, alors qu'elle fait du ski, Grace heurte un homme qui veut se suicider. Sans doute parce que son métier de psychologue prend le dessus, elle passe sa journée à ses côtés pour s'assurer que cet homme ne tentera pas à nouveau de mettre fin à ses jours. Grace est le fil conducteur de ce roman qui va ouvrir la porte à plusieurs histoires de vies qui s'entrecroisent dans le temps et dans l'espace. Même si l'excercie est bien maîtrisé par l'auteur, il peut néanmoins déranger si le lecteur aspire à une lecture plus linéaire. NG

Sauf les fleurs (Nicolas Clément)

note: 0Sauf les fleurs Nadine - 14 décembre 2013

Une grande puissance évocatrice dans cette écriture soignée. La violence de l'histoire est très efficacement suggérée. Beaucoup de finesse et de délicatesse. NG

Fiançailles (Chloe Hooper)

note: 3Fiançailles Nadine - 6 décembre 2013

Ce roman a failli être excellent. Ecrit comme un thriller psychologique, un tantinet érotique (rien de trop sulfureux quand même)il raconte la relation troublante et énigmatique d'une jeune femme, Liese et d'Alexander, riche homme d'affaires à Melbourne. Tous deux se livrent à des jeux érotiques à partir de scénarios inventés par Liese qui se fait passer pour une prostituée. Mais elle est très vite rattrapée par ses mensonges et se prise au piège, prisonnière dans la demeure d'Alexander qui révèle peu un peu un comportement pour le moins angoissant.

Le peigne de Cléopâtre (Maria Ernestam)

note: 4Le Peigne de Cléopâtre Nadine - 16 novembre 2013

Lisez ce roman léger, léger mais tellement jubilatoire. De l'humour, des personnages attachants, une histoire originale, des situations cocasses ... c'est aussi parfois dans la simplicité que s'écrivent les bons romans. C'est le cas avec ce roman, petit livre à offrir sans aucun risque autour de vous, à tout âge. Soyez certain que vous offrirez un agréable moment de lecture.NG

Oeuvre non trouvée

note: 4Projet EAIIST, un raid scientifique Nadine - 1 octobre 2013

Un roman très réussi et très prenant. Daneil Hunter, jeune avocat trentenaire spécialisé en droit pénal se voit en charge de la défense d'un pré-adolescent d'un quartier chic de Londres. Il est accusé d'avoir battu à mort un enfant un peu plus jeune que lui. Tout l'accable et pourtant il clame son innocence. Daniel se sent d'autant plus concerné dans cette affaire qu'il traverse en parallèle une période introspective le renvoyant à son enfance chaotique et violente. NG

Histoire de mes assassins (Tarun J. Tejpal)

note: 4Histoire de mes assassins Nadine - 1 octobre 2013

Un roman puissant, sans concession, loin des tableaux stéréotypés de l'Inde. D'une violence et d'une cruauté à peine soutenable, l'histoire est absolument étonnante et la démarche littéraire singulière. En se penchant sur les vies respectives de chacun de ses assassins, l'auteur nous fait partager et nous donne à voir une photographie sociologique bouleversante et inquiétante de l'Inde contemporaine. NG

Comment tout a commencé (Pete Fromm)

note: 4Comment tout a commencé Nadine - 28 septembre 2013

Un roman puissant sur la relation vicérale qui unit le jeune Austin, quinze ans, à sa soeur Abilene. Dans une ville perdue du Texas, en plein désert, Austin se prête aux entraînements drastiques de baseball de sa soeur, déterminée à faire de lui un champion. Mais Austin ne veut pas voir la maladie de sa soeur, et petit à petit un huis clos familial opressant évolue à travers une écriture particulièrement pudique mais très efficace. NG

La maison des absents (Tana French)

note: 4La Maison des absents Nadine - 28 septembre 2013

Un polar haletant, sur fond de crime sordide dans la banlieue de Dublin. L'inspecteur principal chargé de l'enquête n'est pas d'un abord particulièrement sympathique. Il est chaperonné par le jeune Richie dans cette affaire très éprouvante : une famille modèle, massacré dans sa maison. les enfants et le père sont morts et l'on essaie de sauver la mère, dans un état critique. Intigue très bien menée. NG

Cherchez la femme (Alice Ferney)

note: 5Cherchez la femme Nadine - 28 septembre 2013

C'est au scalpel qu'Alice Ferney se penche sur la vie d'un couple, de la rencontre à la passion, en passant par les doutes, les concessions, la confiance, l'adultère et le désamour. Rien n'est épargné, ni les relations avec les beaux-parents, les maternités et les difficultés pour une femme de jongler avec tous les rôles qu'il lui faut assurer. Bien prétentieux ceux qui ne se reconnaîtront pas dans certains portraits ou circonstances décrites dans ce beau roman. Un roman miroir qui pourrait séjourner sur une étagère tout près de Madame Bovary. A ne pas offrir à de trop jeunes filles ... les désillusions font du mal ! NG

Sweetwater (Roxana Robinson)

note: 4Sweetwater Nadine - 28 septembre 2013

Dans un cadre naturel ressourçant et paisible, Paul et Isabelle, fraîchement mariés, viennent séjourner au bord du lac, dans le chalet familial de Paul. Ils comptent aussi se reconstruire personnellement : Isabelle, meurtrie par la perte de son mari, et Paul, traumatisé encore par son divorce. Mais la présence de la famille de Paul (ses parents et son frère) va exacerber certaines failles et conduire au drame ces personnalités encore fragilisées par les épreuves. A lire. NG

Nager nues (Carla Guelfenbein)

note: 5Nager nues Nadine - 17 juillet 2013

Un roman très réussi. Une relation trianguaire constituée d'un père vénéré par sa fille, Sohpie, ainsi que de l meilleure amie de celle-ci. Mais Sophie se sentira trahie par l'histoire d'amour qui naîtra entre les deux personnes qui lui sont si chères. Sur fonds de chaos historique lié au coup d'Etat du Chili, ce roman sensuel démontre que les destins individuels sont liés à celui d'un peuple, que le pardon est inextricablement lié au besoin de vérité et que l'histoire douloureuse du Chili a laissé des traumatismes encore très vifs aujourd'hui. NG

Villa avec piscine (Herman Koch)

note: 5Villa avec piscine Nadine - 10 juillet 2013

Après le monde politique dans son précédent roman "le Dîner", Herman Koch se penche sur le milieu médical à travers l'histoire d'un médecin généraliste plutôt complaisant auprès de ses patients : des cébrités pour la plupart. Décapant, d'un cynisme absolument renversant, ce roman criblé d'humour noir est construit très habilement. Impossible de ne pas avoir envie d'en connaître la fin, même si pour cela le lecteur doit lire des descriptions pathologiques à la limite du soutenable ... Quand Marc va devoir rendre des comptes à l'Ordre des médecins, le lecteur risque d'adhérer à une fin quelque peu immorale. NG

Maurice et Mahmoud (Flemming Jensen)

note: 5Maurice et Mahmoud Nadine - 10 juillet 2013

Un roman qui fait du bien, vraiment ! Voilà bien longtemps que je n'avais ri de bon coeur en lisant. Et ça fait du bien, car les comiques de situation sont juste excellents, les quiproquos jubilatoires et les personnages très attachants. Quand les différences culturelles et religieuses sont abordées avec humour et auto dérision, les tabous sont levés et l'on se rend compte que tout peut être dit. Une leçon à retenir ! NG

Amerika (Rabī° Ǧābir)

note: 3Amerika Nadine - 10 juillet 2013

Une belle histoire de femme, au parcours remarquable par son courage et son audace aussi. Il s'agit également d'un roman historique retraçant l'exil de nombreux syriens pour les Etats Unis, au début de ce siècle. Cette fresque à la trame très intéressante est écornée par une écriture ennuyeuse et monotone, qui n'accompagne pas les péripéties de Martha. Les phrases, bâties sur le même mode fatiguent à la longue. Dommage. NG

La déchéance de Mrs Robinson (Kate Summerscale)

note: 4La Déchéance de Mrs Robinson Nadine - 10 juillet 2013

A partir d'une documentation très riche et précise, Kate Summersclae retrace de façon captivante le procès d'Isabella Walker, devant la cour des Divorces, dans une société victorienne masculine. L'adultère féminin est abordé de manière tout à fait moderne, malgré le contexte historique. Les qualités narratives ne sont nullement entachées par la précision documentaire des évènements. NG

Baby love (Joyce Maynard)

note: 4Baby Love Nadine - 26 juin 2013

De très beaux portraits d'adolescentes face à leur maternité, dans l'Amérique profonde des années 70. Leurs histoires s'entrelacent dans un récit un peu trop haché, mais le puzzle de leurs parcours reste très intéressant. La construction donne un certaine puissance au roman. Il y a de nombreux personnages et il est gênant de ne pas pouvoir retenir les noms suffisament tôt dans le livre.NG

Misericordia (Jack Wolf)

note: 3Misericordia Nadine - 29 mai 2013

Roman très singulier, complètement atypique, naviguant entre le fantastique, l'historique ou le conte. On se croirait dans un film de Tim Burton. l'histoire se déroule en Angleterre, pendant le siècle des Lumières. le jeune Tristan, passionné de médecine, va suivre des cours de chirurgie auprès d'un éminent professeur. Surdoué, il va très vite s'inquiéter de déviances qui le portent à s'intéresser particulièrement à la douleur et plus spécifiquement au plaisir de l'infliger. Ce sont les personnages secondaires qui brouillent un peu les limites du roman et le font flirter avec un univers fantastique. NG

Un parfum de cannelle (Samar Yazbak)

note: 3Un parfum de cannelle Nadine - 7 mai 2013

Beaucoup de sensualité, feutrée et toute en suggestion dans ce très beau roman de cette auteure syrienne. Deux femmes que tout oppose socialement sont pourtant unies par le poids des traditions et leur condition de femme.

Bleus horizons (Jérôme Garcin)

note: 1Bleus horizons Nadine - 3 mai 2013

Non, vraiment, je n'ai pris aucun plaisir à lire ce livre et je le regrette bien car j'apprécie beaucoup l'écriture de Jérôme Garcin. Ce livre ne m'a pas touchée, malgré le sujet qui semblait se prêter à une belle histoire d'amitié dans ce contexte terrible de la première guerre mondiale. Ce roman historique évoque le poète Jean de la Ville de Mirmont, tué au combat alors qu'il fut entré dans cette guerre plein d'espoir et de fierté. NG

L'année des secrets (Anjana Appachana)

note: 4L'Année des secrets Nadine - 20 avril 2013

Une roman polyphonique féministe foisonnant et coloré, autour de la jeune Malika, fillette indienne élevée par des femmes aimantes. Chaque femme racontera l'histoire de Padma et l'amour de sa vie, le père de Malika, de son point de vue, dévoilant tout à tour une partie du secret de cette histoire. Les ambiances sont admirablement bien rendues, la condition de la femme indienne est particulièrement bien évoquée, mais la fluidité de la lecture est difficile à cause de la nécessité de se reporter sans cesse au glossaire car beaucoup de mots sont écrits en indien. Par ailleurs, les personnages sont nombreux et il faut bien rentrer dans la lecture pour les cerner et retenir leurs noms.NG

Trois hommes, deux chiens et une langouste (Iain Levison)

note: 3Trois hommes, deux chiens et une langouste Nadine - 28 mars 2013

Histoire d'amitié entre trois hommes vivant dans la petite ville minière des USA. Afin de sortir du train train de leur existence minable, entre drogue et petits boulots, ils organisent un gros coup. Seront-ils capables de le réussir ?

La femme infidèle (Philippe Vilain)

note: 3La Femme infidèle Nadine - 26 mars 2013

Intéressant, mais pas assez abouti à mon avis. L'évolution des sentiments du personnage prinicpal, entre le moment où il découvre "par hasard" que sa femme le trompe et la fin du livre est intéressant, car vont se succéder des étapes inattendues, étranges mais nécessaires pour construire et digérer le traumatisme initial. Pour autant, je ne suis pas arrivée à éprouver de l'empathie, de la sympathie ... ne serait-ce qu'un peu d'intérêt pour l'histoire de ce couple.NG

Fille noire, fille blanche (Joyce Carol Oates)

note: 3Fille noire, fille blanche Nadine - 22 mars 2013

Critique acerbe de la société américaine, l'auteur aborde la sujet du racisme ordinaire dans les années 70, la responsabiblité des âmes bien pensantes avec des personnages tourmentés, hallucinés. Un bon livre, moins réussi que ses oeuvres majeures.

Fille noire, fille blanche (Joyce Carol Oates)

note: 4Fille noire, fille blanche Nadine - 22 mars 2013

Inspirée par un fait divers des annnées 70, J.C Oates a écrit un roman complexe, ancré dans l'histoire américaine. Une jeune fille blanche est fascinée par une jeune fille noire et recherche son amitié. mais les deux viennent de deux mondes différents. la première issue d'une société blanche bourgeoise, laïque intellectuelle et politisée, la seconde d'une classe moyenne noire où la dimension chrétienne est très forte, très présente. les deux filles héritières chacune d'idéaux forts en seront les premières victimes.

Fille noire, fille blanche (Joyce Carol Oates)

note: 4Fille noire, fille blanche Nadine - 22 mars 2013

Outre ce qui est dit dans les avis précédents et qui est tout à fait exact, il s'agit aussi des conséquences de l'éducation, de son emprise sur les êtres jeunes, trop jeunes pour faire la différence entre le réel et l'idéologie.

Fille noire, fille blanche (Joyce Carol Oates)

note: 3Fille noire, fille blanche Nadine - 22 mars 2013

J'ai trouvé la lecture de cet ouvrage très pesante et je cherche où est la dégustation promise. L'écriture est fastidieuse.

Le musée du Dr Moses (Joyce Carol Oates)

note: 3Le Musée du Dr Moses Nadine - 22 mars 2013

Des nouvelles sombres, ancrées dans notre réalité, ce qui les rend encore plus terribles. Un art de l'écriture parfaitement maîtrisé.

Un don (Toni Morrison)

note: 2Un don Nadine - 22 mars 2013

Un thème intéressant : la vie de noirs américains au 17ème siècle. Malheureusement desservi par une construction trop compliquée : narration sans ordre chronologique faite alternativement par l'auteur et par un des personnages du roman.

Un don (Toni Morrison)

note: 4Un don Nadine - 22 mars 2013

Magnifique et poignant, bien au-delà d'un simple roman qui parlerait de l'exclavage et de ses drames. Puissance de l'écriture et souffle lyrique.

Un don (Toni Morrison)

note: 3Un don Nadine - 22 mars 2013

Un récit prenant sur les difficultés de vie dans l'Amérique coloniale du XVII siècle, vie difficile pour les blancs mais "impossible" pour les esclaves. par contre, le style, bien qu poétique, est parfois difficile à suivre.

Un don (Toni Morrison)

note: 3Un don Nadine - 22 mars 2013

Entre roman et poésie, belle écriture. Intéressant.

Wilderness (Lance Weller)

note: 5Wilderness Nadine - 9 mars 2013

Un très beau roman, magnifiquement bien contruit autour du personnage inoubliable d'Abel Truman. Le rythme de la lecture est imposé par Lance Weller qui exige du lecteur une grande patience pour cheminer dans cette histoire initiatique et humaine, jalonnée de drames, d'épreuves et de traumatismes. A lire doucement et intensément. NG

Le roi des ombres (Ève de Castro)

note: 4Le Roi des ombres Nadine - 9 mars 2013

1665-1674 : 20000 personnes à Versailles pour satisfaire Louis XIV, roi prodige et monstre. Ce roman truculent, à la fois historique, populaire, policier se dévore. Il faut arriver à la fin du roman pour savoir qui est l'homme. C'est un merveilleux suspens.

Bird Cloud (Annie Proulx)

note: 2Bird cloud Nadine - 7 mars 2013

Roman autobiographqiue très inégal dans son intérêt, où de beaux moments poétiques, bucoliques sur le Wyoming, ses paysages, sa faune, sa flore, alternent avec des descriptions techniques exhaustives (plomberie, carrelage, menuiserie et même animaux ...) longues et ennuyeuses. CLUB DES LECTEURS

Le roman du mariage (Jeffrey Eugenides)

note: 4Le Roman du mariage Nadine - 5 mars 2013

Un très beau roman initiatique qui va accompagner Madeleine, Leonard et Mitchell, trois étudiants américians, dans leur parcours vers l'âge adulte. Ce triangle amoureux classique (Madeleine aime Leonard et est aimée de Mitchell) raconte le parcours psychologique de chacun de ces jeunes gens, dans leur découverte pragmatique le la vie, alors qu'ils cherchent chacun à raccrocher leur vie amoureuse à leurs références littéraires étudiées en cours. NG

Manituana (Wu Ming)

note: 4Manituana Nadine - 5 mars 2013

Roman foisonnant et très documenté. les personnages sont très justes et l'histoire passionante. le récit cinématographique évoque les romans de Fenimore Cooper.

Ce que je peux te dire d'elles (Anne Icart)

note: 2Ce que je peux te dire d'elles Nadine - 19 février 2013

Une impression d'avoir déjà lu ce genre de récit dans bien d'autres romans. Les relations mère//fille, le féminisme ou la maternité sont ici évoquées à travers une histoire familiale, de soeurs qui gravitent autour de l'éducation du personnage central du roman : une femme qui se rend à Paris, en train, afin de faire connaissance avec le nouveau-né de sa fille, dont elle ignorait la grossesse. Le voyage sera l'occasion de nous relater son histoire personnelle. Sans grand intérêt. NG

06h41 (Jean-Philippe Blondel)

note: 206H41 Nadine - 1 février 2013

Ce roman a failli me passionner. Le début est prometteur, on a très envie de s'installer dans le train et d'observer ce couple et de découvrir les parcours respectifs de Cécile et Philippe .... mais très vite, on s'enlise, on s'ennuie et on subit la lecture. Quant à la fin, il ne faut pas abuser de ce procédé un peu facile, trop souvent utilisé quand l'auteur est dépassé par son histoire. NG

Histoire de Rosa qui tint le monde dans sa main (Bernard Ollivier)

note: 4Histoire de Rosa qui tint le monde dans sa main Nadine - 30 janvier 2013

Un roman gentiment coquin qui donne une bien belle leçon féministe à travers l'histoire de Rosa, toute jeune paysanne normande du début du siècle, qui s'affranchira de sa condition en exploitant les bravades masculines qui s'échangent dans son café. Elle prendra ces messieurs à leurs propres pièges ... et tombera elle aussi dans celui de l'amour qu'elle n'avait pas prévu dans son projet très courageux, bien qu'un peu amoral. Se lit très vite, facilement. NG

Exercice d'abandon (Catherine Guillebaud)

note: 4Exercice d'abandon Nadine - 25 janvier 2013

Une histoire toute simple pour évoquer la complexité et l'ambiguité des sentiments d'un homme et d'une femme que les circonstances entraînent dans une histoire douloureuse, qu'ils seront appelés à partager. Même si la trame est prévisible et plutôt convenue, l'écriture très fine de Catherine Guillebaud densifie l'histoire. Comme dans tous ses romans, l'auteure décrit avec délicatesse et un soin particulier ses personnages. On rentre très vite dans le livre, car le lecteur est immédiatement plongé dans le contexte et l'intrigue.

Oeuvre non trouvée

note: 2L'Angle mort Nadine - 31 décembre 2012

La quatrième de couverture de ce premier roman est prometteuse et le sujet est certes intéressant : il s'agit d'un jeune couple apparemment heureux, jusqu'au jour où tout bascule lorsque François avoue à Cécile qu'il a eu pendant son absence des relations sexuelles avec des hommes. Là commence le cheminement comportemental et psychologique de l'un et de l'autre pour faire face à cette situation. Tout va un peu vite à mon avis : Les relations sociales, l'enfant, la vie quotidienne, la famille... tout est survolé, pas assez approfondi. Dommage ! NG

Le monde à l'endroit (Ron Rash)

note: 4Le Monde à l'endroit Nadine - 15 décembre 2012

Un bon roman initiatique, dans lequel deux solitudes vont se retrouver, dans le cadre naturel des Appalaches, où l'âpreté de la nature est égale à celle des hommes. Un jeune homme de 17 ans, Travis, va en faire la douloureuse expérience. Il sera recueilli par un homme retranché dans un mobil home, meurtri par son passé. La beauté apaisante de la nature ne retire rien à la rudesse humaine. NG

Certaines n'avaient jamais vu la mer (Julie Otsuka)

note: 4Certaines n'avaient jamais vu la mer Nadine - 10 novembre 2012

Ce roman très court d'une densité remarquable par le propos, est construit très singulièrement. Il s'agit de retracer le destin de jeunes japonaises, au début du siècle, qui ont quitté leur pays natal, sur un bateau, pour aller épouser des américains qu'elles n'ont vus que sur des photos. Plutôt que choisir l'histoire de l'une d'entre elles, l'auteure choisit de raconter celle de chacune de ces femmes, de leurs espoirs à leur désanchantement, en passant par le voyage, les nuits de noces, le labeur .... pour terminer par la guerre qui opposera leur pays d'accueil à leur pas natal. Pour faire parler chacune de ces femmes, l'auteur utilise un procédé très original, répétitif, qui pourrait agacer, mais qui s'avère efficace. A lire ! NG

Les apparences (Gillian Flynn)

note: 3Les Apparences Nadine - 21 octobre 2012

Un thriller un peu décevant si l'on a lu précédemment "Les lieux sombres", de la même auteure. Le message serait-il qu'il faut se méfier des épouses trop compréhensives, à moins qu'il s'agisse d'un avertisement pour les maris volages ? Quoiqu'il en soit, le suspense est bien mené, mais comme bien souvent dans les très bons thrillers, la fin n'est pas à la hauteur du suspens. Se lit très facilement.

L'embellie (Auóur Ava Ólafsdóttir)

note: 5L'Embellie Nadine - 7 octobre 2012

Décidément, il y a chez cette auteure quelque chose de nouveau, de différent ... une fraîcheur dans l'écriture, une sorte d'innocence qui donne une simplicité de lecture à des histoires initiatiques tellement riches. Comme dans Rosa Candida, on sort de la lecture du roman différent, plus riche de quelque chose d'indéfinissable mais assurément bienfaisant. A offrir sans modération. NG

La mer, le matin (Margaret Mazzantini)

note: 4La Mer, le matin Nadine - 26 septembre 2012

la particularité de Margaret Mazzantini, c'est qu'elle est capable d'écrire de très beaux romans sur la guerre. Elle parvient avec virtuosité à écrire de belles histoires de femmes dans un contexte d'horreur; Comme dans "Venir au monde", elle s'inspire d'un conflit récent. Ici il s'agit du conflit libyen, jusqu'à la chute de Khadafi. A travers deux beaux portraits de femmes, chacune d'un côté de la Méditerranée, elle évoque le passé colonial de la Libye, l'exil, le déracinement et les récents drames de Lampedusa. Sa délicatesse pour décrire la douleur est salutaire : nous nous sentons concernés ... presque impliqués ! Efficace. NG

Le sermon sur la chute de Rome (Jérôme Ferrari)

note: 3Le Sermon sur la chute de Rome Nadine - 26 septembre 2012

Ce roman recueille des critiques dithyrambiques dans le panorama de la rentrée littéraire ... et pourtant, je ne suis pas arrivée à accrocher avec ce texte esthétique, certes, mais très exigeant. Ne vous attendez pas à lire un peplum si vous vous arrêtez au titre, mais simplement à une histoire qui naît, qui vit ... et meurt. Elle se déroule en Corse, à travers plusieurs générations, convergeant sur le maintien d'un bar dans un village et plus largement sur la vie de ce village. la construction du roman est originale car elle n'est pas chronologique : elle s'attache à une foule de personnages croqués à des périodes décisives de leur vie, quand tout a basculé. Beaucoup d'émotions, de désillusions aussi. La vie, en somme ! NG

Lovesong (Alex Miller)

note: 5Lovesong Nadine - 6 septembre 2012

Limiter ce roman à une belle histoire d'amour serait cruellement réducteur. L'auteur nous emmène bien au-delà à travers de superbes portraits délicatement brossés au fil des pages. Jusqu'où un couple peut-il aller dans les concessions respectives d'une épouse en mal de maternité et d'un époux prêt à tout pour la rendre heureuse. Une douce mélancolie, un quotidien méticuleusement partagé avec le lecteur, des personnages extrêmement attachants servis par une écriture soignée ... voici les délicieux ingrédients qui composent ce roman très émouvant. A lire absolument ! NG

Les oreilles de Buster (Maria Ernestam)

note: 4Les Oreilles de Buster Nadine - 4 septembre 2012

Un roman très singulier qui aborde la relation toxique d'une mère et de sa fille d'une façon inattendue et sans tabou. Eva réalise très tôt qu'elle déteste sa mère et souhaite sa mort. Le lecteur découvre lentement le déroulé psychologique et sans doute schizophrénique de l'adolescente. La relation avec le père n'est pas en reste non plus. Un livre peu conventionnel qui mérite d'être lu. NG

L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (Ron Hansen)

note: 3L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford Nadine - 20 août 2012

La première partie du roman est particulièrement attachante, parce que les descriptions détaillées et soignées permettent de visualiser les personnages, tant sur le plan physique que psychologique. On comprend d'autant mieux pourquoi ce roman a été adapté au cinéma. Ces bandits sans foi ni loi parviennent à nous émouvoir malgré tout. Comme dans tous ses romans, Ron Hansen nous préserve des jugements manichéens, simplistes et réducteurs. En épluchant au scalpel de tels profils psychologiques, il nous aide à prendre conscience de la complexité humaine. NG

Cet été-là (William Trevor)

note: 5Cet été-là Nadine - 27 juillet 2012

Un roman remarquablement écrit, d'une subtilité exceptionnelle pour évoquer l'indicible, la confusion des sentiments naissants, et la délicatesse d'un amour inoubliable, le temps d'un été. Dans des paysages irlandais ensoleillés, la jeune Ellie, héroïne digne d'un roman de Flaubert, vivra une passion qui rompra la monotonie de sa vie sans relief avec son époux. Magnifique ! NG

La folie Giovanna (Élise Galpérine)

note: 3La Folie Giovanna Nadine - 27 juillet 2012

Beaucoup de pudeur pour évoquer le drame d'une mère qui doit affronter la maladie de son enfant, sa différence et sa souffrance. Dans cette famille bourgeoise, les liens entre deux soeurs vont se resserrer autour de cet enfant meurtri très courageux et terriblement attachant. Très touchant. NG

La nièce d'Hitler (Ron Hansen)

note: 4La Nièce d'Hitler Nadine - 24 juillet 2012

Entre le documentaire et la fiction, cet ouvrage très riche retrace avec une précision historique une période terrible de l'histoire de l'allemagne, tout en s'attachant à la personnalité complexe et fascinante d'Hitler. Parce que l'angle est inattendu et peu ou pas du tout connu, on se surprend à se sentir captivé par cette psychologie malsaine, inquiétante et perturbante. Je n'avais jamais entendu parler de cette relation ambigüe du Furher et de sa nièce. Ce document biographique enrichit le portrait de ce personnage mégalomaniaque habituellement présenté dans les manuels d'histoire. Les personnages qui gravitent autour de lui sont fort bien dépeints, d'autant que nous ne les connaissons que par leur rôle historique qui marquera et entachera de façon indélébile le XXème siècle. NG

Le carnet de la mathématicienne (Michelle Richmond)

note: 4Le Carnet de la mathématicienne Nadine - 9 juin 2012

Ne fuyez surtout pas si vous êtes réfractaires aux mathématiques, bien au contraire. Ce roman, comme les précédents de Michelle Richmond, est construit comme un thriller psychologique dont l'héroïne est une jeune femme à la recherche de la vérité sur le meurtre de sa soeur, brillante mathématicienne. Rivalités entre chercheurs, histoire d'amour, les affres d'un écrivain en mal d'inspiration .... de bons ingrédients pour passer un excellent moment de lecture.NG

L'attente de l'aube (William Boyd)

note: 4L'Attente de l'aube Nadine - 8 juin 2012

Ce nouveau roman de William Boyd ne décevra pas ses fans! Sur fond de guerre 14-18, un acteur anglais se trouve impliqué dans une sombre affaire d'espionnage, alors qu'il suit à Vienne une thérapie pour résoudre des soucis très intimes. Ce roman maîtrisé, mené tambour battant par un auteur confirmé, est tout simplement jubilatoire. Un James Bond littéraire en quelque sorte. Prettybook

Soleil de cendre (Ron Hansen)

note: 4Soleil de cendre Nadine - 2 juin 2012

Un très beau roman sur l'amour d'un père pour son fils. La vie d'Atticus est tragiquement bouleversée par l'annonce du suicide de son fils Scott. Il part alors au Mexique, chercher le corps de son enfant. Avec pugnacité, il entame alors une véritable enquête pour comprendre les raisons du geste de Scott et dévoiler la vérité. Le pardon sera-t-il encore possible ? NG

C'est la vie ! (Ron Hansen)

note: 3C'est la vie ! Nadine - 24 mai 2012

Un roman désopilant et frivole qui relate avec beaucoup de fraîcheur l'immersion d'un jeune couple français dans l'amérique profonde. Des situations burlesques, très théâtrales, des quiproquos, du rythme et des portes qui claquent. Et puis de l'amour bien-sûr ! Ron Hansen nous dévoile une nouvelle facette de son écriture jusqu'à présent basée sur des histoires plus graves. NG

Laisse les hommes pleurer (Eugène Durif)

note: 4Laisse les hommes pleurer Nadine - 18 mai 2012

Livre poignant, récit sensible sur le chaos de la vie, le déracinement des êtres. CLUB DES LECTEURS

Les étoiles dans le ciel radieux (Alan Warner)

note: 3Les Etoiles dans le ciel radieux Nadine - 13 mai 2012

Un roman très drôle et décapant qui brosse un tableau désopilant mais bienveillant d'un groupe de copines décidées à passer des vacances ensemble. Très vite, on pressent qu'elles ne devraient pas aller bien plus loin que l'aéroport, mais l'histoire est ailleurs. Le plus impressionnant, c'est que le roman est écrit par un homme, et on ne peut que s'incliner devant son sens de l'observation et la justesse de ses clins d'oeil acérés, mais jamais déplacés. NG

Ferme les yeux (Amanda Eyre Ward)

note: 4Ferme les yeux Nadine - 9 mai 2012

Un excellent moment de lecture ! Lauren et son frère Alex vivent différemment le traumtisme de leur enfance concernant le meurtre sauvage de leur mère. Quand Alex annonce son départ pour l'Irak, la vie de Lauren lui échappe. Au même moment, nous suivons l'histoire de deux jeunes femmes, amies depuis l'enfance et soudées par un terrible secret. Les destins de tous ces personnages très attachants se croiseront de façon surprenante. NG

La belle impatience (Annie Lemoine)

note: 1La Belle impatience Nadine - 9 mai 2012

Beau titre, belle couverture ... c'est hélas les deux seules qualités que je peux attribuer à ce livre qui ne présente absolument aucun intérêt. NG

Mufle (Éric Neuhoff)

note: 2Mufle Nadine - 6 avril 2012

Un petit roman qui se lit en deux heures, sur l'adultère et ses conséquences sur le couple. Derrière l'humour, on sent la blessure profonde du sentiment de trahison et toute la confiance qui s'écroule, même pour des choses insignifiantes.NG

Le regard de crocodile (Caroline Sers)

note: 2Le regard de crocodile Nadine - 28 mars 2012

Un roman certes très tendre, bien écrit, mais trop dans le témoignage à mon goût. J'aurais préféré être portée par une histoire, une narration qui aurait à mon avis pu tout aussi bien faire part de ce parcours terrible que des parents doivent surmonter dans cette épreuve qu'est la perte d'un bébé. L'hôptal, les médecins, les conditions de soins, les espoirs et les détresses sont bien décrits, mais je n'accroche plus avec ce genre de livre trop autobiographique. NG

Madame Hemingway (Paula McLain)

note: 5Madame Hemingway Nadine - 19 mars 2012

Un excellent moment de lecture en compagnie de Hadley et Ernest Hemingway dans le Paris des années 20. Une belle histoire d'amour surtout, racontée par Hadley, une épouse sensible et terriblement attachante, qui aura contribué discrètement mais indiscutablement au succès de ce brillant auteur. N'attendez pas avant de rebondir sur l'oeuvre d'Hemingway ensuite, ce sera un vrai bonheur. NG

Les filles de l'ouragan (Joyce Maynard)

note: 5Les filles de l'ouragan Nadine - 11 mars 2012

J'ai retrouvé avec plaisir le talent de narratrice de Joyce Maynard. Ce roman se lit d'une traite, même si la fin est prévisible. Il s'agit d'une formidable saga, que l'on dévore à travers Ruth et Danna, nées toutes les deux le même jour, neuf mois après une tornade particulièrement violente dans le New Hampshire. Ce roman à deux voix nous permettra de suivre le destin de ces deux femmes, dans leurs familles respectives, de leur enfance à la cinquantaine. Nous y partagerons leurs doutes, leurs amours, leurs désillusions, mais aussi leurs questionnements vis-à-vis de leurs rapports avec leurs parents et leur fratrie. Un excellent moment de lecture à ne pas manquer !NG

Crépuscule (Michael Cunningham)

note: 2Crépuscule Nadine - 5 mars 2012

Si comme moi vous avez été éblouis par "Les Heures", le dernier roman de l'auteur, vous risquez d'être déçus par "Crépuscule". Un couple quadragénaire bobo branché à New York, dans le milieu artistique et culturel, voit son quotidien bouleversé par l'arrivée du jeune frère de Rébecca, Mizzy. C'est un jeune homme particulièrement beau qui va éveiller chez Peter des sentiments confus et une attirance troublante. L'auteur tente d'aborder les thèmes de la beauté dans l'art, de l'usure du couple, de la désillusion des enfants devenus grands et du désir homosexuel aussi. Ce n'est pas convainquant. NG

Le théorème de Kropst (Emmanuel Arnaud)

note: 4Le Théorème de Kropst Nadine - 4 mars 2012

Un roman très intéressant, tonique et bien écrit, sur l'univers si particulier des grandes écoles. Le héros vient d'intégrer Maths sup dans le prestigieux lycée Louis-Le-Grand et il s'immerge dans ce climat hautement concurrentiel et élitiste. Une note catastrophique bouleverse soudainement ses ambitions. Un mensonge peut le sortir de cette situation. En même temps, il va se marginaliser de sa classe en côtoyant les khâgneuses (des classes préparatoires littéraires) et de nouveaux horisons vont s'ouvrir à lui à travers la littérature. Très intéressant, c'est presque du documentaire romancé ! NG

Poétique de l'égorgeur (Philippe Ségur)

note: 3Poétique de l'égorgeur Nadine - 3 mars 2012

Roman très original qui a le mérite de sortir un peu des sentiers battus de la littérature française. On est vraiment curieux de comprendre ce qui se passe chez ce héros attachant. Avec humour et suspense on avance dans la lecture en passant par tout un panel de sentiments. Très intéressant. NG

Une bonne raison de se tuer (Philippe Besson)

note: 4Une bonne raison de se tuer Nadine - 22 février 2012

Le 4 novembre 2008, alors que l'Amérique est en état d'effervescence à l'occasion de l'élection du président Barack Obama, deux êtres qui ne se connaissent pas, ne se sentent absolument pas concernés par cet évènement. Laura et Samuel ont quelque chose de très important et de très personnel à faire ce jour-là. Laura a décidé qu'elle serait morte le soir, vidée d'une vie qu'elle estime sans plus d'intérêt. Samuel, lui, se prépare à assister aux obsèques de son fils Paul. Leurs chemins se croiseront un court instant au cours de cette journée particulière. Ce roman est terriblement triste d'un bout à l'autre et pourtant il est très beau, car il est écrit avec des mots et des phrases simples qui le rendent très humain. A éviter impérativement si vous souhaitez de la légèreté et de la gaîtée. NG

Attachée (Isabel Fonseca)

note: 3Attachée Nadine - 14 février 2012

Un roman intéressant sur le couple, la maturité et le vieillissement. A travers le très beau récit d'une femme, le lecteur assiste à ses doutes, à ses interrogations et à l'évolution de ses sentiments vis-à-vis de son mari, de sa fille et de ses propres parents. NG

La ligne de courtoisie (Nicolas Fargues)

note: 2La Ligne de courtoisie Nadine - 3 février 2012

Un roman plein d'humour qui relate les mésaventures d'un écrivain quarantenaire un peu désabusé et en mal d'inspiration. Il décide de quitter la France et le livre s'ouvre sur l'organisation de son dîner d'adieu. L'excercice de style est brillant, certes, mais fatigue le lecteur à la longue. De bons passages croustillants de justesse.

Deux (Irène Némirovsky)

note: 4Deux Nadine - 18 janvier 2012

Une écriture très simple pour évoquer des choses très simples, des sentiments pourtant décrits tant de fois dans la littérature : le désanchantement après la passion. Les personnages, authentiques nous touchent. Ce livre, écrit en 1936, est tout à fait moderne. En lisant Irène Nemirovsky, je pense aux romans de Stephan Zweig ... NG

Un été à Cold Spring (Richard Yates)

note: 4Un été à cold spring Nadine - 13 janvier 2012

Le désenchantement, les désillusions d'une poignée de personnages dans le quotidien de l'Amérique en 1942. Leur désarroi nous touche, leurs trajectoires perdues d'avance nous gênent. Car ces personnages d'une banalité saisissante suscitent une empathie dérangeante chez le lecteur. Leur manque d'envergure, leur paresse face aux décisions courageuses qu'ils ne prennent pas, leur incapacité à s'aimer véritablement nous renvoient parfois à la réalité redoutable de notre propre vie. NG

Loin de Chandigarh (Tarun J. Tejpal)

note: 5Loin de Chandigarh Nadine - 3 janvier 2012

Les 700 pages de ce roman se savourent d'une traite. Il s'agit de l'épopée charnelle, sensuelle et érotique de deux histoires d'amour absolument solaires et très modernes qui s'enchevêtrent. A travers ces deux récits très bien maîtrisés, le lecteur découvre une Inde contemporaine et authentique, loin des clichés habituels. Les descritpions sont éblouissantes et nécessaires, aucune page n'est de trop. Les paysages, les ambiances sont si bien rendues, les personnages sont tellement attachants qu'il est difficile de se détacher de cette lecture. "Loin de Chandigarh" est un livre particulier qui imprègne son lecteur longtemps après avoir terminé son histoire. NG

Skoda (Olivier Sillig)

note: 4Skoda Nadine - 16 décembre 2011

Un roman singulier et très intéressant. L'histoire se déroule dans un pays en guerre. Le ton neutre et froid donne une puissance particulière au roman et restitue la violence, l'horreur et l'absurdité de la guerre. Dans ce décor, se noue une histoire d'amour entre un soldat et un nourrisson. Un tout petit livre, mais un très bon moment de lecture. A découvrir ! NG

Dire son nom (Francisco Goldman)

note: 5Dire son nom Nadine - 14 décembre 2011

Eblouissant ! Un roman sur le deuil, la souffrance, et les errances d'un homme qui vient de perdre subitement sa jeune femme, brillante à l'avenir prometteur. Entre Brooklyn et le Mexique, nous partageons les quelques années de passion entre Aura et l'auteur. Contrairement aux écrivains qui éprouvent le besoin d'écrire comme une thérapie et livrent aux lecteurs les affres de leurs tourments pour panser leur douleur personnelle, ici, tout au contraire, l'auteur nous fait ressentir avec lui les sentiments qui l'habitent. En partageant la vie de ce couple, leurs amis, leur famille, leurs habitudes, leur vacances, leurs activités, le lecteur se prend à aimer Aura, à l'admirer. Elle me manque terriblement au terme de la lecture. Ne craignez pas le sujet, au contraire ! Il ne s'agit pas d'une d'introspection pleurnicharde, mais d'un cadeau littéraire d'une grande qualité. NG

Une femme fuyant l'annonce (David Grossman)

note: 4Une femme fuyant l'annonce Nadine - 28 novembre 2011

Très beau roman, très émouvant et très bien construit. Malgré son épaisseur, le livre se lit très vite, car l'attente est insoutenable et le lecteur la partage de manière fusionnelle avec l'héroïne. Les hommes du roman sont terriblement attachants et gravitent autour de cette femme dépeinte dans toute son ambiguité, sa complexité et ses contradictions. L'auteur est même parvenu à certains passages à la rendre insupportable. Un portrait de femme, de mère et d'épouse, remarquablement écrit ... par un homme ! NG

Une femme fuyant l'annonce (David Grossman)

note: 5Une femme fuyant l'annonce Nadine - 21 novembre 2011

Un livre magnifique, bouleversant ! 665 pages d'amour... Amour maternel en premier avec des mots d'une précision remarquable pour raconter le quotidien (allaitement, premiers pas, premiers mots, adolescence ...). On lit et on relit des passages sur l'amitié, le dévouement, la tragédie des Etats en guerre ... Lisez-le ! Club des lecteurs

Cadix, ou La diagonale du fou (Arturo Pérez-Reverte)

note: 4Cadix, ou la diagonale du fou Nadine - 21 novembre 2011

Un roman épique dans la veine de tous les romans d'Arturo Pérez-Reverte : très documenté, on y apprend énormément de choses. Sur fond du siège de Cadix en 1811 par les troupes Napoléoniennes, des crimes étranges se déroulent dans la ville. L'auteur, ancien reporter de guerre, sait raconter les combats avec précision. A la guerre et au crime il insèrera une histoire d'amour singulière. A lire en prenant son temps pour bien s'imprégner de l'ambiance, des descriptions et du décor. C'est pourquoi je relirai ce roman pendant des vacances ! NG

La tristesse des anges (Jón Kalman Stefánsson)

note: 5La Tristesse des anges Nadine - 8 novembre 2011

Ceux et celles qui ont aimé "Entre ciel et terre" seront heureux de retrouver "Le gamin" et surtout le talent narratif de Stefansson, éblouissant ! Des descriptions époustouflantes de contrées les plus hostiles et lointaines de l'Islande, dans un hiver rigoureux et terrible. Le gamin y accompagne Jens, le postier, chargé de distribuer le courrier dans les coins les plus reculés du pays. Le rythme de lecture est nécessairement lent, pour être en phase avec la lenteur et la pénibilité du périple des deux marcheurs. Magistral, mais à lire avec patience et lenteur .... au coin d'un feu en plein hiver, avec un thé bien chaud. NG

Oeuvre non trouvée

note: 5Projet EAIIST, un raid scientifique Nadine - 8 novembre 2011

Si vous avez été sensibles à la singularité narrative de Laura Kasichke avec "Un monde parfait", vous serez comblés en dévorant Les Revenants, qui vous tiendra en haleine d'un bout à l'autre du roman ! L'intrigue y est soutenue, rythmée et fort bien menée. On y découvre les dérives des rites macabres des sectes étudiantes des universités américaines. Accrochez-vous pour les chapitres décrivant les cours de thanatologie d'une des héroïnes! Laura Kasischke maitrise parfaitement les commandes du cheminement de votre lecture, vous êtes sous son contrôle. Le contraste entre l'horreur de l'histoire et le ton étonnamment calme et apaisant de l'écriture contribue au suspense. Haletant, époustouflant, excellent ! NG

Eux sur la photo (Hélène Gestern)

note: 3Eux sur la photo Nadine - 29 octobre 2011

Un roman épistolaire qui évoque les sujets récurrents de la filiation et du secret de famille. Hélène publie une annonce dans un journal à partir d'une photo. Elle cherche à mieux connaître sa mère, morte quand elle avait trois ans. S'ensuivront des échanges avec Stéphane, qui a reconnu son père sur la fameuse photo. Même si l'intrigue est bien menée, la fin est prévisible. Se lit très vite, avec plaisir. NG

Des vies d'oiseaux (Véronique Ovaldé)

note: 4Des vies d'oiseaux Nadine - 12 octobre 2011

Une écriture légère pour nous embarquer dans un périple jubilatoire dans une contrée Sud-Américaine. Quatre personnages, quatre destins, quatre quêtes ... le tout convergeant sur le chemin de la liberté. Une belle invitation à des questionnements personnels sur les liens conjugaux, maternels et sociaux. A lire sans modération. NG

Le premier été (Anne Percin)

note: 5Le Premier été Nadine - 8 octobre 2011

Une bouffée de souvenirs vous envahit dès les premières lignes du récit de l'héroïne, qui relate un été bien particulier de son adolescence, pendant ses vacances chez ses grands-parents. Tout revient avec acuité et précision, avec retenue et justesse. Difficile ne pas se retrouver à travers l'évocation des premiers émois, des relations avec les grands-parents aimants, l'ambiance des vacances à la campagne, et la fin de l'enfance. Le roman monte en puissance et la douce nostalgie fait place à la souffrance et la culpabilité. Très bon roman, à lire et à conseiller. NG

Muse (Joseph O'Connor)

note: 4Muse Nadine - 4 octobre 2011

Les inconditionnels de Joseph O'Connor ne seront pas déçus : cet auteur irlandais écrit comme à son habitude un livre profond, très bien écrit, construit avec une grande dextérité et beaucoup de talent. Il replace sur le devant de la scène une vieille actrice déchue, vivant misérablement, errant dans les rues de Londres. Une voix l'accompagne et ravive ses souvenirs de l'homme qu'elle aima et qu'elle inspira avec modernité et passion : le dramaturge irlandais Synge. Leur passion n'a pas résisté aux conventions de l'époque. Une écriture singulière à découvrir. NG

Le Club des incorrigibles optimistes (Jean-Michel Guenassia)

note: 2le Club des incorrigibles optimistes Nadine - 24 septembre 2011

Au début des années 60, le jeune Michel Marini croise un curieux groupe de réfugiés des pays de l'Est dans l'arrière-salle d'un café. Il ne peut s'en détacher, il échappe à l'ambiance morose de la sphère familiale. Témoin privilégié de la vie socio-politique de cette période, Michel tente de percer les mystères de ses amis exilés. Que de longueurs, de tristesse et d'ennui pour arriver à une fin qui laisse un goût amer ! Un roman dense, mal maîtrisé et peu crédible lorsqu'il s'agit des secrets de ces hommes qui ont fui le communisme ! CLUB DES LECTEURS

Le Club des incorrigibles optimistes (Jean-Michel Guenassia)

note: 1le Club des incorrigibles optimistes Nadine - 24 septembre 2011

Ce premier roman très salué par la critique est truffé de longueurs et de clichés... Il faut dépasser les 200 premières pages (rencontre avec Sacha) pour y trouver de l'intérêt. Malgré tout, le héros est bien sympathique par son côté débrouillardise dans le monde qu'il contoie et aussi par son goût des livres, son indépendance, son grand coeur et sa fidélité en amitié. CLUB DES LECTEURS

Le Club des incorrigibles optimistes (Jean-Michel Guenassia)

note: 4le Club des incorrigibles optimistes Nadine - 24 septembre 2011

Les 2 premiers témoignages ont failli me dissuader d'ouvrir le livre. Heureusement, j'ai lu les 1ères pages et me suis laissée porter par cette histoire sans savoir où elle va. Par Michel, jeune adolescent dans le Paris des années 50-60, tout cela sur fond de guerre d'Algérie, si loin de Paris et pourtant si près de Michel parfois. Avec pudeur Michel y découvre l'amitié et les 1ers émois de l'amour ainsi que la souffrance de ceux qui ont fui leur pays pour sauver leur peau, abandonnant parfois femmes et enfants pour trouver refuge en France, terre d'accueil où ils resteront à jamais des étrangers. Et peu à peu, ce roman soulève des problèmes encore très actuels. Un très beau roman à découvrir ! CLUB DES LECTEURS

Le rêve d'Amanda Ruth (Michelle Richmond)

note: 4le Rêve d'amanda Ruth Nadine - 9 septembre 2011

Un roman sensuel et dépaysant. Nous embarquons avec l'héroïne pour une crosière le long des rives du Yangzi Juiang. Mais ce voyage a une signification bien plus profonde pour Jenny : il s'agira pour elle de prendre un nouveau départ dans sa vie et faire le deuil de son amie Amanda et d'une partie de son passé. Très agréable à lire NG

Les heures lointaines (Kate Morton)

note: 5Les Heures lointaines Nadine - 6 septembre 2011

Très bon moment de lecture en perspective, avec ce roman dépaysant et troublant, porté par des qualités narratives indéniables. ne vous laissez pas impressionner par l'épaisseur du livre, car l'histoire est tellement captivante que le temps de lecture passe à tout allure. NG

Et mon coeur transparent (Véronique Ovaldé)

note: 2Et mon coeur transparent Nadine - 6 septembre 2011

Un peu décevant, malgré l'originalité de la construction du roman, et la singularité du héros. Cela n'a pas été suffisant cependant pour me tenir en haleine. NG

Les yeux au ciel (Karine Reysset)

note: 3Les Yeux au ciel Nadine - 6 septembre 2011

un roman très facile à lire, très accessible. Une famille se retrouve dans la maison familiale dans un village breton au bord de la mer, et chacun y revit à sa façon son enfance et met en perspective son parcours d'adulte. Beaucoup de situations dans lesquelles chacun risque de s'y retrouver un peu. NG

Les ailes de l'ange (Jenny Wingfield)

note: 4Les Ailes de l'ange Nadine - 21 août 2011

Malgré des personnages trop manichéens, l'histoire se lit avec plaisir et facilité. Tous les ingrédientds sont là pour faire passer au lecteur un très bon moment : une grande famille, des enfants, des drames, de l'émotion, de l'amour, des épreuves qui rapprochent les uns et les autres. Peut-être un peu mièvre parfois, mais ça n'est pas gênant si on se laisse porter par l'histoire avec complaisance.

Rosa candida (Auóur Ava Ólafsdóttir)

note: 5Rosa Candida Nadine - 18 août 2011

Petit bijou à lire, relire et offrir sans modération. Ce genre de roman qui rend meilleur, qui fait du bien parce qu'il y a une belle candeur qui donne à ce récit initiatique une dimension presque philosophique. Ce récit procure au lecteur cet état tellement recherché qui consiste à se sentir "suspendu" de son quotidien, dans un espace douillet douloureux à quitter. Une belle leçon d'écriture : des histoires très simples, avec des thèmes très classiques peuvent être portées par une écriture délicate et très accessible. A oonseiller vivement. NG

Trouble (Helene Uri)

note: 4Trouble Nadine - 15 août 2011

Un roman au sujet dérangeant de l'inceste, de la parole des enfants, de leur manipulation par les adultes et les conséquences sur des vies d'adultes à jamais traumatisées. Tout est parfaitement rendu, sans pathos, simplement à travers le quotidien d'une famille très classique qui un jour bascule pour un banal problème de couple. Des vies brisées, des reconstructions difficiles très bien relatées dans cette narration de qualité. NG

Les heures lointaines (Kate Morton)

note: 4Les Heures lointaines Nadine - 10 août 2011

Une vraie belle ouverture romanesque ! Années de guerre et secrets enfouis, passion du livre, rebondissements et personages attachants, belle écriture et une pointe d'humour... Tout est réussi pour nous faire passer un excellent moment. CLUB LECTEUR

Un enfant à soi (Clare Brown)

note: 4Un enfant à soi Nadine - 9 août 2011

Un roman à mettre en relation avec "Jeux croisés" de Marie Sizun. Sans manichéisme aucun, l'auteure décrypte pour nous les mécanismes psychologiques complexes qui conduiront une jeune femme à "voler" un enfant, persuadée qu'elle seule sera capable de le rendre heureux. Emouvant et dérangeant. NG

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants (Mathias Énard)

note: 4Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants Nadine - 3 août 2011

En 1506, Michel-Ange part pour Constantinople à la demande du sultan Bajazet. Il doit concevoir un pont sur la corne d'or. On verra tout au long de ce roman (basé sur une histoire vraie) les comportements complexes de Michel-Ange tant sur le plan affectif qu'artistique. La création nous apparaît dans toute sa complexité, l'artiste tourmenté n'arrive pas à produire l'oeuvre attendue jusqu'au jour où... Un roman très intéressant, très prenant. CLUB LECTEURS

Ticket d'entrée (Joseph Macé-Scaron)

note: 1Ticket d'entrée Nadine - 1 août 2011

Un roman dont la trame autobiographique nous emmène dans le microcosme parisien de la communauté gay du Marais et dans les dédales des relations presse-politique. L'auteur ne réussit pas à susciter ni l'empathie du lecteur, ni même une certaine complicité. A qui ce roman s'adresse-t-il ? Que veut-il montrer ? Certains critiques ont trouvé ce roman jubilatoire et déjanté .... pas moi ! Je m'attendais à un écrit plus soigné et une qualité narrative supérieure de la part de ce journaliste plus brillant apparement dans ses chroniques.NG

Betty et ses filles (Cathleen Schine)

note: 2Betty et ses filles Nadine - 26 juillet 2011

Comment une femme de 75 ans et ses filles cinquantenaires vont-elles vivre la rupture de ce vieux couple ? Un début prometteur, humouristique qui n'est pas confirmé par la suite ....

Betty et ses filles (Cathleen Schine)

note: 0Betty et ses filles Nadine - 26 juillet 2011

Un roman décevant, après un début pourtant très prometteur. Le sujet du divorce des personnes âgées semblait bien abordé : le ressenti d'une épouse et les répercussions sur les deux filles du couple. Humour, narration rythmée, mais très vite, on s'essouffle et on ne s'attache plus aux personnages, car on se perd dans des longueurs superflues. NG

Oeuvre non trouvée

note: 4Un été sans hommes Nadine - 20 juillet 2011

Une cinquantenaire se reconstruit après une rupture conjugale en regardant vivre sa mère et ses amies âgées, un groupe de très jeunes filles et le couple voisin. Se lit d'une traite, avec gourmandise ! Drôle, méchant, émouvant et tendre. CLUB LECTEURS

Oeuvre non trouvée

note: 2Un été sans hommes Nadine - 20 juillet 2011

Un peu moins enthousiaste que le commentaire précédent, mais il est vrai que le sujet classique de l'adultère est ici traité de façon singulière, parfois humoristique, toujours à travers un prisme féministe.

Zona frigida (Anne Birkefeldt Ragde)

note: 4Zona frigida Nadine - 17 juillet 2011

Super bon roman ! Aventure, comédie de moeurs, roman noir, suspense... tout va très vite, on ne s'ennuie jamais et on le quitte avec regret. CLUB LECTEURS

Zona frigida (Anne Birkefeldt Ragde)

note: 3Zona frigida Nadine - 17 juillet 2011

Une croisière dans le Grand Nord, aux confins septentrionaux de la Norvège. On s'interroge sur les véritables motivations de la jeune héroïne qui s'est inscrite à ce voyage qui ne lui ressemble guère. On découvre petit à petit, dans le huis clos confiné du bateau, qu'elle a des comptes à règler avec son passé et que ce voyage lui permettra de se réconcilier avec ses démons. Facile à lire. Les paysages du Grand Nord sont magnifiques ! NG

Cette main qui a pris la mienne (Maggie O'Farrell)

note: 3Cette main qui a pris la mienne Nadine - 6 juillet 2011

Deux histoires de femmes et de maternité ... deux générations. On se demande longtemps comment ces deux destins vont se rejoindre dans le roman. On pressent le drame cependant à travers le bouleversement provoqué chez ce jeune papa, à la naissance de son fils. A lire vite ....

Une famille anglaise (Helen Walsh)

note: 2Une famille anglaise Nadine - 1 juillet 2011

La photographie de couverture est trompeuse : rien à voir avec l'histoire ! Le roman aborde des thématiques dures et sans concession. Dans l'Angleterre profonde, un jeune couple voit sa vie complètement bouleversée une nuit d'hiver par un évènement tragique. Le fonctionnement de la famille, le couple, l'éducation des enfants et les liens sociaux seront irrémédiablement abîmés.NG

Retour Haut